1 octobre 2022
spot_img
AccueilSociétéDes ossements de 16 martyrs découverts dans un puits à Chaabat Ouled...

Des ossements de 16 martyrs découverts dans un puits à Chaabat Ouled Chelih (Batna)

Guerre de libération

Des ossements de 16 martyrs découverts dans un puits à Chaabat Ouled Chelih (Batna)

Douloureuse journée du samedi 17 février pour cette bourgade reculée des Aurès. Un événement va renvoyer ses habitants à plus de 60 ans en arrière pour leur faire revivre l’une des plus douloureuse page du XXe siècle ici.

Ils étaient tous là. Un nombre de personnes de tous âges sont venus des quatre coins de la région de Batna en cette matinée de samedi dans la ferme appelée Courty. Un nom que les anciens connaissent bien. Les lieux appartenaient à un colon qui avait pour nom Courty.

Le puits dans lequel sont jeté les suppliciés
Le sinistre puits dans lequel sont retrouvés les restes des suppliciés de l’Armée française

Cette ferme de triste mémoire est située à Chaabat Ouled Chelih, distante de 16 km de Batna. Durant la guerre de libération elle abritait de 1956 à 1962 un camp d’internement qui avait une sinistre réputation de lieu de torture et de liquidations physiques. Certains témoins parlent même de sanguinaires de “Elyed Elhamra” la Main rouge, une organisation paramilitaire française. Toutes les personnes qui arrivaient dans ce camp étaient systématiquement torturées et nombre d’entre elles finissaient avec une balle dans la tête. Pour cacher les dépouilles de leurs victimes, les tortionnaires se contentaient de les balancer dans un puits profond, apprend-on auprès de quelques rares témoins.

- Advertisement -

La recherche des dépouilles des victimes de l’armée française a été entreprise après les renseignements fournis par un témoignage vivant de la région, affirme Boumaraf Djamai, directeur des moudjahidines de la wilaya de Batna au Matin d’Algérie.

Selon les premiers éléments d’informations recueillis sur place, les ossements découverts appartiendraient à 16 martyrs, sachant que les fouilles se poursuivent. “On est certain que pas moins de 30 corps ont été abandonnés dans ce puits”, selon de nombreux témoins. En plus de capsules de cartouches, un obus, des semelles de vieilles chaussures et autres objets ont été également trouvés dans le puits. A croire qu’après les avoir jetés dans ce puits leurs bourreaux leur tiraient dessus. Quelques proches des victimes ont indiqué au Matin d’Algérie des noms de martyrs engouffrés dans le puits. Comme Takhlabet Bensaadi (père et son fils) Bendjaballah Saïd, Djebara, Sadaoui, Bouhamatou, Belaidi, Merazga, Nezzar, Zekri Ahmed et la liste est malheureusement longue, apprend-on.

Les derniers témoins du camp d'internement.
D’anciens moudjahidine ayant connu ce centre de torture. 

Les recherches se poursuivront jusqu’à la récupération du dernier ossement afin qu’on soit certain d’avoir récupéré tous les corps de nos valeureux martyrs, soutient le directeur des moudjahidines de la wilaya de Batna, Boumaraf Djamai.

 

Auteur
Abdelmadjid Benyahia

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Le PT appelle à la libération des détenus d’opinion

Le Parti des travailleurs (PT) a rendu public un communiqué dénonçant le sort fait au journaliste Mohamed Mouloudj, transféré à une autre prison suite...

Les plus populaires

Commentaires récents