23 juillet 2024
spot_img
AccueilChroniqueAlgérie : gouverner c’est promettre et tenir le contraire

Algérie : gouverner c’est promettre et tenir le contraire

Tebboune Chanegriha
Tebboune Chanegriha

Les dirigeants politiques peuvent utiliser des promesses pour attirer le soutien de divers groupes de la population. Cela peut leur permettre d’accéder au pouvoir en donnant l’impression qu’ils répondront aux attentes et aux besoins des électeurs. Cependant, une fois au pouvoir, la réalité politique et les contraintes peuvent les pousser à prendre des mesures différentes de celles qu’ils avaient promises.

Compromis et réalité

Gouverner implique souvent de prendre des décisions difficiles et de faire des compromis pour s’adapter à la complexité de la gouvernance. Parfois, les promesses faites en campagne électorale peuvent sembler réalisables dans un contexte idéal, mais une fois au pouvoir, les dirigeants sont confrontés à des réalités et des contraintes qui peuvent les amener à ajuster leurs plans.

Évolution des circonstances

Les situations politiques et économiques peuvent évoluer rapidement. Ce qui semblait être une bonne idée au moment des promesses peut se révéler irréalisable ou inapproprié à mesure que les circonstances changent. Les dirigeants doivent parfois réagir aux nouvelles données et prendre des décisions en conséquence.

Incertitude et pressions

Une fois au pouvoir, les dirigeants peuvent être confrontés à des pressions internes et externes, parfois contradictoires. Ils doivent prendre en compte les intérêts de diverses parties prenantes et trouver un équilibre entre ces intérêts. Cela peut conduire à des décisions qui diffèrent des promesses faites.

Responsabilité

La gestion d’un pays ou d’une entité politique implique une grande responsabilité envers la population. Les dirigeants doivent prendre des décisions qui prennent en compte l’intérêt général, même si cela signifie ne pas tenir toutes les promesses faites. Parfois, le bien-être à long terme peut nécessiter des choix difficiles qui ne correspondent pas aux promesses initiales.

- Advertisement -

Cynisme politique

Cependant, cette approche de gouvernance peut également renforcer le cynisme parmi les citoyens. Les électeurs peuvent devenir méfiants envers les politiciens qui semblent constamment faire des promesses qu’ils ne tiennent pas, ce qui peut éroder la confiance dans le processus démocratique.

En fin de compte, la citation : « Gouverner, c’est promettre et tenir le contraire » reflète la complexité de la prise de décision politique et les défis auxquels sont confrontés les dirigeants lorsqu’ils tentent de traduire leurs promesses de campagne en actions concrètes une fois au pouvoir. Cela soulève des questions sur la manière dont la politique est menée, les compromis nécessaires et les attentes réalistes en matière de leadership

Cette parabole met en lumière une forme de manipulation politique où les promesses peuvent être utilisées comme un moyen de manipulation pour atteindre des objectifs personnels ou politiques, même si ces promesses ne sont pas réellement destinées à être tenues. Cela soulève des questions sur l’intégrité des dirigeants et sur la confiance que le public peut ou devrait accorder à ceux qui gouvernent.

Dr A. Boumezrag

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents