28 janvier 2023
spot_img
Accueil360°Le patron de l'armée Saïd Chanegriha reçu par Macron

Le patron de l’armée Saïd Chanegriha reçu par Macron

Chanegriha et Macron

Le chef d’état-major de l’ANP, Saïd Chengriha, a été reçu par le président français Emmanuel Macron lundi à l’Elysée, lors d’une visite en France à l’invitation de son homologue Thierry Burkhard, a annoncé la présidence française sans autre précision.

C’est sans doute une première dans l’histoire tantôt passionnelle, tantôt tumultueuse entre ces deux pays. Le patron de l’armée algérienne reçu lundi officiellement par le chef de l’Etat français. Saïd Chanegriha (77 ans) a rejoint Paris lundi pour une visite officielle. Cette dernière « s’inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération entre l’Armée nationale populaire (ANP) et les Armées françaises » et permettra aux deux parties « d’examiner les questions d’intérêt commun », a précisé de son côté le ministère algérien de la Défense dans un communiqué.

Ce déplacement est hautement symbolique, la dernière visite d’un chef d’état-major algérien en France remontant à celle qu’a effectué Ahmed Gaïd Salah en mai 2006 sous la présidence d’Abdelaziz Bouteflika.

Il faut croire que la France, de plus en plus honnie en Afrique francophone, a besoin de la puissance de persuasion de l’Algérie dans cette région. Au-delà de la prochaine visite de Tebboune à Paris,  il y a tout un arsenal de nouveaux rapports à reconstruire, en tenant compte de la guerre en Ukraine et de la situation chaotique au Sahel.

- Advertisement -

Lors de son déplacement à Alger en août 2022, Emmanuel Macron avait déjà rencontré le général Chengriha lors d’une réunion des responsables des services de sécurité des deux pays.

Les généraux Burkhard et Chengriha avaient alors aussi eu des échanges sur la situation sécuritaire au Sahel et le renforcement de la coopération entre les armées algérienne et française.

Le séjour du général Chanegriha en France survient avant une visite d’Etat à Paris du président Abdelmadjid Tebboune, prévue en mai.

Le voyage d’Emmanuel Macron à Alger en août avait permis de remettre la relation bilatérale sur les rails, après une crise liée à des propos qu’il avait tenus sur la colonisation française et le pouvoir algérien en octobre 2021.

Ces échanges arrivent après un froid diplomatique de plusieurs mois. Emmanuel Macron avait fait une déclaration sur le régime militaire qui n’avait pas plu à Alger.

L.M./AFP

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

LADDH : un jugement fuité pour une dissolution à bas bruit

Le pouvoir algérien poursuit son offensive contre toutes les voix discordantes qui essaient  de jouer leur rôle de contre-pouvoir. La liste des ONG et...

Les plus populaires

Commentaires récents