18 mai 2024
spot_img
Accueil360°A qui profite la fermeture de l'agence Air Algérie de Lille ?

A qui profite la fermeture de l’agence Air Algérie de Lille ?

Agence Air Algérie

Quel délire qui a poussé les dirigeants d’Air Algérie à décréter la fermeture de son agence lilloise ? Alors que l’importante communauté des Algériens des Hauts-de-France avait, après une longue et difficile période de la pandémie du coronavirus, toutes les raisons d’espérer la réouverture de cette agence lui assurant un important service de proximité, ses portes, 38, rue Molinel à Lille, restent bien closes.

En vertu de quelles dispositions au juste ? Pour le commun des mortels comme moi-même, les vraies raisons de cette regrettable fermeture, qui pénalise si sévèrement les nombreux usagers de notre compagnie nationale de transport aérien, ne peuvent se trouver ailleurs que du côté de la stupidité de cette décision qui tourne totalement et sèchement le dos à la profonde volonté de tous ces Algériens de France qui restent, malgré tout, fort attachés à cette dernière compagnie qui symbolise, que l’on veuille ou non, l’entité Algérienne.

En effet, cette mesure est choquante et, en certains cas, scandaleuse, car il est tout simplement difficile d’admettre toutes ces raisons ébruitées par-ci et par-la pour tenter ainsi de nous expliquer que cette injuste et insupportable mesure est davantage liée à un facteur d’ordre économique et financier.

Mais cela ne va pas du tout, car nous savons pertinemment que le site lillois a, pour le seul mois de février 2020, engrangé plus 200 000 euros de chiffre d’affaires. Rappelons encore que la compagnie ne débourse aucun centime pour honorer un quelconque engagement vis-à-vis de tel ou tel autre bailleur, car le bien immobilier appartient, comme l’attestent les matrices cadastrales, aux autorités algériennes pour dire clairement à nous tous qui sommes aujourd’hui dans l’indignation et l’incompréhension la plus totale.

- Advertisement -

Ainsi, la direction d’Air Algérie n’a aucune explication à nous offrir, si ce n’est encore et toujours nous réchauffer ce même discours qui semble, une fois de plus, faire sourire le diable.

Il ne faut surtout pas songer à taper à la porte de notre le cher député de l’émigration, dont personne n’arrive à dénicher son adresse, pas même sa trace ou son numéro de téléphone pour pouvoir se plaindre auprès de lui. Autrement dit, le drôle de coco a prématurément disparu de tous les radars de la communauté algérienne établie en France. Il est dès lors conseillé de ne plus se mêler de sa politique qu’il exerce, comme on pouvait s’en douter un peu, ailleurs et autrement.

« Au moment où chacun de nous est confronté à cet épineux problème des billets de voyage à des prix exorbitants, notre célèbre compagnie Air Algérie, qui ferme ainsi son seul et unique point de vente dans la région, n’a rien de trouver de mieux  que nous infliger une peine supplémentaire sachant qu’elle nous prive d’un interlocuteur direct pour un tel type d’opération … »., s’offusque Si Ahmed, cet octogénaire encore pugnace, qui a quitté sa région natale de Msila il y a 62 ans pour venir gagner sa vie en tant qu’ouvrier textile dans l’une des manufactures roubaisiennes.

A qui profite la fermeture de l’agence Air Algérie de Lille ?

Sans doute pas aux plus vulnérables d’entre nous à savoir nos pauvres chibanis qui est furent incontestablement une clientèle fidèle et constante de ladite compagnie qui les invite à présent à s’adresser ailleurs pour trouver un guichet ouvert, notamment auprès de sa lointaine agence parisienne de l’Opéra devant laquelle il faudrait passer sa nuit pour décrocher le fameux sésame donnant enfin accès à ses services.

Encore une fois, à qui profite la fermeture de l’agence Air Algérie   de Lille ?

On peut d’abord penser à cet indéboulonnable agent commercial qui se targue d’être payé à ne rien foutre ou pour tout foutre en l’air… On n’en sait véritablement rien encore.  On le croyait d’ailleurs sur la voie de garage en raison des pratiques récurrentes qui auraient été signalées durant l’exercice de son activité d’agent d’escale au niveau de l’aéroport Lille-Lesquin, mais certains affirment l’apercevoir encore au moment de ses très discrètes entrées et de sorties des locaux de l’agence restés fermés au public où il se rendrait de temps à autre pour furtivement faire acte de présence ou pour ronronner durant une heure ou deux.

Naturellement, il serait naïf de se contenter de cette réponse bien trop facile, car la question est plus délicate que cela. On imagine bien que la fermeture de notre agence est l’œuvre de ces piètres décideurs qui se chargent plutôt de liquider, à moyen terme bien sûr, l’entreprise nationale Air Algérie plutôt que de dynamiser son processus de développement. Manifestement, cela a été décidé par des individus qui agissent au mépris de l’intérêt supérieur des hommes et des femmes qui portent, comme toujours, si haut le drapeau algérien.

Alors, on est bien désolé pour ces acteurs détenteurs du pouvoir d’une pareille décision, car les Algériens de France, qui s’organisent de plus en plus en mouvement de contestation, n’ont pas dit leur dernier mot. Il faut bien s’attendre que des voix, et non des moindres, s’élèvent pour crier haut et fort le refus de la fermeture de cette agence lilloise d’Air Algérie. Et cette fois, l’espoir d’être entendu par les bonnes oreilles d’Alger sera grand, car il est plus que temps de voir sonner la fin du mépris dont souffre toute une  partie de la communauté nationale.

Yazid Sadat

 

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents