31 janvier 2023
spot_img
AccueilIdéeCNN, la propagande et le chaos ...

CNN, la propagande et le chaos …

Médias et pouvoir

CNN, la propagande et le chaos …

CNN, le grand média au service de l’impérialisme est de retour. Toujours fidèle à sa ligne éditoriale, ce mass-média qu’on ne présente plus, diffuse des images mettant en lumière une vente d’Africains sub-sahariens en Libye qui s’apparenterait à la vente à la criée de sardines sur la place du marché. Des images par ailleurs que CNN s’approprie injustement en nous faisant croire qu’elles ont été prises par un de ses reporters… Que nenni ! Ces images appartiennent en réalité à un Africain qui était sur les lieux et qui a pu filmer ces quelques horribles minutes avec son téléphone portable. Mensonge et premier indice d’une cabale. 

Cette courte vidéo n’a pas manqué de causer un choc émotionnel (effet escompté bien entendu par CNN) chez les populations des quatre coins du monde. Un monde qui feint de ne pas savoir que des Africains sont vendus, maltraités, torturés, tués et ce depuis bien longtemps et malheureusement, bien souvent chez eux déjà, avant de prendre la route qu’ils pensent être celle de l’Eldorado. Et voilà que quelques Africains noirs, montés en mayonnaise par quelque manipulateurs, suppôts de l’Occident, se mettent du jour au lendemain à désigner ces maudits libyens comme étant leurs ennemis jurés pour avoir osé déterrer une pratique ignoble qu’on croyait tous abolie à jamais, à savoir la traite négrière. Certains vont même pointer du doigt tous les Africains du nord les traitant de racistes et appelant à former des milices pour aller déloger leurs frères en captivité dans ce gigantesque brouillamini qu’est devenu le pays de Mouammar Kadhafi. 

Faut-il préciser ici que ces résidus hideux, ces vestiges laids, ces monstre sortis des ténèbres de ce que fut jadis la Jamahiriya libyenne avant d’être disloquée et son leader renversé et lynché, ne représentent pas tout le peuple libyen ? Que ces mercenaires dont la complicité est avérée dans ce trafic d’êtres humains, ces marchands sans foi ni loi, comme il en existe malheureusement ailleurs dans le monde, sont à condamner sans demi-mesure. Mais est-ce une raison pour monter davantage les Africains les uns contre les autres ? Est-ce judicieux pour les Africains de se contenter de voir le bout du doigt quand celui-ci désigne la lune ?

- Advertisement -

Peut-on comprendre que les pays de l’Afrique du Nord sont submergés par un exode massif de réfugiés sub-sahariens et qu’ils essayent de gérer, à l’exception de la Libye où on ne sait plus qui gouverne qui, les conséquences d’un conflit pour lequel ils n’ont pas été consultés ? Sommes-nous aveuglés par la haine de soi au point de ne pas voir que les vrais responsables du chaos en Libye et de la situation dramatique en Afrique poussant nos jeunes à partir, construisent, eux, des murs et sécurisent leurs territoires pour que les migrants n’y entrent pas ? A-t-on enfin oublié que le colonel Kadhafi fut un fervent militant du panafricanisme et que d’aucuns pensent aujourd’hui que l’une des raisons qui ont précipité son trépas, c’est justement son projet de créer une monnaie africaine pour contrer le franc CFA, outil de domination économique et de perpétuation du colonialisme en Afrique ? 

Il est heureux que beaucoup d’Africains et parmi eux, ceux là même qui ont survécu à l’infernale traversée du désert et de la Méditerranée, ont l’honnêteté de reconnaître la trahison de leurs propres frères noirs. Leurs témoignages attestent qu’avant d’arriver en Libye, ces pauvres hommes et femmes sont déjà vendus puis revendus par leurs frères dans leurs pays ou bien dès la première escale subsaharienne de leur périple. Un vaste réseau de trafic qui les réduit au statut de marchandises qui passent par les mains de plusieurs intermédiaires avant d’arriver à la rive sud-méditerranéenne. Ceux et celles qui ont de la chance, échoueront dans ce qui semble être les nouveaux champs d’esclaves dans le sud de l’Europe rappelant presque les plantations de café et de coton des anciennes colonies européennes.

Mais ne comptons pas sur CNN pour nous révéler cette information qui aurait incité chacun de nous à se poser les bonnes questions et désigner immanquablement les vrais responsables de la situation dramatique de l’Afrique, à savoir les impérialistes occidentaux et leurs larbins locaux qui gouvernent les pays de ce continent damné.

Par ailleurs, depuis quand CNN se préoccupe de la situation des africains ou de quelque autre population en souffrance dans le monde ? On sait tous que CNN n’est pas un média normal dont le but serait d’informer ses téléspectateurs comme tout média qui se respecte. CNN est un outil qui sert à créer des conflits, c’est un instrument de propagande, une arme de guerre redoutable qui a fait ses preuves ces trente dernières années en passant par les deux guerres du golfe, la démolition de l’Irak, de l’Afghanistan, de la Libye pour terminer avec la Syrie.

En diffusant ces images de vente d’africains noirs en Libye, CNN ne cherche pas à informer son public mais à déstabiliser davantage la région. Son retour sur la scène médiatique répond à un agenda diabolique, une nouvelle étape de destruction massive bien programmée. Ce qui l’intéresse précisément, c’est de voir le chaos se généraliser dans toute l’Afrique. En montrant cette vidéo, CNN s’applique à mettre de l’huile là où le feu n’a pas encore pris et pousser les Africains noirs et blancs à s’entretuer pendant que les grands brigands de cette planète qui sont aussi, rappelons le, les propriétaires de cette même CNN, continuent à piller les richesses africaines au vu et au su de tous. 

Alors gare à nous tous, enfants du continent ! Ne nous trompons surtout pas d’ennemi. Africains du sud ou du nord, noirs ou blancs, restons unis quoiqu’il arrive car notre combat à nous tous est le même : faire émerger notre continent et le libérer des chaînes qui le tiennent à genoux. Enfin, en ces moments de grande détresse et de crainte de lendemains troubles sur les terres africaines où de grandes figures telles que Mandela, Sankara, Lumumba et bien d’autres dignes fils de l’Afrique manquent terriblement à leurs peuples, peut-on espérer un éveil de conscience et l’apparition de nouvelles têtes pensantes qui sauront guider ces peuples vers leur liberté ? 

Auteur
Samira Khelifa

 




ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Au-delà du drame d’une SDF, c’est toute la société qui souffre                           ...

Quel drame que d'assister à sa propre déchéance sans que l'on ne prenne la mesure de ses errements? Fella Borsali, c'est son nom, une...

Les plus populaires

Commentaires récents