30 septembre 2022
spot_img
AccueilSociétéFuite d'une bande sonore prouvant que le député Tliba paierait des voyous...

Fuite d’une bande sonore prouvant que le député Tliba paierait des voyous pour terroriser les employés! (Vidéo)

Complexe sidérurgique d’El Hadjar

Fuite d’une bande sonore prouvant que le député Tliba paierait des voyous pour terroriser les employés! (Vidéo)

C’est un document explosif. Une bande sonore qui circule sur les réseaux sociaux montre une discussion entre « un baltaguia » et celui qui serait vraisemblablement le député FLN de Annaba,  Baha-Eddine Tliba, où il est question de semer le trouble et de provoquer des violences au sein même du complexe sidérurgique d’El-Hedjar. « Tu me dis alors que je dois ramener des chômeurs et de les habiller en bleus de travail? Puis de foutre la pagaille et de tout allumer ? Est-ce bien cela El Hadj? » lui demande le « baltaguia à gage ».  

Ce à quoi répond Baha-Eddine Tliba avec agacement et énervement, visiblement sur ses gardes:  » Je ne vais pas te répéter encore ce que je t’avais déjà dit. Et en plus combien de fois t’avais-je demandé de ne pas dire ce genre de chose au téléphone », criait le député.

Puis d’averir : « Mais cette fois ci-je veux avoir ma part, pas comme les autres fois ou je me suçait le pouce(…) J’ai failli me retrouver en prison à cause de toi », disait le baltaguia.  » Aucun syndicaliste ne nous suivra. Il n’y a que les chômeurs qui accepteront de me suivre,  à qui on doit donner des bleus de travail, afin qu’ils passent incognito (…) Mais ça va coûter beaucoup d’argent, car ils peuvent (les syndicalistes d’El Hadjar) me reconnaître comme la dernière fois et nous empêcher de rentrer », insiste encore l’homme de main  
Pour rappel, Tliba a vu le syndicat qui lui est inféodé à El Hadjar dirigé par un certain Amouri Noureddine, dissout il y a quelques temps,  et tous ses hommes de main dépossédés de leur fonctions syndicales et en passe d’être licenciés. 

- Advertisement -

Il y a quelques jours, la population Annabi est sortie, dans un geste inédit, dans la rue afin de dénoncer les agissements de Tliba, l’accusant de baron de la drogue qui a transformé l’usine d’El Hadjar en scène de combats entre lui et les autres affairistes aguerris de la sidérurgie.

Auteur
B. Karima

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Rabah Belamri : 27 ans déjà

Rabah Belamri nous a quittés le 28 septembre 1995. Une éternité. Cet écrivain prolifique a eu plusieurs cordes à son arc. Poète : Le galet...

Les plus populaires

Commentaires récents