1 octobre 2022
spot_img
AccueilSociété3 milliards de dollars d'exportations : évitez d’induire en erreur l’opinion publique

3 milliards de dollars d’exportations : évitez d’induire en erreur l’opinion publique

POLEMIQUE

3 milliards de dollars d’exportations : évitez d’induire en erreur l’opinion publique

Selon le Ministère du Commerce, le volume des exportations hors hydrocarbures atteindra à la fin de l’année 2018 en trois milliards de dollars. Or, afin d’éviter d’induire en erreur l’opinion publique par un discours d’autosatisfaction qui voile la réalité et nuit au redressement national, une analyse objective implique d’analyser la structure du commerce extérieur. En se référant aux statistiques officielles 206/2018, des douanes, force este de constater qu’en ce mois de novembre 2018, Sonatrach reste pour les ressources en devises, l’Algérie et l’Algérie c’est Sonatrach.

1.– La structure des exportations hors hydrocarbures 2016-2017

Les résultats globaux obtenus en matière des réalisations des échanges extérieurs de l’Algérie pour la période de l’année 2017 font ressortir un déficit de la balance commerciale de 11,19 milliards de dollars US, soit une diminution de 34,39% par rapport à celui enregistré durant l’année 2016. Cette tendance s’explique essentiellement par la hausse plus importante des exportations des hydrocarbures de 15,78%, par rapport à celle des importations qui ont enregistré une légère baisse de 2,4%. En termes de couverture des importations par les exportations, les résultats en question, dégagent un taux de 76% en 2017 contre un taux de 64% enregistré en 2016. Les importations Algérienne ont diminué de 2,4% par rapport à l’année 2016, passant de 47,08 milliards de dollars US à 45,95 milliards de dollars US. Les hydrocarbures ont représenté l’essentiel des exportations à l’étranger durant l’année 2017 avec une part de 94,54% du volume global des exportations, et une augmentation de 16,45% par rapport à l’année 2016. Les exportations « hors hydrocarbures », qui restent toujours marginales, avec seulement 5,46% du volume global des exportations soit l’équivalent de près de 1,89 milliard de Dollars US, ont enregistré une augmentation de 5,21% par rapport à l’année 2016.

Les groupes de produits exportés en dehors des hydrocarbures 2016/2017 sont constituées essentiellement de dérivées d’hydrocarbures.

– huiles et autres produits provenant de distillation du goudron représente 21,92% en 2016 et 27,96% en 2017,

- Advertisement -

– l’ammoniacs anhydres, 17,89% en 2016 et 18,00% en 2017,

– les engrais minéraux 24,80% en 2016 et 17,05% en 2017 ,

– les hydrocarbures cycliques 2,40% en 2016 et 1,66% en 2017.

Ce qui nous donne un total de 67,01% pour 2016 et 64,67% en 2017 sur les 1,89 milliards de dollars soit 1,22 milliards de dollars restant seulement pour les autres produits 670 millions de dollars. Si l’on prend en compte le phosphate calcium qui a représenté 3,98% en 2016 et 2,90% en 2017, le montant est inférieur.

2.- La structure des exportations hors hydrocarbures les 8 premiers mois de 2018

Nous avons un volume global des importations de 30,39 milliards de dollars US soit une baisse de 2,40 % par rapport aux résultats des huit premiers mois 2017. Un volume global des exportations de 28,34 milliards de dollars US, en augmentation de 23,48% par rapport aux résultats des huit premiers mois 2017. Cela s’est traduit par un déficit de la balance commerciale durant la période des huit premiers mois 2018 de l’ordre de 2,05 milliards de dollars US, contre un déficit de 8,19 milliards de dollars US enregistré durant les huit mois 2017, soit une diminution appréciable de près de 74,9%, un taux de couverture des importations par les exportations de 93% durant les huit premiers mois 2018, contre un taux de 74% au cours des huit premiers mois 2017 toujours grâce à l’envolée sur cours des hydrocarbures, facteur exogène qui échappe ç la gouvernance interne. Dans la structure des exportations, les hydrocarbures continuent à représenter l’essentiel des ventes à l’étranger avec une part de 92,90% du volume global des exportations, et une hausse de 21,23% par rapport à la même période 2017.

