4 octobre 2022
spot_img
AccueilSociétéAhmed Ouyahia soutient les députés qui veulent le départ de Bouhadja

Ahmed Ouyahia soutient les députés qui veulent le départ de Bouhadja

CRISE A L’APN

Ahmed Ouyahia soutient les députés qui veulent le départ de Bouhadja

Le SG du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a écarté, samedi à Alger, la dissolution de l’Assemblée populaire nationale (APN), en raison de l’appel à la démission du président de la chambre basse par des députés de la majorité, car « aucune crise politique n’existe dans le pays ».

Qui a chargé Ouyahia de parler d’une affaire qui le dépasse ? A quel titre le fait-il. Si c’est le Premier ministre qui se cache derrière le doigt du SG du RND, on ne voit pas depuis quand l’exécutif s’occupe du législatif.

M. Ouyahia a précisé que l’Assemblée populaire nationale ne sera pas dissoute, car, a-t-il dit, « aucune crise politique n’existe dans le pays, mais un problème au sein de l’Assemblée ». Soutenant même que « la présidence de la République n’a rien à voir dans ce qui se passe au sein de l’hémicycle du Parlement ». Voilà une pierre dans le jardin du premier concerné, Saïd Bouhadja qui clame que seul Bouteflika peut le déboulonner de son perchoir.

100 députés du RND réclament la tête de Bouhadja

- Advertisement -

Si le retrait de confiance au président de l’Assemblée et la demande de sa démission n’étaient pas prévues dans la loi, « mais si ses collègues députés qui l’ont élu à la tête de l’instance, se trouvent en désaccord avec lui, ceci est un fait », rappelant que « 100 députés du RND avaient signé la motion de retrait de confiance au président de l’Assemblée ». 

M. Ouyahia a , en outre, fait part de son vœu de voir cette affaire prendre fin « dans le calme » et que le président de l’Assemblée, « le moudjahid respectable et qui s’est acquitté d’importants rôles dans sa vie de militantisme, gardera son image positive et que ce blocage au sein l’APN soit levé, tout en tirant les enseignements du message qui lui avait été adressé par 361 députés ».

Le Secrétaire général du RND, a indiqué que le projet de la loi de finances n’est pas en danger, d’autant plus que la Constitution, à travers son dernier alinéa de l’article 138, stipule qu’en cas de non-adoption par le Parlement, le président de la République promulgue le projet du Gouvernement par ordonnance.

L’élection présidentielle aura bien lieu en avril 2019

Ahmed Ouyahia a également déclaré, lors d’une conférence de presse en marge d’une rencontre des militantes du parti, que la prochaine présidentielle se déroulera comme prévue en avril 2019 et que la décision d’un remaniement ministériel relève des prérogatives du président de la République.

« La prochaine présidentielle aura bien lieu en avril 2019 » et faire lien entre une dissolution du Parlement et des élections législatives anticipées et le report de l’élection présidentielle est « une pure illusion politique », a-t-il ainsi affirmé.

Tout remaniement ministériel « relève des prérogatives du président de la République, cela n’est pas nouveau », a-t-il répété, ajoutant qu’Ouyahia en tant premier ministre « dérange certains ». Voire…

Auteur
Avec APS

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Algérie : exporter « des fossiles », importer des « faux-cils » ?

On se demande parfois si l’énergie produite par des centrales nucléaires est une énergie fossile ou une énergie renouvelable. Et la réponse ni l’une...

Les plus populaires

Commentaires récents