24 avril 2024
spot_img
AccueilIdéeAmira Bouraoui, l’autre victime de l’islamisme d’Etat

Amira Bouraoui, l’autre victime de l’islamisme d’Etat

COMMENTAIRE

Amira Bouraoui, l’autre victime de l’islamisme d’Etat

Amira Bouraoui, c’est cette battante qui inspire respect et admiration, et qui avait menacé, bien avant le Hirak, de quitter le pays en cas de 5ème mandat pour Bouteflika. 

La lueur d’espoir suscité par le mouvement populaire du 19 février 2019 l’en a certainement dissuadée. Bien que si ce ne soit plus Moussa Hadj, c’est son symétrique parfait Hadj moussa qui est au pouvoir, Amira Bouraoui est restée en Algérie, et son activisme légendaire ne s’est pas estompé. 

Mais voilà, en ce mois de ramadan débordant de Rahma, le pouvoir a montré qu’il était encore plus islamiste et rigoriste que la mouvance islamiste qui pourrit la vie des Algériens depuis des décennies.

On vient d’apprendre que le procureur de la République près le tribunal de Cheraga a requis, hier mardi, une peine de cinq ans de prison ferme, assortie d’une amende de 50 000 DA à son encontre. Rien que ça !

- Advertisement -

Tout comme Djabelkheir, elle est accusée d’atteinte aux préceptes de l’islam et à son prophète Mohamed (qsssl).  Sacrilège donc pour les gardiens du temple divin !

Le verdict sera prononcé lors de l’audience du 4 mai prochain, mais quelle qu’en soit l’issue, nous savons désormais que la justice algérienne fonctionne, comme elle a toujours fonctionné, selon des codes islamistes les plus rétrogrades de la planète. Plus besoin que Djaballah et Belhadj accèdent au pouvoir, Tebboune and co font déjà bien le job !

Et, le plus drôle c’est qu’on ose encore parler de justice libre. Renversant ! Parlez-moi de justice libre quand elle fonctionne encore et toujours à contre-courant d’une des libertés les plus fondamentales dont doit jouir tout être humain sur la planète, la liberté de conscience. En clair, les tenants du pouvoir s’assoient royalement sur la constitution qu’ils ont imposé aux Algériens.

Comment diable, à l’heure où les uns focalisent leur énergie intellectuelle sur des projets de conquêtes des planètes, d’autres se permettent d’interdire aux autres de penser autrement que suivant l’angle de vision de tous ces charlatans qui veulent rendre justice au nom de Dieu ?

Décidément, l’Algérie de demain n’est pas pour aujourd’hui !

Auteur
Kacem Madani

 




LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents