21 juillet 2024
spot_img
AccueilCommuniqué Comment relancer la bourse d’Alger ? 

 Comment relancer la bourse d’Alger ? 

ECO

 Comment relancer la bourse d’Alger ? 

Les résultats de la bourse d’Alger, au cours des deux dernières décennies, n’ont pas été à la hauteur des attentes.

C’est pourquoi son directeur général recherche toujours de nouvelles façons de renouveler son rôle, dans l’économie du pays. Alors que les produits dérivés se multiplient sur les marchés financiers mondiaux, quelles sont les solutions pour aider la bourse d’Alger à croître ? Voici un début de réponse.

  1. : une année difficile pour les traders

Les places financières, à l’international, ont connu une année 2020 particulière. Sur les plus grands marchés, le début d’année fut désastreux, alors que le coronavirus est venu chambouler l’économie des pays, les forçant à confiner leurs citoyens pour de longues périodes. Les revenus de nombreuses entreprises s’écroulant, cet événement s’est reflété sur les bourses mondiales.

Mais au deuxième semestre, grâce entre autres à la montée en force des indices boursiers et d’un marché de cryptomonnaie et devises en hausse (produits dérivés), la situation s’est rapidement redressée, alors que les plateformes meta traders MT4 étaient particulièrement en demande.

- Advertisement -

La crise sanitaire n’a pas été facile pour la bourse d’Alger. Comme plusieurs autres marchés financiers africains, la COVID-19 y a créé de fortes turbulences. La priorité fut donc de naviguer à travers la crise, avant même de tenter de trouver de nouvelles solutions, afin de relancer la bourse d’Alger. Mais en fin d’années, Yazid Benmouhoub, directeur général, a indiqué qu’il entendait s’intéresser au financement des start-ups, afin d’ajouter une nouvelle direction à l’institution, et d’aider l’économie du pays, alors qu’elle connaît, comme plusieurs autres, un moment difficile.

Financer les sociétés algériennes

Le futur de la bourse d’Alger, selon son directeur général, se trouverait donc dans l’aide au financement des entreprises. En effet, selon lui, l’institution pour laquelle il travaille est la mieux placée pour sortir le pays de la crise et relancer son économie. Il souligne que cette aide au financement s’appliquerait aux starts-ups, mais aussi aux autres sociétés, autant dans le domaine privé que public.

Cela dirigerait la Bourse d’Alger vers la place qui devrait lui être sienne ; la solution de développement des entreprises algériennes.

Aujourd’hui, en Algérie, le mode de financement le plus fréquent, nécessite un passage à la banque. Mais comme ces institutions possèdent de moins en moins de liquidité, ce parcours se complique de plus en plus. La crise sanitaire n’a fait qu’affaiblir les banques et il est donc nécessaire de trouver un nouveau mode de financement. Il semble que la direction de la bourse d’Alger ait l’intention de jouer ce rôle.

 

 




LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents