16 juin 2024
spot_img
AccueilPolitiqueDéchéance de la nationalité algérienne : l'avant-projet de loi retiré

Déchéance de la nationalité algérienne : l’avant-projet de loi retiré

EXPRESS

Déchéance de la nationalité algérienne : l’avant-projet de loi retiré

 L’avant-projet de loi portant déchéance de la nationalité algérienne pour tout Algérien qui commet des actes portant atteinte à la sécurité et à l’unité nationales, a été « retiré » en raison de « son interprétation erronée », a annoncé dimanche soir Abdelmadjid Tebboune.

Dans son entrevue avec des responsables de médias nationaux, le Président Tebboune a fait état du « retrait » de l’avant-projet de loi relatif à la procédure de déchéance de la nationalité algérienne acquise ou d’origine applicable à tout algérien qui commet, en dehors du territoire national, des actes portant volontairement de graves préjudices aux intérêts de l’Etat ou qui portent atteinte à l’unité nationale.

La décision du retrait de ce texte, présenté en réunion du Gouvernement, intervient suite à « l’interprétation erronée » qui en a été donné, a expliqué le Chef de l’Etat, rappelant que « la double nationalité ou la pluri-nationalité n’est pas un crime et nous respectons cela car supposé apporter du plus au pays d’origine du concerné dans un climat empreint de nationalisme ».

« Cette procédure concernait uniquement la question de l’atteinte à la sécurité de l’Etat que nous défendrons d’une manière ou d’une autre », a poursuivi le Président Tebboune.

Le gouvernement a donc fait marche arrière. Cet avant-projet de loi a soulevé l’ire de nombreux Algériens qui voient en lui une énième atteinte aux libertés, voire une menace notamment visant les activistes vivant à l’étranger.

- Advertisement -

Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux avait présenté, le 04 mars écoulé, lors d’une réunion du Gouvernement, un avant-projet de loi qui prévoit la mise en place d’une procédure de déchéance de la nationalité algérienne acquise ou d’origine qui sera applicable à tout algérien qui commet, en dehors du territoire national, des actes portant volontairement de graves préjudices aux intérêts de l’Etat ou qui portent atteinte à l’unité nationale.

Ce texte dont Abdelmadjid Tebboune a confirmé « la suspension de son processus », est intervenu pour modifier et compléter l’ordonnance n 70-86 du 15/12/1970 portant code de la nationalité algérienne, pour s’appliquer à « celui qui active ou adhère à une organisation terroriste ainsi que celui qui la finance ou qui en fait l’apologie ».

 Ce dispositif concerne également « toute personne qui collabore avec un Etat ennemi ».

 

Auteur
L. M.

 




LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

La bourde de Nathalie Saint-Cricq sur France2

Nathalie Saint-Cricq fait partie de cette légion d'analystes faiseurs d’opinion qui professent pour leur clan sur les chaînes publiques. Ici c’est pendant le journal...

Les derniers articles

Commentaires récents