26 novembre 2022
spot_img
AccueilCommuniqué« Le PAGS et cette légalité inopportune » revisité 

« Le PAGS et cette légalité inopportune » revisité 

DEBAT

« Le PAGS et cette légalité inopportune » revisité 

« Le Parti de l’Avant-garde socialiste (PAGS) sortait de la clandestinité au moment même où le mur de Berlin tombait, au moment où dans le monde le socialisme était remis en cause, suite à l’échec de l’Union soviétique. Il sortait de la clandestinité au moment où Chadli offrait une assise politique anti constitutionnelle à la féodalité algérienne.

Si la sortie de la clandestinité était inopportune, la participation aux élections communale de 1990 à côté de partis qui utilisaient l’islam devenait une aventure et un suicide. A qui incombent-ils ? Aux militants, aux infiltrés ou à sa direction ? Ni aux uns ni aux autres et encore moins à cette direction qui a bataillé pendant longtemps et qui a semé, sans pouvoir en récolter ; dont des membres ont été fauchés par les assassins que certains voulaient élever au rang de partenaires politiques, ou simplement anéantis par tant de violence.

Le PAGS s’est disséminé et le plus tragique était l’idée fixe de certains camarades à vouloir s’allier avec des islamistes au moment même où ces derniers canardaient non seulement les camarades mais les policiers, les écolières, leurs enseignants et le peuple en général. Si une idée fixe peut donner des ailes, c’est tant mieux sauf qu’il faut savoir que cette idée de flirter avec l’islamisme est aussi destructrice que le manque de conscience, car aujourd’hui c’est l’idée maîtresse du pouvoir, son liant pourrait-on dire.

Ce dernier donne donc plus que raison à celui qui déclarait que certains pouvaient être assimilés à des « islamistes-démocrates » et il ne pouvait donc qu’être catastrophé par ceux-là mêmes qui voulaient rattraper sa bourde en demandant l’interdiction du FIS parce qu’il était anticonstitutionnel.. Maintenir le peuple dans une conscience religieuse, l’empêcher d’accéder à une conscience politique a toujours été le but commun de la colonisation, de la néo-colonisation de la réaction et des antidémocrates.

- Advertisement -

Faut-il rappeler qu’avant l’indépendance nous étions des « Français Musulmans » ? La légalisation du FIS n’a pas été dénoncée par Sadek Hadjerès. C’est, il me semble sa plus grave erreur. Cette erreur est à l’origine de l’affaiblissement du parti et de sa division.

Les « qui tue qui », les contractuels de Sant ’Egidio à Rome en janvier 1995, accompagnaient les assassins d’aujourd’hui. La réconciliation avec les islamistes remonte à Boumediene quand il s’est acoquiné avec Taleb Brahimi.

Elle n’est pas la création de l’actuel président mais une constante du système politique algérien qui lui sert de base dont la première caractéristique est l’anti démocratie, marquée par l’anticommunisme. A la sortie de la clandestinité, le PAGS a été pris entre deux feux, les islamistes, et tous ceux qui ont en commun leur haine contre les libertés et particulièrement la liberté de la femme.

Ils ont étouffé le parti dans ses balbutiements à la légalité sans qu’une direction n’ait pu anticiper l’étranglement malgré les signes manifestes. La légalisation du FIS et consort a été fomentée, encouragée pour enterrer définitivement l’idéal socialiste et dire qu’aujourd’hui même c’est au nom de cet idéal que Sanders le candidat à la Présidence des Etats-Unis est à deux doigts de briguer la Maison Blanche ! Il faut insister encore une fois sur l’erreur fatale du PAGS qui est mentionnée dans le « Rapport du Congrès » de Décembre 1990 qui dit que « Lors de la reconnaissance du multipartisme le PAGS a commis une très grave erreur lorsqu’il a admis le FIS comme élément intégrant du processus démocratique ». Un constat que beaucoup de camarades semblent oublier. Le 03.02.16

J’invite à relire mon article « L’Algérie révèle le revers de la médaille de Marx et Engels » qui replace l’erreur dans l’affirmation des auteurs de ce document qui par idéalisme affirme que l’Algérie « n’atteindra la civilisation que par la colonisation » et les conséquences qui en découlent. Torres et sa nation en formation au vote du PCF des pleins pouvoirs à de Gaulle et surtout à l’absence du PCA de l’initiative de la Révolution à l’instar du Vietnam. Macron comme Zemmour ne disent rien de plus que Engels. Les étasuniens font la guerre au nom de ce colonialisme de développement à la Engels.

Le marxisme a échoué parce qu’il a été transformé en idéologie. Le PAGS était dominé par des idéalistes et au mieux par des économistes et leur Résolution politico-idéologique relève de l’idéalisme. Malheureusement le PAGS était à l’image de tous les partis communistes qui mélangent idéalisme et matérialisme à l’exception du P.C chinois qui impose le matérialisme à l’Etat mais pas au peuple, qui doit y accéder à son rythme.

Auteur
Saadeddine Kouidri

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Coupe du monde 2002 : Qatar 1 – FIFA 0 !

Avant même de commencer, la coupe du monde 2022 vient de subir une marche arrière vers le monde des ténèbres, démontrant ainsi la fracture...

Les plus populaires

Commentaires récents