3 octobre 2022
spot_img
AccueilA la uneQuitter l'Algérie à tout prix !

Quitter l’Algérie à tout prix !

« Nous avons saigné l’Afrique pendant quatre siècles et demi. Ensuite, nous avons pillé ses matières premières, après on a dit : ils (les africains) ne sont bon à rien. Au nom de la religion, on a détruit leur culture et maintenant comme il faut faire les choses avec plus d’élégance, on leur pique leurs cerveaux grâce aux bourses (visas aujourd’hui) Puis on constate que la malheureuse Afrique n’est pas dans un état brillant, qu’elle ne génère pas d’élite Après s’être enrichi à ses dépens, on lui donne des leçons » Jacques Chirac

L’Algérie et la France, une grande tragi-comédie dans un théâtre à ciel ouvert où les rôles sont distribués d’avance du bourreau, de la victime, du sauveur. La roue de l’histoire tourne mais le centre est fixe. A la fois, acteur, spectateur et metteur en scène. Deux Algéries se côtoient, une Algérie officielle et une Algérie clandestine dans une France aux deux visages la douce France et la France amère. Les deux assistent côte à côte au défilé du 14 juillet 2022.

La nuit tombe. Il fait chaud, une chaleur inhabituelle, c’est la canicule, les plages sont envahies. La mer est calme en surface, agitée en profondeur. Les moteurs s’allument. Des familles embarquent (des médecins, des ingénieurs, des informaticiens, des journalistes, des belles filles, des garçons à la force de l’âge, des femmes enceintes), destination la France via l’Espagne.

La voie est libre. Le lendemain plusieurs Algériens débarquent sans papiers, sans visages, des revenants, des miraculés, laissant derrière eux des parents âgés, des enfants de bas âge, des diplômes d’Etat, des fonds de commerce ,etc), en Espagne, une Espagne pourtant en brouille avec Alger.

- Advertisement -

D’autres périront noyés en haute mer. Ils seront portés disparus. Le spectacle est terminé, les rideaux sont levés, les masques tombent. La jeunesse découvre que les diplômes de l’Etat ne débouchent pas sur des emplois productifs, que le travail de la terre a été enterré, que les usines sont transformées en bazars, que le pays n’est pas gouverné, que nous vivons exclusivement de l’argent du pétrole et du gaz.

Nous sommes sans planification stratégique depuis la fin des années 1970. Elle navigue au gré des vents sans boussole et sans gilets de sauvetage sur une mer agitée à bord d’une embarcation de fortune dans laquelle se trouve de nombreux jeunes à la force de l’âge, serrés comme des sardines, à destination de l’Europe, ce miroir aux alouettes, pour finir soit dans le ventre des poissons soit avec un peu de chance chez mère Theresa implorant la charité chrétienne pour le gîte et la nourriture en attendant des jours meilleurs sur une terre qui n’est pas la leur et où ils ne sont pas les bienvenus, fuyant un beau pays arrosé du sang des martyrs béni des dieux, riche à millions et vaste comme quatre fois la France, qui sacrifie l’avenir de ses enfants et de ses petits-enfants pour un verre de whisky, une coupe de champagne, ou un thé à la menthe.

La remise à flots du navire Algérie suppose évidemment une répartition judicieuse de la population et une exploitation rationnelle de ses ressources humaines laissées en jachère par les politiques économiques suicidaires menées à tambour battant à la faveur d’une manne pétrolière et gazière providentielle en cours de tarissement dans un avenir proche.
Aujourd’hui l’Etat et la société se retrouvent le dos au mur. Un Etat rentier et virtuel face à une société réelle.

Le suicide collectif d’un peuple jeune pacifique civilisé traversant la méditerranée à la nage dans l’indifférence totale du monde dit « libre et civilisé » discourant sur la démocratie et des droits de l’homme tout en riant sous cape en se disant tout bas, ce ne sont pas des êtres humains, ce sont des bestioles qu’il faut se débarrasser sans se salir les mains, sachant que dans un Etat de « droit », où nul n’est censé ignorer la loi.

« La peine encourue en cas d’euthanasie est la réclusion criminelle. C’est plus facile d’y être favorable quand on ne prend pas la responsabilité d’un tel geste » Silvain Ricard. Qui n’a pas en « mémoire » ce mot « d’alacrité » prononcé par François Hollande à propos d’un président moribond aujourd’hui décédé. Des mots qui font et défont des hommes.

Des champions du double langage, de la supercherie, de l’hypocrisie et du mensonge. Nous comprenons l’aisance et la facilité avec lesquelles ils dupent les dirigeants africains obnubilés par leur vie d’opulence.

Dr A. Boumezrag

ARTICLES SIMILAIRES

5 Commentaires

  1. Momo,

    C’est bien, de charger la barque européen et surtout Française (sans jeu de mot) tous les maux qui fond fuirent cette jeunesse sont dus au colonisateur, non Monsieur BOUMEZRAG. NON et NON. Soixante ans après l’Independence! il faut trouver autre chose. Pourquoi les Algériens ne prennent pas des barques vers la Turquie? combien d’hôpitaux, qu’elles sont les routes, les stades, administrations… que les Turques ont laissé derrières eux en 1830. Mais l’état Turc et Algérien même combat. C’est facile de critiquer un pays démocratique qui accueil même la misère du monde que de s’attaquer à une dictature.

  2. Er pourtant le régime militaire algérien avec sa poupée nous martèle toute la journée comme quoi l’Algérie est une puissance, riche bla bla. Où vont les revenus du pétrole et du gaz? Aux comptes de la junte en Suisse. Peuple algérien reveillez-vous.

  3. Imaginez que la guerre d’Algérie commence aujourd’hui: Quel côté allez-vous défendre Monsieur « Le compatriote » ? Y aura- t- il encore des simples citoyens, rangés par la misère qui prendront le chemin du maquis, comme c’était le cas de nos parents ?
    Je ne pense pas, car « Internet », sans frontières a permis aux jeunes générations de comprendre ce qui les attend, et de là  » Tharoula » à tout prix!!!!!!!!!

    • Celui qui se battra pour aider la junte a perdurer encore 100 ans pour ensuite se faire dominer mériterai une domination eternelle.

  4. C’est incroyable et illogique ! Comment des jeunes puissent quitter la nouvelle algérie, un paradis sur terre, donneuse de lecons aux autres nations, regorgeant de travail, de loisirs et de plaisirs ? C’est pas normal tout ca ? Un autre mensonge ? Probablement. Une question pourtant est de mise: Quelle est la difference entre le colonialisme francais et le colonialisme arabe quand c’est le meme peuple qui trinque ? Si c’est a refaire, si on pouvait remonter le temps puisque le pays fut, est et sera toujours colonisé par un groupe, lequel choisir ? La est la question.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Tebboune, « la vérité si je mens » !

Le chef de l’Etat veut réviser les codes qui régissent les communes et wilayas. Et soutient vouloir octroyer de prérogatives étendues aux walis. Que...

Les plus populaires

Commentaires récents