31 janvier 2023
spot_img
AccueilCommuniquéAffaire Khalida Toumi : guerre de mots entre les avocats et le...

Affaire Khalida Toumi : guerre de mots entre les avocats et le parquet

POLEMIQUE

Affaire Khalida Toumi : guerre de mots entre les avocats et le parquet

Le Parquet de la République près le pôle pénal national spécialisé dans la lutte contre le crime économique et financier relevant de la Cour d’Alger a affirmé lundi que Khalida Toumi ne se trouvait pas en « situation de détention arbitraire » et que l’instruction dans cette affaire suivait sont cours dans « le strict respect de la loi et des procédures ».

« Suite aux informations relayées par certains journaux sur l’affaire de Mme Khalida Toumi, et en vertu des dispositions de l’article 11 du Code de procédure pénale, le parquet de la République près le pôle pénal national spécialisé dans la lutte contre le crime économique et financier, soucieux d’éclaircir l’opinion publique, dément les informations publiées selon lesquelles le dossier de l’affaire aurait fait l’objet de violations des procédures et que la concernée serait en situation de détention arbitraire », a indiqué la même source.

Le Parquet de la République a rappelé que « Mme Khalida Toumi a été placée en détention provisoire le 04 novembre 2019 par le juge d’instruction saisi de l’affaire, et ce sur la base des charges retenues contre elle ».

« La détention provisoire a été reconduite à deux reprises, la première, par le même juge d’instruction en date du 27/02/2020, et la deuxième par la chambre d’accusation le 08/06/2020 en application de l’article 125 bis du Code de procédure pénale qui autorise la prolongation de la détention provisoire en matière délictuelle en cas d’existence d’expertises judicaires en cours d’élaboration, de collecte de preuves ou encore de recueil de témoignages en dehors du territoire national », ajoute le Parquet

« L’enquête dans cette affaire suit sont cours devant le juge d’instruction près le pôle pénal national spécialisé dans la lutte contre le crime économique et financier dans le strict respect de la loi et des procédures », conclut le communiqué.

- Advertisement -

Rappelons que les avocats de l’ancienne ministre de la Culture de Bouteflika ont écrit un courrier au chef de l’Etat dans lequel, il souligne qu' »une campagne de rumeurs contre Mme Toumi véhiculées par les réseaux sociaux et la presse, à laquelle même une autorité y a contribué. » Et ils ajoutent

« Le procureur du tribunal de Tlemcen est allé jusqu’à déclarer que Mme Toumi n’a pu être auditionnée par le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed en raison de sa présence à Paris, alors qu’elle n’a pas quitté le pays depuis des années, et qu’elle ne dispose même pas de passeport en cours de validité ».

Les avocats en appellent à une intervention de Tebboune. Ils précisent que celle-ci ne « touche ni le fond de l’instruction ni les accusations », mais nuancent-ils « concerne uniquement le respect de la loi et la concrétisation de la crédibilité des actes de l’administration de la justice ».

Auteur
L.M/APS

 




ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Skikda : Djamel Eddine Chaoui, avocat et ex-maire d’Essebt, assassiné

    Le corps sans vie de l’avocat et ex-maire de la commune d’Essebt (wilaya de Skikda), Me Djamel Eddine Chaoui dont la disparition mystérieuse remonte...

Les plus populaires

Commentaires récents