14 avril 2024
spot_img
AccueilChroniqueDes «10 ruptures capitales» du soldat Ghediri pour sauver le pays !

Des «10 ruptures capitales» du soldat Ghediri pour sauver le pays !

Ali Ghediri
Ali Ghediri, général-major à la retraite et ancien candidat à la présidentielle condamné à 6 ans de prison

Quand un général nourrit à la mamelle du régime militaire de l’été 1962 se propose de casser la baraque du système, une baraque qui l’a bien abrité jusqu’ici, cela attire, à tout le moins, la curiosité du citoyen d’en bas !

Voyons donc cela de plus près ! dirait l’aveugle à sa femme…muette et sourde !

En théorie, que reprocher à un candidat militaire, candidaté par qui et pourquoi, qui se propose de :

1- Rompre avec l’autoritarisme et le système rentier et clientéliste, celui des groupes d’intérêts et des oligarques ;

2- Edifier une IIe République réellement démocratique et moderne ;

- Advertisement -

3- Bâtir un État de droit reposant sur les libertés individuelles et les valeurs communes nationales, où le citoyen sera le déterminant central dans l’équation sociale, politique et économique.

Premier couac à titiller la virale suspicion du citoyen d’en bas : Tiens, tiens ! ça parle d’équations, notre petite tasse de thé, lune levant ou soleil couchant !? Wech « son » Général, un petit coup de main pour leur résolution ? Ah si le destin de l’Algérie pouvait se formaliser en équations ! Linéaires ou non-linéaires, wahaq jedi-Moh, nous nous en mêlerions avec enthousiasme, fureur et enivrement !

Quelques gorgées de plus de saoulerie, après tout que ne refuserions-nous comme sacrifices pour sauver le pays de ce délabrement qui permet à un Tliba de traiter « son » Général de cas relevant de la psychiatrie ? « Wa yavava », en plus d’un estomac vorace, ils débordent de toutes sortes d’expertises-es-diagnostiques pour soigner les Fous qui osent s’opposer au « prophète » Bouteflika ! Après tout, le chiffre 5 ne fait-il pas partie des piliers de la sornette d’Arabie ? Alors pourquoi pas un 5ème mandat pour l’insérer dans la petite série des commandements célestes édictés par des FLiNtox aguerris à toutes sortes de dictées burlesques ?

Concernant les équations ; il faut savoir qu’entre la théorie et l’expérience, il y un sacré gap qu’il va bien falloir combler « son » Général ! On peut vous y aider aussi, si tant est que vous nous fassiez part des paramètres de contrôle qui régissent la dynamique que vous comptez appliquer pour suivre une trajectoire déterministe. Celle qui mène à la victoire finale ! Point de statistiques pour vaincre l’ennemi dans ce cas précis « son » General !

4- Restaurer l’autorité de l’État en renforçant son assise démocratique à travers l’érection d’institutions nationales démocratiques, élues au suffrage universel où la séparation des pouvoirs entre exécutif, législatif et judiciaire serait une réalité tangible.

Conjecturer quelconque plan d’érection relève du savoir de notre expert es-bâtiments, Hend Uqaci ! On ne s’en mêle pas, ça nous dépasse ! Quant à restaurer l’autorité de l’état, cela suppose qu’il y ait des hommes d’Etat digne de ce nom « son » Général ! Des hommes propres, intègres, dotés de principes moraux supérieurs à ceux du citoyen d’en bas !

Une seule pomme peut avarier tout un panier dit-on ! Or, nous le savons tous, kachouch machouch, le panier de pommes saines qui pouvait sauver l’Algérie en 1962 a été infecté par ces Aek-el Mali que vous avez servi pendant des décennies ! C’est du domaine de la nano-chirurgie que de s’atteler à extraire les bribes de ce qu’il reste encore de sain dans le panier du pouvoir ! Caricature exagérée ? Peut-être bien ! On attend la petite preuve qui en contredirait l’énoncé !

5- Rompre avec l’instrumentalisation des déterminants fondamentaux de notre identité nationale : l’islam, l’histoire, la langue arabe et la langue amazigh.

– L’islam n’est pas une identité mais une idéologie « son » Général ! Si vous osez encore faire l’amalgame, c’est que vous n’avez rien compris à notre drame ! Rompre avec l’instrumentalisation de l’Islam, cela signifie fermer toutes les mosquées d’Algérie et renvoyer chez eux tous ces immams et ces cheikhs qui pullulent et officient sur de nombreuses chaînes télés pour perpétuer l’abrutissement de la société !

– La langue arabe, c’est vous tous qui l’instrumentalisez, en utilisant sa facette nucléaire que personne ne comprend, au lieu d’user de celle du terroir ! à croire qu’en s’adressant au peuple avec les langues qui n’écorchent pas ses oreilles, c’est exhiber sa face inculte d’intellectuel supérieur !  Le p’tit peuple a besoin de comprendre ce qui se trame sur son dos, à la lettre près, « son » Général ! bien qu’il n’ait jamais eu besoin de quelconque dessin pour décoder les entourloupes au sommet !

– Quant à la langue amazighe ; Comme toute langue orale, elle est l’instrument authentique de communication par excellence entre les générations anciennes et les nouvelles ! Elle est le seul et unique ciment capable de reconstruire le pays sur des bases solides et non fantaisistes ! Elle représente l’unique canal oral d’une Histoire véridique, non falsifiée par les armadas d’envahisseurs qui nous ont, par la force, conquis ! Ceux de la race des Aek-el-Mali compris !

