27 janvier 2023
spot_img
AccueilChroniqueAu pays des jugements des copains

Au pays des jugements des copains

REGARD

Au pays des jugements des copains

Ils étaient dans le cabinet de Bouteflika, ils étaient ministres, ils étaient généraux-majors, ils étaient commandants de régions et les voilà éclaboussés par des affaires de corruption, de haute trahison.

Sauf que ceux qui les ont limogés étaient leurs subalternes ou leurs supérieurs.

A commencer par Abdelmadjid Tebboune, « président », plusieurs fois chef de daïra, wali, ministre et Premier ministre, Saïd Chenegriha, chef d’État-major, qui était proche collaborateur de Gaïd Salah.

Alors, tout ce beau monde était-il tout gentil et tout généreux avant le 22 février 2019 ? Les responsables jetés en prison pour de si graves délits, qualifiés de crimes et de haute trahison, ont eu à assumer les plus hautes responsabilités dans ce qu’il y a lieu de nommer « État » dans lequel l’actuel chef de l’Etat était, lui aussi, un haut responsable et jurait que le programme de Bouteflika ne s’arrêterait jamais.

- Advertisement -

Qui nomme qui ?

Qui limoge qui?

Qui juge qui ?

Qui est qui ?

Tout un système qui se sait au banc des accusés et qui a besoin de sacrifier les plus en vue pour survivre.

Des arrangements salvateurs, sauveurs, négociés devrions-nous dire.

Comme l’honneur n’est pas dans la culture de la corruption, alors, on acquiesce et on se fait tout petit.

Au suivant !

Auteur
Achour Boufetta

 




ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Intempéries : le mauvais temps persistera jusqu’à la fin de semaine

Les perturbations atmosphériques qui affectent  actuellement le pays se caractérisant par les chutes de neige et les pluies observées ces dernières 72 heures, au...

Les plus populaires

Commentaires récents