30 mai 2024
spot_img
Accueil360°Deux gardiens pénitentiaires tués par un commando en France

Deux gardiens pénitentiaires tués par un commando en France

Au moins deux agents pénitentiaires sont décédés, mardi 14 mai au matin, dans l’attaque brutale au péage d’Incarville de leur fourgon qui transportait un détenu entre Rouen et Evreux. Celui-ci a pris la fuite, a-t-on appris de sources concordantes.

L’attaque a duré quelques minutes. Un commando lourdement armé a surgit au niveau d’un point de péage pour attaquer le convoi composé de 5 agents pénitentiaires qui escortaient Mohamed Amra, un dangereux criminel et trafiquant de drogue. Les assaillants n’ont laissé aucune chance aux agents pénitentiaires encerclés et surpris par la violence de l’attaque.

« Un convoi pénitentiaire a été attaqué dans l’Eure. Deux de nos agents pénitentiaires sont décédés, trois sont gravement blessés. Toutes mes pensées vont aux victimes, à leur famille et à leurs collègues », a indiqué ce 14 mai sur X (ex-Twitter) le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, qui a dit qu’il se rendait à « la cellule de crise » de son ministère.

Une source de la gendarmerie a précisé que le bilan de cette attaque était de deux morts et trois blessés graves, dont au moins un en urgence absolue. Une source policière locale a indiqué de son côté qu’un troisième agent était décédé dans l’attaque. « Trois agents de la pénitentiaire sont décédés, victimes de tirs de fusil à pompe », lors de l’attaque vers 11h « à la voiture bélier » au péage d’Incarville dans l’Eure d’un fourgon qui transportait un détenu, a précisé cette source. Celui-ci a pris la fuite. Selon une autre source policière, l’attaque a été menée par un commando de plusieurs malfaiteurs qui ont utilisé deux véhicules.

200 gendarmes 

L’un de ces véhicules a été retrouvé peu après les faits, « carbonisé », dans un lieu qui n’a pas été précisé par cette source. La première source policière a indiqué que les malfaiteurs avaient pris la fuite et que l’un d’eux avait été blessé. Au total 200 gendarmes sont engagés dans les opérations de recherche, principalement des gendarmes départementaux et des motards de l’Eure mais également des départements voisins (Seine-Maritime, Calvados, Val-d’Oise et Yvelines), ainsi qu’un hélicoptère, a détaillé une source de la gendarmerie.

- Advertisement -

Le GIGN de Satory (Yvelines) se rendait sur place à la recherche du détenu évadé et de ses complices, selon la gendarmerie. Le détenu en fuite est né en 1994, selon une source proche du dossier. L’Office central de lutte contre la criminalité organisée (OCLCO) a été saisi, a ajouté cette même source.

Un détenu impliqué dans le trafic de stupéfiants

Le détenu en fuite, Mohamed Amra, est âgé de 30 ans. « Le 10 mai 2024, il avait été condamné par le tribunal d’Évreux pour un vol avec effraction. Il était en outre mis en examen par la JIRS de Marseille pour enlèvement et séquestration ayant entraîné la mort », a indiqué la procureure de Paris Laure Beccuau dans un communiqué. Selon une source proche du dossier, Mohamed Amra, impliqué dans des trafics de stupéfiants, est soupçonné d’avoir commandité des meurtres liés à ces trafics. Il est à la tête d’un réseau, selon une autre source proche du dossier.

« Nous n’économiserons aucun effort, aucun moyen. Nous les traquerons. Nous les trouverons. Et je vous le dis, ils paieront » , a lancé Gabriel Attal à l’Assemblée nationale qui a observé une minute de silence.

Cette attaque a suscité un profond émoi dans le milieu pénitentiaire. L’intersyndicale de l’Administration pénitentiaire a appelé mardi soir à un « blocage » des prisons mercredi et à une minute de silence à 11h00.

Avec Rfi

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents