26 septembre 2022
spot_img
AccueilCultureDeux films sur Ahmed Bouguerra et Si El Haouès en tournage

Deux films sur Ahmed Bouguerra et Si El Haouès en tournage

Les colonels Bouguerra et Si Lhouas

Le premier tour de manivelle de deux nouveaux longs métrages historiques sur la vie et le parcours des colonels Ahmed Bouguerra (Si M’hamed) et Si El Haouès, sera donné « avant la fin de l’année en cours », en célébration du 60e anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale, a déclaré le ministre des Moudjahidines et ayants droit, Laïd Rebiga. 

Dans un entretien accordé à l’APS, Laid Rebiga a expliqué qu’après avoir « arrêté le programme des films et des travaux audiovisuels, produits et financés par son département dans le cadre de la commémoration du 60e anniversaire du recouvrement de l’Indépendance nationale, le premier tour de manivelle d’un long métrage historique restituant le parcours du Martyr de la Révolution, Ahmed Bouguerra, connu par son nom de guerre « Si M’Hamed », commandant de la Wilaya IV historique, est prévu pour le 17 octobre prochain, une date qui coïncide avec la Journée nationale de l’Emigration ».

Dans le même élan, le ministre des Moudjahidines et ayants droit a poursuivi en annonçant que « le premier novembre prochain sera la date de début du tournage d’un deuxième long métrage historique, consacré au parcours du Martyr de la Révolution, Si El Haouès, commandant de la Wilaya VI historique », rappelant que ces deux projets entrent dans le cadre de l’exécution des orientations du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, relatives à la « nécessité absolue de documenter notre Histoire et notre Mémoire nationale ».

Rebiga a déclaré que son département à « réuni toutes les conditions nécessaires et mis tous les moyens à disposition pour la réussite de ces deux grands projets historiques », s’engageant à « donner plus de précision à cet égard très prochainement ».

Ces deux nouveaux longs métrages, a précisé le ministre, s’inscrivent dans la continuité de la série de films historiques consacrés aux différents parcours glorieux des meneurs de la Guerre de libération, réalisés afin de préserver l’héritage national, culturel et historique et sauvegarder la Mémoire nationale en inculquant à nos enfants tout ce qui se rapporte à notre grande Histoire, à travers tous les moyens qui nous sont offerts, par la production audio-visuelle ou la Télévision et la Radio algériennes ».

- Advertisement -

Le ministre a rappelé que dans le cadre de ce programme et à l’occasion de la commémoration de la journée nationale du Moudjahid coïncidant avec le 67e anniversaire de l’offensive du Nord-Constantinois (20 août 1955) et le 66e anniversaire de la tenue du congrès de la Soummam, le film sur Zighoud Youcef, produit et financé par son département, a été lancé.

Il a également précisé qu’un groupe de travail du ministère a « accompagné les repérages des lieux de tournage en s’appuyant sur des sources historiques », et qu’un groupe de chercheurs devra « accompagner les différentes étapes de production » de ce film qui devrait être « réceptionné en une année ».

La production exécutive du film a été confiée au Centre national de l’industrie cinématographique, une entreprise publique sous tutelle du Premier ministre.

Considérant le cinéma comme une réservoir de la mémoire et une des principaux supports de préservation de cette dernière, le ministre a souligné l’importance de s’orienter vers un « cinéma ciblé et étudié ». Il a rappelé que dans cet objectif, son département a lancé des concours de scénarios pour produire de nouveaux films sur des sujets qui seront abordés pour la première fois.

Le ministre a également rappelé que son département a produit « de nombreux films historiques sur les parcours des martyrs et des chefs historiques de la révolution depuis la période des résistance populaire jusqu’à la guerre de libération nationale en passant par le mouvement  national.

Le ministère a également produit une trentaine de documentaires thématiques en lien avec le dossier de la mémoire, dont la série « camps et prisons pendant la guerre de libération », dans le but de préserver la mémoire de nos glorieux martyrs et faire connaître leur sacrifice pour le recouvrement de la souveraineté nationale aux jeunes générations.

Le ministre a, par ailleurs indiqué que son département a élaboré un « riche programme en lien avec le livre historique et la réédition », à l’occasion du soixantenaire de l’indépendance, en plus du « lancement prochain de la production d’une dizaine de productions historiques documentaires, en collaboration avec la télévision publique ».

Ces productions documentaires ont été proposées par de jeunes porteurs de projets ont bénéficié de l’accord de la commission de lecture des scénario. Cette commission sans l’avis de laquelle rien ne peut se faire sur le plan cinématographique en Algérie.

Abordant le film sur Larbi Ben M’hidi, une coproduction entre les ministères de la Culture et des Arts et celui des Moudjahidine et des ayants-droit, Laïd Rebiga a précisé que ce dernier « devrait être réceptionné cette année après la levée des réserves ».

Avec APS

ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Législatives en Italie : le parti d’extrême droite de Meloni en tête

Selon un sondage sortie des urnes, Fratelli d'Italia, le parti de la postfasciste Giorgia Meloni, est le premier parti de la Botte, avec un...

Les plus populaires

Commentaires récents