Quant aux exportations hors hydrocarbures, elles demeurent toujours marginales, avec seulement 7,10% du volume global des exportations soit une valeur plus de 2 milliards de dollars US. enregistrant une hausse de 63,13% par rapport aux huit premiers mois 2017. Les principaux produits hors hydrocarbures exportés, sont constitués essentiellement par le groupe « demi-produits » qui représente une part de 5,70% du volume global des exportations soit l’équivalent de 1,62 milliard de dollars US.

Le groupe « biens alimentaires» vient en seconde position avec une part de 0,88% soit 250 millions de dollars US suivi par le groupe «produits bruts » avec la part de 0,24% soit en valeur absolue 67 millions de dollars US, et enfin les groupes « biens d’équipement industriels» et «biens de consommations non alimentaires » avec les parts respectives de 0,20% et 0,08%. Si l’on prend la structure par produits, nous avons pour un total de 2,013 milliards de dollars :

Pour les 8 premiers mois de 2018, les groupes de produits exportés en dehors des hydrocarbures 2016/2017, sont constituées essentiellement de dérivées d’hydrocarbures

– les engrais minéraux 33,62%

– huiles et autres produits provenant de distillation du goudron 24,14%

– l’ammoniacs anhydres 15,51%.

Ce qui nous donne 73,27% soit 1,548 milliards de dollars, restant aux autres produit seulement 465 millions de dollars.

3.- Structure des exportations de Sonatrach 2017

Selon le bilan officiel de Sonatrach 2017,la production et les exportations se structurent ainsi : la production de Gaz naturel en millions de mètres cubes a été de 96599 (1,7%) pour une exportation de 37594 (-2,2%), la production et les exportations de gaz naturel GNL en millions de mètres cubes 16410(+5,7%), la production de pétrole brut a été 49468 Kt (-2,9%) et l’exportation de 24677( -2,2%), la production et les exportations de condensat en K tonnes a été 9219 (-0,1%), le Gpl aux champs a été de 7980 Kt (-3,2%) et les exportations de 6932 (-5,2%),les produits raffinés en KT 15941 (-1,8%), autres Gnw( électricité 880 (-71,2%), soit un total de production 165861 en Kt (-0,2%) pour une exportation de 108.257 (-2,2%) contre une production 166184 (2016) et une exportation de 110643 en 2016 . Ce qui donne en pourcentage pour les exportations : GN, 32,9%, GNL, 14,4%,( au total gaz 47,3%) pétrole brut 25,2%, condensat, 4,4%, produits raffinés 15,6%, Gpl 7,6%. Sonatrach directement et indirectement avec les dérivées (engrais etc.) procure environ 97/98% des recettes en devises du pays d’où l’importance d’être attentif à l’évolution du prix tant du gaz (le cours le 10/11/2018 étant à 3,5 dollars le MBTU inferieur par rapport aux années 2008/2009 représentant, selon les données en structure physique de Sonatrach, pour 2017 plus de 47% des exportations) –l’essentiel des exportations, sur le marché international, facteurs exogènes échappant à la gouvernance interne Or, sans bonne gouvernance et de profondes réformes structurelles, l’Algérie restera éternellement dépendante de cette ressource éphémère.

(.-Voir contribution internationale du professeur Abderrahmane Mebtoul Mena/Forum- diffusion internationale Londres/Bruxelles « The eight factors determining the price of oil by Dr A. Mebtoul | Nov 1, 2018) 

Auteur
Dr Abderrahmane Mebtoul, professeur des universités

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Denis Martinez, chaînon médian de la peinture algérienne et de sa trame historico-mnésique (2)

Dix-sept années après avoir surmonté les souffrances psychologiques du renoncement subi, le septième témoin Denis Martinez racontait à Pierre Baum l’imbroglio du contrôle...

Les plus populaires

Commentaires récents