10 décembre 2022
spot_img
AccueilIdéeAffaires Djabelkhir et Bouraoui : appel au Haut-Commissariat aux droits de l'homme...

Affaires Djabelkhir et Bouraoui : appel au Haut-Commissariat aux droits de l’homme et à la communauté européenne

APPEL

Affaires Djabelkhir et Bouraoui : appel au Haut-Commissariat aux droits de l’homme et à la communauté européenne

Riposte International appelle le Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme (HCDH) et la communauté européenne pour intervenir contre la double condamnation de Mme Bouraoui et M. Djabelkhir pour « violation de l’islam ».

Mesdames et Messieurs, votre excellence En Algérie, un climat de répression s’est accru afin d’arrêter le mouvement de contestation antirégime et ce, afin de faire passer en force les législatives. Le pouvoir persécute systématiquement la population algérienne – leur vie, leur culture – en violation des droits humains contre une population depuis maintenant deux ans.

Le gouvernement algérien est responsable des politiques généralisées et systématiques de torture, de persécution culturelle, de détention arbitraire de masse, de disparitions forcées, de surveillance de masse, de violences sexuelles et de violations des droits les plus élémentaires de l’homme.

En plus de la détention de masse et des restrictions omniprésentes, un nouveau phénomène de persécution apparait pour atteinte aux préceptes de l’islam contre la militante Mme Amira Bouraoui condamnée à une peine de deux ans de prison ferme, dans le cadre d’une poursuite pour « atteinte aux préceptes de l’islam et au prophète », et à la même peine pour « atteinte à la personne du président de la République et Said Djabelkhir, auteur de livres islamiques en Algérie, le condamnant à trois ans de prison pour avoir offensé la religion.

- Advertisement -

La militante Amira Bouraoui, une gynécologue de 45 ans, mère de deux enfants de 12 et 16 ans. Elle s’est fait connaître comme opposante en 2014 comme une des leaders du mouvement Barakat (« Ça suffit ! »), qui s’opposait au quatrième mandat de l’ex-président déchu. Elle a ensuite activement pris part au mouvement de protestation populaire du Hirak qui a éclaté en février 2019.

Le Hirak, qui a poussé M. Bouteflika à démissionner, réclame un changement radical du « système » politique en place depuis l’indépendance en 1962. Mme Bouraoui est accusée « offense à l’islam », tout comme M. Djabelkhir. Elle est aussi accusée « offense » au président de la République Abdelmadjid Tebboune et sont tous deux condamnés par la justice Algerienne aux ordres. « Ce genre de poursuites judiciaires qui dure depuis des mois ne peut apaiser les esprits politiquement parlant. Ce n’est pas la meilleure façon de s’ouvrir vers la société, vers les militants et la révolution pacifique », a déploré Me Bouchachi. M. Djabelkhir a été jugé après que sept avocats et son collègue universitaire ont porté plainte contre lui pour non-respect de l’islam.

M. Djabelkhir, 53 ans, a écrit deux livres sur l’islam appelant à une « réflexion » sur les textes fondateurs de l’islam, est condamné parce qu’il a dit que le sacrifice d’animaux pendant la fête musulmane de l’Aïd était basé sur un rituel païen préislamique et parce qu’il suggérait que certaines parties du Coran, comme l’histoire de l’Arche de Noé, pourraient ne pas être littéralement vraies et pour avoir critiqué des pratiques, y compris le mariage de jeunes filles mineures dans certaines sociétés musulmanes. Djabelkhir défend ses propos et critique les fondamentalistes qui souhaitent intimider tous les intellectuels et chercheurs en utilisant la justice pour étouffer la liberté d’expression.

M. Djabelkhir 53 ans, a été surpris par la sévérité de la peine qui lui a été infligée et fait appel pour le respect de la liberté de conscience qui n’est pas négociable. Un avertissement partagé par la Ligue algérienne des droits de l’homme qui « refuse de permettre aux salles d’audience de remplacer les amphithéâtres universitaires, de permettre aux tribunaux de se transformer en tribunaux d’inquisition”

Mesdames et Messieurs, votre excellence,

En réponse aux événements sur la situation en Algérie, nous, Riposte International, ONG, vous exhortons à adopter une résolution pour créer une commission d’enquête habilitée à enquêter sur les allégations de crimes contre l’humanité, à identifier les responsables des exactions et fournir une feuille de route pour les responsabiliser et imposer des mesures à l’encontre des personnes responsables d’arrestations délibérée et de condamnations pour infraction à la religion.

Riposte International vous appelle à intervenir d’urgence et à faire usage des Droits de l’Homme à cette fin et à faire cesser de telles violations sur les atteintes aux droits humains où encore une situation très préoccupante des 23 prisonniers d’opinion, arrêtés le 3 avril dernier, lors d’une marche pacifique contre le régime en place pour “atteinte à l’unité nationale et attroupement non armé”, sont en grève de la faim depuis le 6 avril.

Ils avaient été interpellés alors que des militants du Hirak tentaient de défiler dans le centre de la capitale algérienne. Il est de plus en plus clair qu’une réponse est nécessaire pour mettre fin aux tortures du régime algérien contre ses citoyens lors des marches pacifiques.

Le fait que le régime algérien soit un puissant contre un citoyen pacifique rend d’autant plus important de le tenir responsable de ses abus incessants.

Avec l’expression de notre considération, nous vous prions, Mesdames et Messieurs, l’expression de notre sincère considération.

Ci joint un article du journal Le Monde relatif au cas de Me Bouraoui : https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2020/07/02/l-opposante-algerienne-amira-bouraoui-bientotliberee_6044958_4500055.html

Et de l’Islamologue Said Djabelkhir, ainsi qu’une reaction de Said Djabelkhir sur Youtube.

https://information.tv5monde.com/afrique/algerie-la-militante-amira-bouraoui-condamnee-la-prison-ferme-selonune-ong-407347

https://www.20minutes.fr/monde/3027115-20210422-algerie-islamologue-renom-condamne-trois-ans-prisonoffense-islam https://www.youtube.com/watch?v=HUJYIK23pXo https://www.youtube.com/watch?v=cFsVrt8AZrM&t=59s

Fait à Paris le 09 mai 2021

Riposte Internationale

Pour le bureau Fédéral Ali Ait Djoudi

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Portes ouvertes à la CNAS de Tiaret

L’agence CNAS de la wilaya de Tiaret a organisé ce mardi 29 novembre au sein dede la salle des conférences de l'agence CNAS de...

Les plus populaires

Commentaires récents