19 juillet 2024
spot_img
Accueil360°Le festival Raconte-Arts s'exporte au Congo

Le festival Raconte-Arts s’exporte au Congo

Raconte-Arts

Le festival Raconte-Arts lancé depuis une quinzaine d’années par un groupe d’artistes et  d’activistes culturels s’exporte, précisément au Congo.

Dans ce grand pays d’Afrique centrale,  des artistes et militants associatifs locaux ont pris l’initiative de lancer la première édition de ce rendez-vous culturel qui se caractérise par l’itinérance et la multiplicité de ses activités.

C’est donc  mercredi 22 février 2023 que la première édition de Raconte-Arts version congolaise a démarré au village Côte-Mateve, dans la région de Kouilou, en République démocratique  du Congo, à l’initiative du poète  et conteur Jurus Mbiala.

« Calqué sur le modèle de notre festival en Algérie, dans l’esprit et dans la forme, l’édition congolaise est prometteuse et honore notre pays. L’Afrique doit apprendre à dialoguer entre ses différents pays sans intermédiaire. Bon vent Jorus, de tout cœur avec toi ! Tiens-nous au courant du programme en temps réel. Merci d’avance », écrit Hassen Metref le directeur de Raconte-Arts Algérie.

- Advertisement -

Conformément à l’esprit de Racont’Arts, le programme est diversifié et comprend plusieurs activités (conte, musique, conférences, expositions d’arts plastiques, salon du livre,  poésie lectures, performances).

L’ouverture officielle du festival commence avec le chant des Raconte-Arts au Congo suivi de la traditionnelle déambulation nocturne à la bougie avec chants traditionnels.

Historique et concept de Raconte-Arts

Raconte-Arts est un festival de contes et d’arts de rue itinérant né en Kabylie en 2014. Il  rassemble des milliers de spectateurs et mettant à l’honneur des artistes locaux et internationaux.

Il a été créé par trois acteurs du monde de la culture, les artistes peintures Salah Dilem et Denis Martinez ainsi que l’animateur culturel, Hacene Metref, président de la Ligue des arts cinématographiques et dramatique. La première  édition s’est tenue à Ath Yenni.

Le festival repose sur un concept qui  place l’habitant au centre de la manifestation et encourage une démarche participative des villageois. L’artiste est pris en charge par l’habitant avec qui il passe des moments de convivialité, de culture et de partage.

Samia Naït Iqbal

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents