10 décembre 2022
spot_img
AccueilPolitiqueDes centaines d'arrestations à Alger et de nombreuses villes

Des centaines d’arrestations à Alger et de nombreuses villes

URGENT

Des centaines d’arrestations à Alger et de nombreuses villes

Ce 117e vendredi de contestation populaire contre le régime est marqué par une répression féroce et des dizaines d’arrestations.

Le régime est égal à lui-même. Le chef de l’Etat Abdelmadjid Tebboune et ses mentors ont choisi la méthode brutale pour tuer le Hirak. Ce vendredi, des dizaines d’arrestations ont eu lieu à Alger et dans nombre chefs de wilaya. A Alger, des journalistes et photographes de la presse en ligne (Kenza Khatto, Lynda Abbou, Ha Kim, Sid Walinès, Feriel Bouaziz …) des correspondants d’agence de presse, comme l’AFP et Reuters ont aussi été embarqués par les services de sécurité. Des chefs de partis, comme Mohcine Bellabas, président du RCD, Othmane Mazouzi, membre de l’exécutif du même parti et Fethi Gharès, le coordinateur du MDS et d’autres membres du même parti, ont aussi été arrêtés.

Certaines sources médiatiques évoquent près de 500 arrestations rien qu’à Alger. C’est dire la détermination aveugle du régime à en finir avec le mouvement de dissidence populaire qui agite le pays depuis plus de deux ans.

- Advertisement -

En ce deuxième jour de l’Aïd El Fitr, un impressionnant dispositif de sécurité a été déployé pour faire avorter la marche et procéder à des arrestations massives.

A Mascara, Jijel, Oran et dans d’autres wilaya la police a procédé à des dizaines d’arrestations. A Sétif, ce sont une trentaine de personnes arrêtées. A Bordj Bou Arréridj, une vingtaine de manifestations ont été embarqués. A Khenchela, Skikda, Guelma, Boumerdès, la police a aussi embastillés sans pitié des dizaines de manifestants.

A Tizi-Ouzou, la police a aussi procédé à des arrestations. Les policiers déployés, là aussi, en force, ont tenté de stopper la marche mais la détermination des manifestants a eu raison du dispositif policier.

A Constantine, la police a procédé à une trentaine d’arrestations dont le journaliste Hosni Kitouni. Dans d’autres comme Mila, les Algériens sont sortis en force pour réclamer un changement de régime.

Le régime de Tebboune vient de montrer qu’il n’a aucune intention de céder le moindre pouce de son pouvoir. La répression et les arrestations de manifestants de ce jour est la meilleure et énième preuve qu’il n’y a jamais eu de nouveau régime. Celui de Tebboune n’est en rien différent de celui de Bouteflika, lequel n’était en rien singulier de ses prédécesseurs.

Auteur
L.M.

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Arrêtons de ressasser les échecs politiques !

En panne d’idées, certains pays arabes font régénérer le baâthisme sous un nouvel habit. Avant, ils étaient laïcs, aujourd’hui ils sont devenus religieux. Hier...

Les plus populaires

Commentaires récents