1 février 2023
spot_img
Accueil360°Le journaliste Mustapha Bendjama sous le coup de 4 procès !

Le journaliste Mustapha Bendjama sous le coup de 4 procès !

ARBITRAIRE

Le journaliste Mustapha Bendjama sous le coup de 4 procès !

Le harcèlement des journalistes se poursuit. Mustapha Bendjama, rédacteur en chef du très courageux journal régional « Le Provincial » est sous le coup de quatre procès.

Le jeune journaliste d’Annaba ne compte plus ses convocations par la police et la justice. Même ses avocats n’arrivent plus à suivre la machine judiciaire actionnée pour briser cette plume libre de l’est du pays. Jugez-en :

Trois dates de procès attendent le journaliste Mustapha Bendjama plus un quatrième dont la date et les accusations sont ignorés par la défense et le premier concerné, selon le Comité nationale pour la libération des détenus. 

Le premier procès qui devait avoir lieu ce lundi 28 septembre à la cour d’Annaba, a été renvoyé au 28 octobre. 

- Advertisement -

Les accusations retenues contre lui : « Incitation à attroupement non-armé », « opposition au déroulement de l’opération électorale en entravant l’exécution de l’autorité indépendante des élections » et «l’opposition à travers un rassemblement à des actions autorisées par l’autorité publique», informe le CNLD.

Mustapha Bendjama a été relaxé lors de son procès en première instance au tribunal d’Annaba le 2 février 2020. « L’un de ses avocats s’est présenté jeudi 24 septembre et exigé depuis une semaine d’obtenir son dossier afin de commencer à préparer la défense. On lui a demandé de revenir 3 ou 4 jours avant le procès, alors que dès le moment ou une affaire est programmée et qu’un avocat se constitue, il a le droit d’obtenir le dossier », raconte le collectif des avocats qui prend la défense des victimes de l’arbitraire judiciaire.

Il poursuit : « En empêchant ses avocats d’avoir accès à son dossier, le parquet piétine le droit de sa défense, et de ce fait, son droit à un procès juste et équitable. Il a été aussi informé d’un autres procès programmé pour le 29 Septembre 2020 au tribunal d’Annaba (en première instance) sans même savoir quels chefs d’inculpations ou quelle affaire programmé. Ce procès est renvoyé à l’audience du 6 octobre 2020 ».

Le procès pour outrage à corps constitué qui devait se tenir ce lundi 28 septembre au tribunal d’Annaba, est renvoyé à une date ultérieure.

Auteur
Yacine K.

 




ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Offense à l’islam : Saïd Djabelkhir relaxé

La Chambre pénale près la cour d'Alger a prononcé la relaxe de Saïd Djabelkhir qui a été jugé en appel, il y a six...

Les plus populaires

Commentaires récents