18 août 2022
spot_img
AccueilSociétéD’origine kabyle, Hadja Lahbib nommée ministre belge des AE !

D’origine kabyle, Hadja Lahbib nommée ministre belge des AE !

 Hadja Lahbib nommée ministre belge des AE

C’est un choix politique audacieux qui nous vient de Belgique ! Mais un choix à saluer et applaudir sans réserve ! Hadja Lahbib est la patronne de la diplomatie belge.

En choisissant Hadja Lahbib, ex-journaliste de la RTBF, comme ministre des Affaires étrangères, Georges-Louis Bouchez a créé la surprise (*). Par cette décision, le Mouvement Réformateur se montre féministe, ouvert aux progressistes, à la diversité. En revanche, au sein du parti, c’est la désillusion : de nombreux élus ne comprennent pas que le président du MR ait désigné hors de leurs rangs la personnalité qui succéderait à Sophie Wilmès.

Elle était le visage de la Belgique au journal télévisé, elle le sera aujourd’hui dans le monde entier. Elle a prêté serment devant le roi Philippe vendredi 15 juillet, un acte synonyme d’entrée officielle en fonction.

« Ni de gauche ni de droite », cette Belge francophone de 52 ans, issue d’une famille d’origine algérienne, est novice en politique. Elle remplace Sophie Wilmès, ancienne ministre du Budget, devenue en octobre 2019 la première femme à occuper la poste de Premier ministre en Belgique, après le départ de Charles Michel vers la présidence du Conseil européen.

- Advertisement -

Hadja Lahbib, originaire de la région de Mons – près de la frontière française –, a étudié à l’Université libre de Bruxelles d’où elle est sortie licenciée en journalisme et communication au début des années 1990. Elle est une figure de la radio-télévision francophone RTBF, pour laquelle elle était réalisatrice de documentaires après avoir présenté pendant plusieurs années le journal télévisé du week-end. Pour la chaîne, elle a été envoyée spéciale au Moyen-Orient et en Afghanistan.

Pendant ce temps, nos chouyoukhs du net s’en donnent à cœur joie pour dénigrer cette nomination. « Une Kabyle et Boudhiste. Ni arabe, ni musulmane. Et vous dites qu’elle est algérienne ! Vous n’avez pas honte… Qu’Allah nous protège » énonce impérieusement un internaute !

Comme quoi, la réconciliation avec nos compatriotes qui se considèrent plus Arabes que les rabes n’est pas encore au programme, ni pour aujourd’hui, ni pour demain !

Kacem Madani

(*)hnet.be/actu/belgique/2022/07/17/la-designation-dhadja-lahbib-provoque-une-onde-de-choc-au-mr-faire-des-reportages-cest-une-chose-mais-aller-negocier-avec-poutine-cest-encore-autre-chose-PUDXMSZ46RE3HPTIPMF4HLVKFU/

ARTICLES SIMILAIRES

3 Commentaires

  1. Félicitations à Mme Lahbib. Il faut mettre un terme à cette hypothétique et chimérique réconciliation avec les arabo-islamistes; cet illuminé a bien raison de dire qu’elle n’est pas algérienne puisque kabyle. La Kabylie ne trouvera la paix et la dignité que dans son indépendance. Allons-y Kabyles et crions vive la République Fédérale de Kabylie.

  2. Sur ce sujet, je dois témoigner mon immense respect pour Dany Boon qui récuse les origines algériennes qu’on veut lui coller de temps en temps mais qui se dit d’origines kabyles.

    A cette dame qui est maintenant dans la politique, il est indécent de ne serait-ce que chercher à savoir comment elle vit ses origines sur la scène publique. Souhaitons lui le succès le plus total et laissons les créatures abominables braire.

    Ceci nous ramène à ceux qui veulent indigéniser le projet colonial – laics ou barbus; ils sont aussi dans leur plein droit à partir du moment qu’ils ne l’imposent pas aux autres, du moment qu’ils ne fassent pas passer des intérêts matériels, des positions politiques sociales pour du pur patriotisme; quoiqu’il est aussi légitime de défendre ses intérêts.

    L’argument massue des algérianistes des deux bords est de nous faire croire que le big bang s’est produit en 1954 à minuit. Ils élaguent les plus belles pages de notre histoire, les plus significatives, au profit d’une révolution sociale vite récupérée par les fous de dieu. Et l’on s’étonne que ce qu’est récupérable, cette révolution qui a réunit toutes sortes de forces aux références culturelles et idéologiques basées sur des fantasmes de part et d’autres, dans un attelage improbable, soit récupéré.

    Les progressistes rêvent de l’Occident clinquant tout en méprisant l’Occident ancestral, classique, original de nos assemblées, de nos formes de mobilisation sans lesquelles point de 1954 crédible, point de maquis, point de financement par les structures villageoises encore à la grecque.
    Les barbus eux rêvent de planter l’Orient dans notre histoire et dans notre futur, tout en feignant l’Occident, taqiyya oblige. Malicieux ces malins, qui ont nous ont fait faire le travail par le biais de nos élites qu’on croyaient kabyles, occidentales, enfants de Tajmaat et des i3essassen.

    Encore une fois, nos désastres sont dus en grande partie à ceux que nous considérons comme étant nos élites alors qu’aucune assemblée kabyles ne les a nommés.

  3. @ tharwa, th’akchichth agui, quand bien même elle est de notre sang et qu’elle nous procure une certaine jouissance à la voir briller dans la « cour des grands », gardons lui son « appartenace » à la nation belge qui l’a élevée, instruite et promue aux responsabilités. Souhaitons lui bon vent. ma’dhelmegh Yahwayi.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Le Pr Sahnouni veut réécrire l’histoire de la préhistoire algérienne

Les projets de recherche innovants en Algérie dans le domaine de la préhistoire, dont ceux du complexe Ain Lahneche-Ain Boucherit à Sétif et du...

Les plus populaires

Commentaires récents