Son instrumentalisation n’a donc rien à voir avec la signification que le dictionnaire du système donne du verbe instrumentaliser et auquel, gaiement, vous semblez adhérer ! Parler d’instrumentalisation de Tamazight quels que soient les contours des combats de ceux qui s’en revendiquent, c’est oser réduire nos gènes à une ridicule question politique qui dépasse le temps et l’espace ! Comme el-Hadj Benflis et Chadli, en leurs temps, vous vous revendiquez Amazigh fier d’avoir été arabisé par l’Islam !? Revendiquez votre amazighité sans quelconques flonflons ou bien assumez le rejet de vos gènes, comme ceux qui vous ont précédé, « son » Général ! Le reste n’est que pure acrobatie politique qui ne mène à rien, sinon à de la surenchère de mensonges et de falsification dont vous avez dopé le peuple à overdose depuis août 1962 !

Ne pas instrumentaliser la ou plutôt les langues du terroir, au sens pluriel le plus riche que leurs sonorités dégagent, c’est en prononcer quelques phrases lors de votre campagne électorale et ne plus se contenter du folklorique azul-fellawen ! Lequel prend des allures insipides de bismi-allah errahamane errahim, version berbèro-jeddi mourhim !

6- Rompre avec les inégalités sociales et orienter l’aide de l’État dans quelque domaine que ce soit vers les franges de la population qui en ont réellement besoin.

Houlà ! mais comment peut-on sustenter tout un peuple et en même temps alimenter les ivagh’zniwen (ogres insatiables) dont le lard député Tliba ne représente que l’estomac saillant, l’iceberg de voracité au sommet ?

7- Rompre avec le discours démagogique, les pratiques populistes et la distribution politiquement intéressée de la rente.

Même une baguette magique n’y parviendrait pas « son » Général ! et vous savez très bien pourquoi ! Pour citer Fellag « a papa awid papeu » (le bec en érection de l’oiseau : papa sustente moi !), c’est sur cette seule et unique rythmique que vous avez canalisé les soifs, les faims et les jeunes énergies du pays « son » Général ! C’est un pari risqué, difficile, à l’impossible, que de reformater les esprits sur tel sujet de passive boulimie !

8-rompre avec l’économie de rente et avec la dépendance des hydrocarbures par la promotion d’une économie de production réhabilitant l’effort où une place de choix sera réservée à l’économie de la connaissance dans quelque domaine que ce soit ;

9- Rompre avec le centralisme stérile.

Pas de centralisme stérile, cela suppose une certaine autonomie régionale, pas très difficile à définir d’ailleurs !  « son » Général est-il pour ou contre l’autonomie de la Kabylie, par exemple ? Il faut bien parler de tout, y compris de ce qui fâche nom de Dieu !

10- Consolider l’unité et la cohésion nationales dans le respect de la diversité et des libertés individuelles.

Waouh ! On croirait lire une déclaration élémentaire des droits de l’homme ou le début de la déclaration d’indépendance des états unis ! « We hold these truths to be self-evident » ! Ali Ghediri Jefferson, après tout pourquoi pas ?

Tout ça, c’est du vocabulaire « son » Général ! Du vocabulaire théorique que d’autres, bien avant vous, nous ont servi pour nous promettre monts et merveilles pendant qu’ils chargeaient leurs sbires de continuer à creuser la fosse des ténèbres dans laquelle on nous précipite sans relâche, depuis si longtemps que même le temps en a oublié les cadences ! Aek-El-Mali sur son passage a tout effacé en 20 ans !

En résumé : Vous avez dit Rupture ? Ah quel début de rupture ! encore faut-il commencer par démontrer qu’en dénonçant la démagogie des autres n’est pas en soi une façon d’asseoir une complaisance de mise pour mieux nous tromper alors que le but de tout ce tintamarre est d’occuper un terrain politique vide et faire croire aux observateurs extérieurs qu’en Algérie, la démocratie bat son plein, alors qu’il n’en est rien !

Pour autant, osons espérer que la surenchère de vente de son âme au diable, pour sauver le faux moudjahid Bouteflika, ne portera pas la signature d’un général à la retraite ! Cela serait dévastateur pour le peu de moral qui reste aux troupes d’exilés qui osent encore y croire ! En ce qui nous concerne, nous attendons que nous rejoigne Amira Bouraoui, l’une des dernières femmes encore debout du pays !

60.000 signatures récoltées en quelques jours sans réseau ni supports initiaux, cela parait bien louche ma foi, mais un beau lièvre à la perche de la démocratie, cela ne vaut il pas un beau festin à la gloire de Aek-el-Mali ?

Encore une fois, yaw fakou « son » Général !

D’ailleurs, Oukssimou bi-Allah que si vous gagnez les élections, en tout petit citoyen d’en bas, je rentre au pays, en implorant la compagnie de Hend Uqaci, pour donner, en expert reconnu, un bon coup de main à l’érection de l’Algérie !

Allez « son » Général, dites-le aux éternels suspicieux que nous sommes ! C’est Vous qui vous accrochez ou ces « eux » que vous combattez pour équilibrer le koursi de Aek-el-mali ? Question subsidiaire à 1 dinar : qui sont les désespérés dans ce jeu de poudre aux yeux fastidieux, Vous ou Eux « son » Général Major ?

Quoiqu’il arrive, nous le saurons bientôt, nous les éternels minors !

En 1962, à notre insu, De-Gaule avait déjà tout compris et tout résolu de l’équation Algérie ! Vouloir la résoudre différemment, autant se suicider face à la famille des Tliba et Aek el-Mali ! Ces petits voyous qu’on a placé au sommet pour que l’intelligence soit écrasée par des abrutis, suivant une cadence réglée sur l’éternité… !

Kacem Madani

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents