9 août 2022
spot_img
AccueilSociétéOn irrigue toujours avec les eaux usées dans la wilaya de Batna

On irrigue toujours avec les eaux usées dans la wilaya de Batna

Environnement

On irrigue toujours avec les eaux usées dans la wilaya de Batna

Dix pompes saisies entre la commune de Fesdis et la région de Barika, selon un communiqué de la gendarmerie.

Dans le cadre de la lutte contre le crime et le  banditisme, les services de la brigade de gendarmerie relevant de la commune de Fesdis,  située à une dizaine de km de la ville de Batna  ont procédé à des opérations de contrôle de routine sur l’étendu de l’oued qui traverse les communes Fesdis, Bouatchawen et El-Madher.

Batna

- Advertisement -

On apprend par nos sources, qu’en fin d’après midi, des motopompes géantes sont installées pour siphonner les oueds, et raclent le fond de l’oued. L’odeur nauséabonde et la couleur douteuse de l’eau de l’oued ne semblent point interpeller ces agriculteurs peu scrupuleux spécialement celui reliant la commune de Fesdis et El-Madher pour irriguer illégalement et dangereusement avec une eau contaminée des milliers d’hectares de maraichages. Dont les produits sont finalement écoulés sur les marchés de la wilaya et des villes limitrophes.

Cette pratique illicite se fait au grand jour, souvent tard le soir, voire à partir de minuit jusqu’à l’aube défiant la loi, avons-nous appris de nos sources. 

De ce fait, durant la semaine, une importante opération de contrôle a été effectuée au niveau des différentes régions de la wilaya, notamment Barika, Bitam et toute la région Nord et Sud  sous les instructions du colonel Seddak Abdelkader. Cette opération a permis de procéder à la saisie de dix motopompes géantes et des dizaines de mètres de tuyaux d’irrigation ainsi que la présentation de sept personnes devant la justice. Un premier coup dans la fourmilière de ces individus en attendant d’autres prochainement…

gendarmes

Signalons au passage que le grand oued séparant la route nationale qui mène à Constantine et les terres agricoles avoisinantes entre Batna et les agglomérations des communes suivantes, Fesdis, Djarma, Bouatchawen, Boulhilet, Kouachia, Ain-Yagout et enfin les communes Barika, Bitam et autres reçoivent des eaux usées sans aucun traitement. Un problème sur lequel devraient se pencher les autorités en installant des stations d’épuration des eaux, comme cela se fait ailleurs. Ce système protégera l’environnement et la population d’éventuelles maladies.

En dépit de plusieurs plaintes et avertissements formulés à qui de droit, ces agriculteurs peu scrupuleux continuent à empoisonner les terres agricoles par ces eaux. Il importe de signaler que cette zone est, hélas, connue pour cette pratique à haut risque pour la population. Cette forme de pollution a des effets néfastes non seulement sur l’eau, le sol et la végétation mais aussi sur l’être humain.

En effet, de nombreuses études scientifiques nationales et internationales confirment que plusieurs maladies, spécialement le cancer, les diarrhées, les malformations congénitales, la stérilité, les allergies et même certaines maladies du système nerveux, sont, en très grande partie, liées à la pollution de notre environnement, en particulier chimique, y compris la pollution de l’eau, a précisé le colonel de la gendarmerie.

A ce propos, Seddak Abdelkader compte élargir cette opération de contrôle et de vérification à travers toute la wilaya afin de mettre fin à ce phénomène qui a assez duré, conclut-t-il.

Auteur
Abdelmadjid Benyahia

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

La Terre, une pudeur de la rondeur (1re partie)

Contrairement à une idée très répandue à la Renaissance puis au siècle des Lumières, la découverte de la rondeur de la Terre n’est pas...

Les plus populaires

Commentaires récents