5 février 2023
spot_img
Accueil360°Chahid Didouche Mourad : Aghribs rend hommage à son héros

Chahid Didouche Mourad : Aghribs rend hommage à son héros

Didouche Mourad

La mort du colonel de l’ALN, Didouche Mourad, dirigeant de la wilaya II historique (Nord-Constantinois), durant la guerre pour l’indépendance de l’Algérie a été commémoré ce mardi 18 janvier 2023, à Aghribs, dans la daïra d’azzeffoun, au nord de Tizi Ouzou.

Cette cérémonie du souvenir s’est déroulée au chef-lieu communal des Aghribs, région d’où est originaire la famille de  ce grand dirigeant de la révolution. Elle marque le 68e  anniversaire de sa mort. La célébration a été marquée par un recueillement à la mémoire du chahid et un dépôt de gerbes de fleurs au pied de la statue érigée  à son effigie  sur une  place  du chef-lieu communal.

Selon une biographie non officielle, Didouche Mourad, de son nom de guerre, Si Abdelkader, est né le 13 juillet 1927 dans le quartier de la Redoute (actuelle commune d’El Mouradia dans une famille kabyle originaire du village Ibeskriyen, commune d’Aghribs dans la wilaya de Tizi-Ouzou.

Il effectue ses études primaires et le cycle moyen à l’école d’El Mouradia puis il rejoignit le lycée technique du Ruisseau. En 1947, il participe à la création de l’Organisation spéciale (OS), branche clandestine du Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (MTLD). Il était un de ses militants les plus actifs. Suite au démantèlement d’une grande partie des membres de cette organisation paramilitaire et après l’échec de l’administration française à le capturer, un jugement par contumace est prononcé contre lui, le condamnant à 10 ans de prison.

En 1952, avec Mostefa Ben Boulaïd, il constitue à Alger un noyau clandestin, dont la mission est la fabrication de bombes en prévision du déclenchement de la Révolution.

- Advertisement -

Lors de la crise de 1953-54 au sein du MTLD, opposant le Comité central du parti à Messali Hadj, il se rend en France où il devient l’adjoint de Mohamed Boudiaf de la Fédération de France du MTLD.

Au début de 1954, il élabore avec Ahmed Mahsas un projet de parti révolutionnaire. En mars 1954, Mohamed Boudiaf et Didouche Mourad rentrent en Algérie et prennent contact avec quelques anciens membres de l’OS.

Didouche est également l’un des rédacteurs de la déclaration du 1er Novembre 1954 qui marque le début de la guerre d’indépendance. Le 18 janvier 1955, Didouche Mourad meurt dans la bataille à Condé-Smendou, actuelle Zighoud Youcef, dans la  wilaya de Constantine.

Samia Naït Iqbal

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Quand la médiocrité règne, l’incompétence est une règle, la roublardise une culture

  Sommes-nous sûrs de savoir, en Algérie, ce qu’est un Etat et de quoi parlons-nous lorsqu’on aborde la gouvernance ? Personne n’est jamais incompétent, chacun...

Les plus populaires

Commentaires récents