13 avril 2024
spot_img
AccueilIdéeD’AGS à Tebboune et Benflis : matière noire, énergie noire ...

D’AGS à Tebboune et Benflis : matière noire, énergie noire …

TRIBUNE

D’AGS à Tebboune et Benflis : matière noire, énergie noire …

S’il y a des images et des sons qui vous donnent le vertige, ceux du cosmos vous assomment de fascination. Dieu que de bonds gigantesques la science a effectué ces dernières décennies pour tenter de pénétrer l’Univers, ses lois interstellaires et sa composition. 

Quel que soit votre niveau et vos bases d’analyses et de compréhension scientifiques, cogiter ce bouillon cosmique dont les dimensions et les interactions ne sont pas à la portée de l’intelligence humaine, qu’elle fût moyenne ou supérieure, est porteur de risques nuisibles à votre santé intellectuelle, en absence de retenue. Car, à force de s’acharner à en méditer les éléments, en termes de matière noire et d’énergie noire, cela fera fatalement désintégrer vos réflexions, en finissant, tôt ou tard, par se heurter à un mur infranchissable sur lequel se fracasseront vos facultés de discernement. 

Les seules à pouvoir en sortir indemnes, ce sont les cervelles d’AGS, Tebboune et Ali Benflis, l’illusion en guise de grandeur et de carburant pour mater un peuple qui les rejette d’une force gravitationnelle répulsive supérieure à celle de l’énergie noire qui accélère l’Univers.

Les mystères qui entourent l’étendue et la composition du cosmos vont bien au-delà de ce que nous en discernons de nos yeux et de notre imagination, qu’elles qu’en fussent les degrés de précision. Car nous baignons dans un monde dont la perception par l’homo-sapiens est limitée à la notion de matière et de lumière, sous leurs formes terrestres ou célestes.

- Advertisement -

Bien que le bipède supérieur se considère comme l’espèce à l’intelligence aboutie depuis des milliers d’années, il semble bien que cette façon de voir atteste beaucoup plus du fait que dame nature nous a doté d’œillères intellectuelles bien ajustées pour limiter notre angle de vision sur les véritables ingrédients qui participent à l’équilibre des trajectoires de ces corps que nous occupons de façon bien éphémère, eu égard aux milliards d’années que comptabilisent les étoiles et les galaxies.

Attachez vos neurones ! car il faut une sacrée gymnastique intellectuelle pour transcender, ne serait-ce que partiellement, les dernières découvertes et les énigmes qu’elles nous défie d’en percer les mystères. Les résoudre est une autre affaire !

Il va sans dire qu’Einstein a été le véritable pionnier en termes de modélisation de ces lois interstellaires qui dépassent le cadre Newtonien classique. Sans rentrer dans les détails, il avait, sur la lancée du célébrissime E = mc2, prédit et formulé la gigantesque attraction gravitationnelle qui opère au voisinage des trous noirs et des Galaxies, et qui fait dévier jusqu’aux rayons de lumière de leur trajectoire rectiligne quand ils frôlent ces « mastodontes » (*) cosmologiques. L’effet de lentille qui s’ensuit a été vérifié par de nombreuses observations, expériences et calculs adaptés. Preuve que Mr Einstein avait bien subodoré nombre de lois obscures en son temps !

Pourtant, au-delà de ces vérifications, les résultats de cet effet de lentille semblent converger vers un constat déroutant : les valeurs obtenues ne correspondent pas à celles que produit l’amas de matière visible. Des forces d’attraction beaucoup plus élevées sont calculées. 

À l’origine de cet effet, il y a donc autre chose. Autre chose que nous ne connaissons pas et que nous n’identifions pas. Du moins, pour le moment ! Cette autre entité est appelée matière noire. Non parce qu’elle est noire mais parce que nous n’arrivons même pas à en imaginer la composition. Cependant : 

a) On sait qu’elle est transparente à la lumière, puisqu’elle est traversée par les rayonnements électromagnétiques, en provenance de ces lointaines galaxies visibles à l’œil nu. 

b) On lui attribue un effet gravitationnel plus important que celui de la matière visible, que l’on sait mesurer sous toutes moutures physiques et mathématiques.

Le défi du moment consiste à identifier cette « chose » qui semble se comporter en véritable charpente de l’Univers. Des expériences de gros calibres, en termes de matériel et de millions de dollars, sont annoncées, çà et là, pour fabriquer des systèmes de détection « adaptés » pour découvrir les secrets sous-jacents à ces « particules » qui constituent cette « chose » noire. 

Premier couac et défi dans l’affaire. Comment est-ce qu’un détecteur constitué de matière, telle que nous la connaissons et mesurons sur Terre, pourrait-il faire la part des choses entre ces entités inconnues et les particules réelles qui inondent notre planète en permanence ?

