28 septembre 2022
spot_img
AccueilSociétéLe journaliste Saïd Boudour relaxé

Le journaliste Saïd Boudour relaxé

ARBITRAIRE

Le journaliste Saïd Boudour relaxé

Le verdict est tombé aujourd’hui, dans le procès de Saïd Boudour et Noureddine Tounsi au tribunal de Fellaoucène (Cour d’Oran).

Saïd Boudour a été condamné à 2 mois de prison avec sursis assorti d’une amende pour l’accusation d’outrage à corps constitué, et relaxe pour les autres accusations, rapporte le communiqué du Comité national pour la libération des détenus.

Pour Noureddine Tounsi, la relaxe a été prononcée pour toutes les accusations.

Saïd Boudour quittera la prison cette nuit. Noureddine Tounsi reste encore en prison vu sa condamnation à 6 mois de prison ferme dans une ancienne affaire.

- Advertisement -

Le parquet avait requis 6 mois de prison ferme assorti d’une amende de 50 000 Da chacun, à l’encontre des détenus Saïd Boudour et 6 Noureddine Tounsi, lors du procès ce 10 mars 2021 après les renvois du 9 Mars 2021 et du 2 mars 2021 au tribunal d’Oran.

La partie civile a demandé le report du procès des détenus Saïd Boudour et Noureddine Tounsi.

Le président refuse. La partie civile a quitté la salle.

Le procès est suite à l’opposition des concernés au jugement par défaut qui a été rendu public le 24 novembre 2020, dans le procès de Saïd Boudour et du détenu Noureddine Tounsi :

Condamnation par défaut à 1 an de prison ferme et 50 000 Da d’amende et octroie à la partie civile 500 000 Da de réparation.

Le renvoi du Mardi 9 Mars au Mercredi 10 Mars est pour cause que le tribunal de Cité Djamel ne dispose pas de vidéoconférence que les Mercredis et que la demande d’extraire les détenus n’a pas été acceptée.

Le journaliste Saïd Boudour a été placé sous mandat de dépôt, Lundi 1er mars 2021.

Le journaliste Saïd Boudour a été présenté, Lundi 1er mars 2021, devant le procureur du tribunal de Fellaoucène d’Oran, pour exécution du jugement mandat de dépôt prononcé par la chambre d’accusation (Cour d’Oran).

Saïd Boudour a enregistré et déposé opposition contre le verdict prononcé à son encontre (condamnation par contumace) et ce en présence des avocats Ahmed Mebrek ,Farid Khemisti, Messaoud Ait Rahmane.

Saïd Boudour est poursuivi pour :

Outrage à corp constitué (Ahmed Gaid Salah et Belkacem Zeghmati), diffamation et début de menaces.

Les accusations « atteinte au moral des troupes de l’armée, atteinte à l’unité nationale et publications Facebook pouvant porter atteinte à l’intérêt national » ont été annulées après requalification, lit-on dans le communiqué rendu public par le CNLD

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Les chiffres déroutants de l’approvisionnement en gaz Sonatrach/ENI

Prenant position sur les rumeurs qui circulent ces derniers temps sur l’incapacité de l’Algérie à tenir ses engagements contractuels pour fournir le gaz à...

Les plus populaires

Commentaires récents