29 juin 2022
spot_img
AccueilPolitiqueIl n’y a nul honneur M. Tebboune…

Il n’y a nul honneur M. Tebboune…

COMMENTAIRE

Il n’y a nul honneur M. Tebboune…

Il n’y a pas d’honneur à mettre des citoyennes et des citoyens en prison pour leurs opinions. Il n’ y a aucun honneur à imposer le silence et la terreur à la presse. Il n’y a pas d’honneur à faire pleurer les enfants. Il n’y a pas d’honneur à semer le trouble et le désespoir dans le cœur des Algériens.

Ni encore à instiller un racisme ou l’apartheid entre les enfants du peuple. Diviser pour régner : telle est votre devise. Et pourtant…

Parlons simplement : le pays est bel et bien en danger. Non pas par la menace d’hypothétiques ennemis extérieurs ou mouvements terroristes, comme vous ne cessez de nous le rabâcher. Non. L’Algérie est en danger par votre gouvernance irresponsable et particulièrement périlleuse.

Les trois dernières élections sont la meilleure preuve de la rupture de confiance qu’il y a entre le peuple et les gouvernants. En l’espèce on peut un temps diriger un peuple contre sa volonté, mais on ne peut le faire tout le temps.

- Advertisement -

Vous ne pouvez le nier encore longtemps, le pays est malheureusement confronté à une crise économique aiguë. Et il est particulièrement dangereux d’aggraver la situation. Encore moins de continuer à nier l’évidence. Si tant est qu’il reste une once de responsabilité dans les sphères dirigeantes, il est temps de regarder la réalité en face. Car il n’y a nul honneur à mentir aux Algériens. La vérité finira par vous sauter au visage. Et gare aux conséquences ! Le règne de Bouteflika et son cortège de mensonges est toujours frais dans la mémoire collective. Sa triste fin – du moins pour une partie de ses soutiens, puisque l’autre est toujours au pouvoir – devrait vous servir de leçon.

Les Algériens sont en attente de solutions concrètes à leurs problèmes d’emploi, de logements, de santé, paix, de liberté, de déplacement… Rien absolument de tout cela n’est advenu depuis votre arrivée au pouvoir en décembre 2019. Malheureusement, vous n’avez fait que fermer les portes de prisons derrière les meilleurs femmes et hommes d’Algérie.

230 détenus d’opinion ! Des centaines de citoyens sous le coup de poursuites judiciaires. Quel triste bilan que retiendra l’histoire de vous M. Tebboune. Vous aurez jeté en prison plus de femmes et d’hommes pour leurs opinions que l’ensemble des présidents qu’aura connus l’Algérie depuis l’indépendance.

Personne n’entend ni ne veut de slogans creux, patriotards qui font semblant d’exalter un nationalisme souffreteux.

Un semblant de fonctionnement des institutions au service d’une dictature vieillissante, hors-sol et prédatrice du destin de tout un peuple. Voilà à quoi se résume votre règne.

Il n’y a nul honneur M. Tebboune à tout cela et bien d’autres dérives. Mais chacun ici et ailleurs sait que vous n’êtes qu’une pièce d’une mécanique autoritaire dont vous n’avez aucun contrôle. Alors, pour filer une métaphore bien de chez nous, comme tout voyageur, vous finirez bien par descendre à une station, mais comment et laquelle ?

Auteur
K. Yacine

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Quand Matoub Lounès chantait…

La voix de Lounès Matoub a bercé toute mon adolescence. Plus qu'un poète-chanteur, Matoub fut pour moi un symbole de notre identité amazighe millénaire. Au...

Les plus populaires

Commentaires récents