D’ailleurs, dans une émission consacrée à ces énigmes du cosmos, on parle de détecteur de particule de matière noire ! Deuxième couac. Quasiment le même stipulé différemment, parler de particule c’est reverser cette « chose » inconnue dans le domaine de la matière…connue ! C’est à tout le moins déroutant !

En conclusion, dans cette affaire, il y a un sacré problème Houston ! euh… pardon, notre génie Gaïd Salah !!

Mais cette matière noire n’est qu’une première énigme. Car là où les choses se compliquent davantage, c’est que si l’on se contentait de l’unique présence de cette entité inconnue, l’expansion de l’Univers suivrait son bonhomme de chemin, celui que nous croyions être le bon auparavant. Car, soumis à l’attraction de cette mystérieuse « matière », il est sensé ralentir. Mais ce n’est pas ce qui se passe en réalité. 

Au lieu de ralentir, l’expansion de l’Univers, au contraire, s’accélère. Il y a donc une autre entité, à l’effet gravitationnel répulsif supérieur aux forces d’attraction de la matière noire ! Et cette entité est appelée Energie noire. Eh oui, nous sommes en plein dans le célèbre « noir c’est noir » de Johnny !

Et il semble que -des calculs et des modèle puissants le démontrent- ces deux substances obscures soient essentielles à l’équilibre de cette matière visible de l’Univers dont chaque humain en constitue l’agglomérat furtif sur Terre. 

Quel est le rôle exact de ces entités inconnues dans l’apparition et le développement de la vie telle que nous la connaissons ? 

Là, il faudra bien se résoudre à poser la question à Gaïd Salah, Tebboune ou Benflis. Avec la tournure que prennent les événements, il semble bien qu’en ces entités politiques, il y a peu de matière visible, beaucoup de matière noire et surtout énormément d’énergie noire, dans le bifteck qu’ils s’acharnent à défendre envers et contre tout mouvement hirako-galactique dissonant. Ce Hirak et sa substance qu’ils s’acharnent à faire ralentir et accélérer en même temps, n’est-ce pas aussi déroutant que ces évènements transposés à l’échelle de l’Univers ? 

Pour compléter ce schéma politique apocalyptique inaccessible à la logique du commun des mortels, les supputations vont bon train. Il paraît que l’estampillé Belkhadem est sur la rampe de lancement pour un prochain retour ! Il ne manquait plus que cette antiparticule du genre humain pour compléter la cadence version-2019 de nos « fakhamat » gypaètes !

Retour vers le cosmos…cogitons l’infini, la matière noire et l’énergie noire ! Bien que ce faisant, les neurones en subissent de sacrés assauts, ce n’est rien comparé au désarçonnement qu’inspirent les divagations d’AGS, Teboune et Benflis. Ces particules instables qui vagabondent dans cet univers militaro-FLiN-tox insaisissable et déroutant. 

Avec tous les efforts du monde, on ne peut décoder les gesticulations de ces entités constituées de noirceur humaine, quand on adhère à la sagesse de ces autres particules faites d’humanité et d’humilité, à l’image de Nelson Mandela, Mahatma Ghandi et Mère Thérésa !

Ah mon pauvre pays ! Te voilà réduit à combattre davantage de sénilité ténébreuse que les 57 années passées pour arracher l’indépendance et la liberté dont dame nature t’a pourtant nanti !

En tous cas, si Ali Benflis est désigné président, l’idée de voir Hend-Uqaci promu imam de la grande mosquée d’Alger ne serait pas tout à fait déplacée ! Nous participerions à la confection du dossier de nomination, le petit coin bar aux côtés du minbar comme idée innovante, à défendre avec frénésie et action.

Nulle matière ne peut résister ainsi à la force de répulsion irréversible cumulée depuis 57 ans pour enfin exploser et opérer vendredi sur vendredi depuis le 22 février ! Et pourtant Gaïd Salah, si ! C’est à croire que sous son képi ne circulent que matière et énergie noires non identifiées ! 

K.M.

(*) Mastodonte est un terme bien relatif. En l’an 2019, Gaïd Salah se prend pour un mammouth. Il écrase le pays. Pendant plus de 20 ans,Tewfik et Said Bouteflika se donnaient des allures de titans invulnérables, avant de goûter à la prison comme de vulgaires chenapans. Quoique corpusculaire, tout ce beau monde se croit ou s’est cru grand ! Que dire de ces galaxies dont les dimensions se mesurent en milliers et millions d’années-lumière, et qui pourtant ne représentent guère qu’une infime partie de cet infini Univers ? Ah Dieu que j’aimerais voir AGS, Tebboune et Benflis éjectés dans un trou noir pour leur faire prendre conscience de ce ridicule entêtement à se croire plus grands que des millions d’Algériens. 

Auteur
Kacem Madani

 




LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents