1 février 2023
spot_img
AccueilA la uneLa cour d'Alger confirme le mandat de dépôt d’El Kadi Ihsane

La cour d’Alger confirme le mandat de dépôt d’El Kadi Ihsane

El Kadi Ihsane

L’arbitraire s’est invité encore une fois à la cour d’Alger. Sans plaidoiries et en absence de la défense, la chambre d’accusation confirme la mise sous mandat de dépôt d’Ihsane El Kadi.

La main lourde de la justice ne tremble pas. Encore plus quand il s’agit de punir un journaliste libre. C’est comique, mais c’est vrai : la chambre d’accusation près de la cour d’Alger a avancé la programmation du dossier de Kadi Ihsane au 15 janvier 2023 et cela sans informer sa défense qui s’est préparée pour plaider et présenter ses mémoires le 18 janvier 2023. Le fait du prince d’une justice qui s’est affranchit du droit.

La date est connue et la plaidoirie devant la chambre d’accusation près de la cour d’Alger (Ruisseau) concernant le dossier du journaliste Kadi Ihsane est fixée pour le 18 janvier 2023. Sauf que la justice en a décidé autrement ce lundi 16 janvier.

C’est en appel à la décision du juge d’instruction près du tribunal de Sidi M’Hamed, Alger, de placer Kadi Ihsane sous mandat de dépôt. Des mentions seront déposées pour demander la liberté provisoire au profit du journaliste, informe le Comité pour la libération des détenus d’opinion (CNLD).

16 patrons de grands journaux appellent à la libération d’El Kadi Ihsane

- Advertisement -

Affaire du journaliste El Kadi Ihsane

Le collectif des avocats du journaliste El Kadi Ihsane, en détention provisoire, a introduit un appel auprès de la chambre d’accusation près de la cour d’Alger, Ruisseau, contestant cette décision prise par le juge d’instruction près du tribunal de Sidi M’Hamed, Alger, et demandant la liberté provisoire. En vain.

On assassine bien Radio M

Mise sous scellés des locaux de Radio M et Maghreb Émergent à la fin de la perquisition avec saisie de tout le matériel informatique fin de décembre dernier. Ce début de semaine, le site n’est plus accessible à partir d’Algérie.

Une perquisition se déroule en ces moments au siège de Radio M et Maghreb-Emergent, en présence de Kadi Ihsane, amené menotté par les éléments de la DGSI, qui le maintenaient depuis la nuit du vendredi à samedi en état d’arrestation dans leurs locaux, à Antar, le centre opérationnel et d’investigation de la DGSI.

Ihsane El Kadi : les indignes conditions de son incarcération

L’arrestation d’Ihsane Kadi

Le directeur du pôle éditorial interface médias, Radio M et Maghreb-Emergent, le journaliste Ihsane Kadi, a été arrêté chez lui à Zemmouri, wilaya de Boumerdès, aux environs de minuit 30′ , dans la nuit de vendredi à samedi 24 décembre, par six éléments en civil appartenant à la Direction Générale de la Sécurité Intérieure ( DGSI).

Il a été conduit aux locaux de la caserne Antar, le centre opérationnel et d’investigation situé à Ben Aknoun, à Alger.

Il avait reçu deux heures auparavant un appel téléphonique des éléments de la DGSI le sommant, comme la dernière fois, le 27 novembre 2022, de se présenter à leurs locaux à Antar. Kadi Ihsane leur a expliqué qu’il se trouvait en dehors d’Alger et il serait impossible de répondre à leur « invitation ».

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Nationalité française pour les Algériens : le vrai et le faux !

Ne nous voilons pas la face ! Après soixante années d’indépendance confisquée, la nationalité française constitue le Graal dont rêve la majorité de nos...

Les plus populaires

Commentaires récents