29 juin 2022
spot_img
AccueilMondeAssassinés par l'organisation Boko Haram

Assassinés par l’organisation Boko Haram

Boko Haram

Les chrétiens et les musulmans sont visés au Nigeria par les islamistes de Daech et par Boko Haram. Cette organisation criminelle sème la terreur particulièrement dans les pays du Sahel.

Mais pas seulement. des chrétiens et des musulmans on été emprisonnés en Inde
et en Chine. Ils sont maltraités dans le pays du Pakistan, mais aussi en Corée du Nord, avant d’être tués, environ 360 millions chrétiens ont opprimés d’être libre selon l’ONG évangélique Portes ouvertes France. Mais les musulmans n’ont pas été épargnés non plus partout sur le globe en 2021. Les Etats parias et les organisations extrémistes imposent leur loi d’airain aux communautés religieuses.

Le surgissement de l’organisation Boko Haram au Nigeria et plus largement au Sahel a semé le trouble dans les populations rurales. Leurs basses œuvres, comme les enlèvements de centaines de filles marqueront pour longtemps les mémoires. Leurs actes resteront pour toujours gravés dans les mémoires.

Depuis la mort du chef historique de Boko Haram Abubakar Shekau en mai 2021, 20 000 personnes se sont rendues aux autorités nigérianes, dont environ 1 200 combattants et commandants jihadistes. La vaste majorité de ces « sortants » sont des civils, surtout des femmes, kidnappées et mariées de force aux combattants de Boko Haram, rapporte RFI.

Néanmoins ces centaines de combattants « repentis » du groupe terroriste, logés dans des camps de transit au cœur de la capitale de l’Etat de Borno, inquiète la population. A la mi-octobre 2021, l’armée nigériane annonçait la reddition de « 13 243 terroristes et leurs familles » à travers tout le nord-est du pays, rapporte Le Monde.

- Advertisement -

Ces « sortants » de Boko Haram seraient maintenant près de 20 000 côté nigérian. Au moins 2 000 personnes se sont aussi rendues au Cameroun, selon un décompte datant du mois de septembre, poursuit la même source. Femmes et enfants composent les trois-quarts des effectifs, mais environ 1 200 combattants et commandants djihadistes ont également choisi de déposer les armes.

Les habitants des régions meurtries n’oublieront pas de si tôt ce que cette organisation terroriste a commis.

Kassia G.A.

ARTICLES SIMILAIRES

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Tunisie : suppression de l’ »islam religion d’État » ?

Les pays de la oumma ont-ils enfin compris que la religion constitue une inertie monumentale à tout projet de modernisation de leurs sociétés ? Après...

Les plus populaires

Commentaires récents