22 février 2024
spot_img
Accueil360°Bienvenue au Forum social algérien !

Bienvenue au Forum social algérien !

Grand Angle

Bienvenue au Forum social algérien !

Par une déclaration rendue publique le vendredi 13 janvier à Oran, on apprend la naissance officielle du Forum social algérien (FSA).

Le contenu de la Déclaration et celui de la Charte de Principes donnent l’espoir de voir, finalement, la constitution d’une fédération autonome d’associations, d’organismes et de personnes agissant de manière libre et solidaire.

Les problèmes sont clairement énoncés, les buts précisés et les modalités d’action suggérées.

- Advertisement -

Cependant, le point :

« 5- Les représentants du Forum lors des manifestations internationales sont choisis par le FSA », ne précise pas deux points fondamentaux : la modalité de choix des représentants et l’alternance de la représentation.

Mandat impératif.

Au vu de l’orientation du contenu de la Déclaration et de la Charte, il semble que ce choix devrait être établi sur la base du mandat impératif. Précisons de quoi il s’agit de manière brève et simplifiée.

Il existe deux formes de mandat. L’un est dit «représentatif». Il a deux caractéristiques.

1) Les électeurs et électrices délèguent leur pouvoir pour une période déterminée de temps, généralement longue (de un à cinq ans, environ) ; elle ne peut être réduite à moins de grave manquement au respect du mandat.

2) Le mandat a un contenu large, et souvent manquant de précision ; il est susceptible d’être manipulé par le représentant.

Au contraire, le mandat dit « impératif » possède deux caractéristiques inverses.

1) Les électeurs et électrices délèguent leur pouvoir pour un temps qui peut être, à tout moment, suspendu.

2) Le mandat se limite à des objectifs concrets précis ; cela évite l’ambiguïté et la manipulation dans la gestion et la défense de ces derniers.

Partout et toujours, le mandat représentatif fut et demeure choisi par tous les systèmes autoritaires-hiérarchiques. Au contraire, le mandat impératif fut et demeure le choix des partisans d’un changement social réellement en faveur des exploité-e-s/dominé-e-s.

Alternance.

L’autre modalité de fonctionnement de la représentation est l’alternance. Le choix des représentants devrait porter systématiquement sur des personnes différentes. Ainsi, chacun-e aura la possibilité de s’exercer à la fonction représentative.

L’argument consistant à dire que certaines personnes n’y sont pas « préparées » parce que manquant de « savoir », de « bagage » intellectuel, d’«expérience pratique», cet argument n’est pas recevable. L’histoire montre que cet argument mène toujours à la formation d’une caste parasitaire néfaste, proliférant au détriment de ses mandants. Que, par conséquent, les personnes dotées de « savoir » aident leurs camarades à en avoir, jusqu’à assumer correctement la fonction de représentation. Le but et le moyen doivent coïncider : on vise à ce que tou-te-s soient capables de représenter ? Eh bien, il faut y parvenir en commençant par le faire.

L’alternance et le mandat impératif évite ce que produit généralement le mandat représentatif et l’absence d’alternance, à savoir la formation d’une caste bureaucratique de soit disant « spécialistes », « experts », « chefs ». Cette caste finit toujours par se constituer des privilèges matériels ; ils éliminent le fonctionnement authentiquement démocratique et égalitaire d’une organisation.

Enfin ! L’autogestion revient !

Dans la Charte, saluons vivement et chaleureusement la référence à l’autogestion. En passant, elle n’a nul besoin d’un «A» majuscule. Et notons que cette conception contient tout ce qui est dit au point « K » :

« La promotion des valeurs de justice, de paix, de tolérance, d’inclusion et d’ouverture, de transparence, d’Horizontalité, d’Autogestion, et d’indépendance. »

Que l’on permette une dernière remarque. L’expérience des Forums Sociaux, dont l’utilité est évidente, montre, cependant, une carence grave : le manque d’insertion (et donc de représentation) parmi les personnes que ces Forums déclarent représenter : le peuple des opprimés-exploités, en particulier sa partie féminine. Certes, cette insertion est difficile, mais elle est indispensable. Tant que ce problème n’est pas résolu, les Forums restent des rencontres élitaires, d’un impact tout-à-fait négligeable sur le système social dominant, que ces Forums combattent. Parce que le peuple concerné en est absent. Par conséquent, il appartient à l’intelligence des élites des Forums de faire en sorte que, le plus tôt possible, les opprimé-e-s exercent le pouvoir social libérateur

Ceci dit, bonne vie au Forum Social algérien !

K. N.

Email : kad-n@email.com

Auteur
Kadour Naïmi

 




LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici