27 janvier 2023
spot_img
Accueil360°84e vendredi : des dizaines d'arrestations à Bejaia, Annaba et Mostaganem

84e vendredi : des dizaines d’arrestations à Bejaia, Annaba et Mostaganem

DISSIDENCE

84e vendredi : des dizaines d’arrestations à Bejaia, Annaba et Mostaganem

Arrestations massives à Bejaia, Annaba et Mostaganem vendredi 26 septembre. Photo Archives.

L’impressionnante marche populaire organisée à Bejaia vendredi 25 septembre, a été réprimée par les forces de police présentes en force dans la capitale des Hammadites. Plusieurs autres villes comme Annaba, Sidi Bel Abbès, Mostaganem ont connu aussi la reprise des marches de protestation.

Le peuple algérien se remet en marche contre le régime qui a imposé l’arbitraire, l’infox et les menaces comme moyens de gouvernance. Les discours rassurants des ministres et ses courtisans révèlent une autre réalité. Plus triviale. Les interdictions de toute expression politique, la censure dans les médias, les arrestations massives… Les marches d’hier vendredi sont une illustration de cette réalité que les autorités s’emploient à travestir.

« Plus de 100 personnes arrêtées vendredi à Béjaïa, dans une véritable chasse à l’homme au début d’après midi visant beaucoup plus les activistes les plus connus, puis avec les incidents et émeutes les arrestations ont atteint un chiffre non confirmé (selon beaucoup ça a dépassé les 100 personnes) », annonce le Comité national pour la libération des détenus.

- Advertisement -

La même source ajoute que « tous les activistes relâchés, certains après avoir pris les empreintes digitales, d’autres juste après avoir remplis des fiches de renseignements habituelles puisqu’ils ont déjà leurs empreintes dans les commissariats ».

Environ 20 personnes, ou un peu plus, sont toujours au niveau du commissariat central, placés en garde à vue pour destruction des biens publics (des émeutiers qui n’ont rien à voir avec la révolution pacifique) et seront présentés devant le procureur du tribunal de Béjaïa, dimanche 27 septembre, précise le CNLD.

Les mineurs ont aussi été arrêtés lors cette manifestations. « Ils ont été aussi relâchés après avoir contacté leurs parents et seront présentés devant le procureur du tribunal dimanche 27 septembre », ajoute le CNLD.

Nous avons appris que de nombreuses filles ont été embastillées à Annaba ce vendredi 25 septembre. Parmi elles des adolescentes, le Collectif d’avocats révèle : « Une dizaine d’arrestations entre femmes, filles et surtout mineures. Parmi les personnes arrêtées : Syrine (fille de Salah Zerfa) âgée de 12 ans, la petite Yakine (13 ans) et sa maman Hamida, Les frères Brahim Kamel Arbaoui et Hamdi, Le jeune Lotfi et sa petite sœur Chada (âgée de 13 ans) ».

Plus grave à Annaba, rapporte le CNLD : « Chems El Yakine (âgée de 13 ans) l’une des petites filles arrêtées aujourd’hui à Annaba, a subi des violences à l’intérieur du commissariat. »

A Mostaganem également il y a eu de nombreuses arrestations lors de la manifestation qui réclamait des changements profonds. Cependant les personnes arrêtées ont été relâchées.

Il est manifeste que le régime en place est passé à la vitesse supérieure en imposant un climat de terreur dans la population. 

Auteur
Yacine K.

 




ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Washington désigne le groupe paramilitaire russe Wagner comme une organisation criminelle

Le groupe paramilitaire privé russe Wagner a été désigné par les Etats-Unis comme organisation criminelle internationale. C’est la décision prise à Washington en réaction...

Les plus populaires

Commentaires récents