22 juillet 2024
spot_img
Accueil360°Cisjordanie : des soldats israéliens attachent un jeune Palestinien sur un véhicule...

Cisjordanie : des soldats israéliens attachent un jeune Palestinien sur un véhicule militaire

Des soldats israéliens ont attaché un Palestinien blessé sur le capot d’un véhicule militaire lors d’une opération de l’armée israélienne à Jénine, selon des déclarations de l’armée dimanche, admettant que les soldats avaient enfreint les règles de l’armée.

Les images de cette scène qui s’est produite samedi sont devenues virales et montrent un jeune, visiblement blessé, attaché en travers du capot d’une jeep qui passe dans une rue relativement étroite.

D’après des sources médicales, il s’agit de Moujahid Fayyad, originaire de Jabriyat, entre Burqin et Jénine, dans le nord de la Cisjordanie occupée.

« Au cours d’opérations antiterroristes visant à appréhender des suspects recherchés dans la région de Wadi Burqin, des terroristes ont ouvert le feu sur les troupes », a indiqué l’armée.

Au cours de cet échange de tirs entre les soldats et des personnes armées, l’armée israélienne explique qu' »un des suspects a été blessé et appréhendé ».

- Advertisement -

Il a été « attaché » au véhicule dans le cadre de son arrestation, avance l’armée, précisant que cette arrestation a été faite « en violation des ordres et des procédures opérationnelles standard ».

« Le comportement des troupes dans la vidéo (…) n’est pas conforme aux valeurs » de l’armée israélienne, ajoute-t-elle encore dans le même communiqué, précisant qu’une enquête sera menée.

Comportement «pas conforme»

Selon l’armée, l’homme attaché sur le véhicule a par la suite été transféré au Croissant-Rouge palestinien pour recevoir les soins médicaux nécessaires.

Des médecins de l’hôpital Ibn Sina de Jénine ont confirmé à l’AFP que M. Fayyad était soigné dans l’établissement.

La ville de Jénine et les camps de réfugiés alentours sont depuis des années le théâtre de confrontation entre l’armée israélienne et les groupes armés palestiniens.

Le degré de violence en Cisjordanie, qui était déjà élevé avant que la guerre dans la bande de Gaza entre Israël et le Hamas n’éclate le 7 octobre après une attaque sans précédent du mouvement islamiste palestinien sur le sol israélien, n’a fait que s’intensifier depuis lors.

Selon les autorités palestiniennes, dans ce territoire sous occupation depuis près de 60 ans, au moins 553 Palestiniens ont été tués par des soldats israéliens ou des colons depuis que la guerre à Gaza a éclaté.

A Gaza, l’humiliation, la mort, la faim sont quotidien. Plus de 38 000 Palestiniens sont tués par l’armée israélienne depuis le 7 octobre dernier dans cette bande de terre où aucun lieu n’est plus sûr. Des milliers d’autres civils sont blessés.

Le peuple de Gaza est affamé car l’aide internationale n’arrive qu’au compte-goutte dans les camps de réfugiés. La bande de Gaza est détruite à 80% sous les bombardements israéliens. La vie y est insoutenable. En dépit de toutes les condamnations internationales dont l’ONU, Benyamin Netanyahu soutenu par une coalition d’extrême droite poursuit sa guerre contre les Palestiniens.

Avec AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents