1 février 2023
spot_img
AccueilIdéeL'oppotunisme de Liamine Zeroual !

L’oppotunisme de Liamine Zeroual !

TRIBUNE

L’oppotunisme de Liamine Zeroual !

Rien de surprenant, il fait partie du système. Venir à la rescousse de Tebboune est une affaire de famille pour  un homme qui avait déjà pris les mêmes fonctions pour la gestion de l’État. Son geste est une manière d’emberlificoter le peuple algérien qui refuse de s’associer à un homme qui est désigné à la magistrature par les militaires.

Les vieux réflexes ne quittent jamais les individus qui ont contribué à la faillite de l’État ; pour eux, il est impérieux de venir en aide quand il s’agit de sauver le système.

Vis-à-vis de l’opinion, beaucoup se trompent à son sujet, il incarne le pouvoir militaire avec sa tenue de civil. En revanche, ceux qui croient à son patriotisme et qu’il est l’homme de la situation doivent s’en mordre les doigts en le voyant dans le parvis de la présidence avec Tebboune.

À quoi rime cet appui ?

À priori, depuis le début de la révolution, les clans du pouvoir cherchent par tous les moyens de se maintenir aux commandes du pays, non par souci de sauver la nation algérienne, mais pour ne pas perdre leurs privilèges ainsi que ceux de leurs progénitures. Malheureusement,  c’est la réalité, il suffit de  voir les profils du personnel qui gère le pays. 

- Advertisement -

Pour les militaires qui ont fait toute leur carrière dans l’armée et qui dépassent l’âge de la retraite de beaucoup d’années,  le concept de la démocratie et la liberté d’expression ne font pas partie de leur culture. Incapables de s’adapter dans le processus d’un changement que réclament les millions d’Algériens depuis le 22 février, leurs intrusions abusives ces derniers temps dans les affaires politiques est un acte contraire aux principes de la république. 

La présence de Zeroual à la présidence est un signe de mauvais augure qui menace l’espoir d’une Algérie nouvelle. Cependant, soutenir un pouvoir qui multiplie les arrestations contre les activistes politiques et qui tire sur les populations souffrantes comme celle de Tinzaouatine est un acte de complicité.  

Qui a soutenu le général-major Gaïd Salah ?

Pour rappel, c’est lui, le général Zeroual, qui a confirmé les rumeurs au grand public suite à la rencontre secrète entre le clan des Bouteflikas et les anciens cadres des services du DRS, puisqu’il était présent. D’ailleurs, ses aveux sur cette  affaire a suscité de la suspicion pour une triple raison : se démarquer de cette entreprise qui a échoué pour ne pas être complice ou arrêté; soutenir le coup d’État à blanc de Gaïd Salah, sauver sa peau et anéantir la révolution. 

Qui a livré le pays pour Bouteflika, une imposture algérienne?

Bouteflika, en 20 ans de règne, il a dilapidé la richesse algérienne dans l’indifférence totale, et il a déstructuré la société algérienne dans son ensemble avec son pouvoir absolu. La responsabilité de céder l’Algérie à un homme connu pour ses aventures et ses démêlées avec la Cour des comptes est entière pour Zeroual. 

Qui a toléré la création du RND ?

Pour ne pas oublier, la fraude des législatives de 1997 fut bénie par l’enfant de Batna. Sous ses yeux que le parti RND fut naître dans des conditions mystérieuses qui contreviennent aux règles de création de structures politiques et aux principes démocratiques. Un moment où les Algériens étaient victimes d’un terrorisme aveugle suscité par des injustices à l’exemple de celle-ci. En effet, le parti d’Ouyahia est l’un des malheurs de la démocratie naissante en Algérie, c’est une grande supercherie politique après celle du FIS.

Par ailleurs, cette brève visite ne fera pas grand-chose devant l’ampleur d’un peuple qui est déterminé à faire changer les choses. Ces vétérans du système qui pensent qu’ils seront encore utiles pour secourir le pays avec les mêmes méthodes et à avec les mêmes figurines, doivent se rendre compte que ces époques sont révolues.

Ce n’est pas en changeant la constitution  que les problèmes politiques et sociaux vont être résolus, c’est beaucoup plus profond que ça. Il faut partir. 

Et ce n’est pas en sacrifiant quelques éléments qui ont façonnés le système dans une opération de règlements de comptes  que les Algériens vont abdiquer, c’est de la poudre aux yeux.
 

Auteur
Messaoudene Mahfoudh 

 




ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Le nombril qui se prenait pour un empire !

Un peuple composé d'êtres appelés Berghouths, vivants dans un énorme nombril qu'ils n'ont jamais quitté, sont touchés de plein fouet par d'étranges événements successifs...

Les plus populaires

Commentaires récents