26 janvier 2023
spot_img
Accueil360°3 militants du "Hirak" relaxés en Kabylie, la répression se poursuit

3 militants du « Hirak » relaxés en Kabylie, la répression se poursuit

COMMENTAIRE

3 militants du « Hirak » relaxés en Kabylie, la répression se poursuit

La justice  a relaxé mercredi trois militants du mouvement populaire (« Hirak ») antirégime, dont un journaliste, arrêtés pour avoir participé à une manifestation interdite à Béjaïa, en Kabylie (nord-est), selon une ONG de soutien aux détenus d’opinion.

« Condamnés à une amende de 100.000 dinars (près de 700 euros) pour atteinte à la personne du Président de la République », les trois militants ont bénéficié d' »une relaxe pour toutes les autres accusations », a indiqué le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) sur sa page Facebook. Merzoug Touati, Amar Beri et Yanis Adjila ont aussitôt retrouvé la liberté.

Tlemcen 

Le procès en appel de Abdelkader Belarbi est renvoyé au 22 Juillet pour la cause suivante : « Le concerné Abdelkader Belarbi est arrivé en retard à l’audience d’aujourd’hui ». Il s’agit de l’appel du parquet quand au verdict prononcé le 13 Février par le tribunal de Tlemcen (condamnation à un an de prison dont 2 mois ferme et le reste sursis), annonce le CNLD dans un communiqué.

Relizane 

Ameur Ameur Youcef dit ibrahim convoqué aujourd’hui par la police de cybercriminalité de la sûreté de wilaya de Relizane.

Oran 

- Advertisement -

Les procès programmés à Oran pour la semaine (lundi 6 juillet et mardi 7 Juillet) sont renvoyés comme suit :

Sofiane Aidouni et Ahmed Ameziane , pour le 8 septembre prochain.

Rabah Ameziane, Amar Naili, Belkacemi et Dairi, pour le 22 Septembre prochain.

Saïd Boudour et Noureddine Tounsi pour le 15 Septembre prochain.

Rabah Guemoud (victime d’accident durant la marche) au 20 Juillet prochain.

Fouzia Argoub pour le 27 juillet.

Biskra

L’écrivain et sociologue Farès Cherefeddine Choukri en comparution immédiate cet après midi au tribunal de Biskra, alors qu’en ce moment plusieurs citoyens arrêtés devant l’hôpital au moment où ils protestaient en vue la visite du ministre de la santé, rapportait le CNLD dans la journée. Dans la soirée, nous avons appris que Farès Cherefeddine Choukri remis en liberté, son procès est renvoyé au 12 juillet. Il est poursuivi pour : incitation à attroupement.

Plusieurs autres militants du « Hirak » ont bénéficié ces derniers jours de mesures de liberté conditionnelle – dont Karim Tabbou, figure emblématique de la contestation – ou d’une grâce présidentielle. Ces mesures sont interprétées comme un geste d’apaisement du pouvoir envers le mouvement de protestation.

Lors d’une interview accordée à la chaîne France 24 samedi, le président algérien Abdelmadjid Tebboune avait laissé entendre que d’autres libérations de prisonniers pourraient avoir lieu, jugeant que le pays se dirige vers un climat politique « beaucoup plus apaisé ». 

Les trois militants relaxés avaient été arrêtés le 12 juin lors d’une tentative de rassemblement en soutien aux détenus du « Hirak », rapidement neutralisée par la police, dans le centre de Béjaïa, une des grandes villes de Kabylie. Ils étaient poursuivis pour « incitation à attroupement non armé », « publication pouvant porter atteinte à l’intérêt national » et « mise en danger de la vie d’autrui durant la période du confinement ». Le parquet avait requis 3 ans de prison ferme contre chacun des trois accusés.

Tout rassemblement public est strictement interdit depuis la mi-mars en raison de la pandémie de Covid-19.

Ancien détenu, Merzoug Touati est un blogueur et journaliste de L’Avant-Garde Algérie, un média d’opposition dont le site est bloqué dans le pays. Yanis Adjila milite pour les droits humains et Amar Beri est un activiste du « Hirak », mouvement de protestation inédit né en février 2019. Plusieurs autres sites d’informations comme lematindalgerie.com sont bloqués en Algérie.

Selon un décompte du CNLD, près de 60 détenus du « Hirak » sont encore incarcérés, la plupart pour des publications sur Facebook.

Auteur
Avec AFP/L.M.

 




ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

LADDH : un jugement fuité pour une dissolution à bas bruit

Le pouvoir algérien poursuit son offensive contre toutes les voix discordantes qui essaient  de jouer leur rôle de contre-pouvoir. La liste des ONG et...

Les plus populaires

Commentaires récents