16 avril 2024
spot_img
AccueilIdéeBenghabrit : il est urgent de prévenir cette dame !

Benghabrit : il est urgent de prévenir cette dame !

COUP DE GUEULE

Benghabrit : il est urgent de prévenir cette dame !

Depuis quelques années, je ne cesse de lire des louanges de beaucoup d’intellectuels à propos de Madame la ministre. J’en suis absolument stupéfait car elle ne semble pas être au courant que son titre, sa fonction et ses actes sont absolument contraires aux valeurs qui la placent au sommet de l’estime.

Madame la ministre est très appréciée car elle combat les prières dans les écoles. C’est tout à fait bien qu’elle en soit encouragée mais tout de même, je ne me prosternerai pas devant elle car il me semble que cette dame n’est visiblement pas au courant de certaines choses. Je m’en vais les lui rappeler.

Madame, savez-vous que vous participez à un gouvernement placé sous une constitution qui fait référence à Dieu ? En quoi alors, les écoles seraient déviantes à prier Dieu si le Président de la république, lui-même, doit prêter serment devant lui et le reconnaître comme pouvoir suprême de la république ?

Êtes-vous au courant que vous êtes au service d’un régime politique qui a crée la puissance des religieux car il préférait voir les mosquées se remplir que les forums des démocrates ?

- Advertisement -

Savez-vous que votre patron, celui pour lequel vous travaillez est le maître d’un parti politique qui, le premier, a vu les partisans de l’Islam s’installer au conseil national. Il s’agissait à cette époque d’une bataille pour prendre le pouvoir, l’Islam a été utilisé.

Vous a-t-on prévenue, Madame, qu’il y avait un ministre des cultes, un collègue à vous qui prêche depuis des décennies. Comment voulez-vous que les instituteurs suppriment les prières dans les écoles ? Pourquoi ? C’est tout à fait en phase avec les principes et les lois du gouvernement auquel vous appartenez.

Faites-vous une hiérarchie entre un régime qui emprisonne à tour de bras les journalistes et  les prières dans les écoles ? Vous semblez trouver que le second cas est plus illégal que le premier. C’est une conception qui ne m’est pas compréhensible car je vois l’horreur dans les deux.

Enfin, Madame, comment pouvez-vous prendre votre épée de combattante, pour fustiger les prières dans les écoles alors que personne ne semble vous avoir avertie que votre gouvernement légitime en droit le code de la famille. Un texte barbare et pestilentiel qui place la femme au rang d’esclave et d’incompétente juridiquement. Comment osez-vous vous présenter comme le rempart contre les prières à l’école et ne jamais vous poser de question sur ce texte et votre état de femme ?

Et pourtant, madame, moi j’ai pris la plume dans la presse pour fustiger les abrutis qui vous traitaient de juive. Que vous le soyez, juive ou hindouiste, ou que ce soit une bêtise, qu’importe votre religion supposée, je suis athée. Je respecte toutes les femmes et vous êtes respectable à mes yeux, vous êtes ma compatriote.

Mais moi, madame, on m’a appris à analyser avec discernement que mes opinions et valeurs étaient incompatibles avec un régime militaire, assassin et corrompu, de surcroît théocratique, ce qui est un comble pour l’image que vous véhiculez.

Alors, même si tous les intellectuels algériens vous soutenaient et qu’il en restait un seul pour porter une critique virulente à votre égard, je serais celui-là.

Je suis profondément égalitaire et militant de la cause des femmes. La conséquence est que je ne fais aucune distinction entre les compromis à un régime militaire, que ce soit des hommes ou des femmes.

Vous avez vendu votre âme à un régime immonde, votre sexe ne saurait donc vous en protéger face à mon très sévère jugement.

Auteur
Boumediene Sid Lakhdar, enseignant

 




LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents