31 janvier 2023
spot_img
AccueilPolitiqueDrones armés : l’Algérie a-t-elle cédé aux pressions américaines?

Drones armés : l’Algérie a-t-elle cédé aux pressions américaines?

Selon un média américain, l’Algérie ne contrôlerait pas son désert

Drones armés : l’Algérie a-t-elle cédé aux pressions américaines?

Les Etats-Unis auraient désormais la permission de piloter et d’utiliser des drones armés à l’appui de leurs opérations dans le Niger, pays de l’Afrique de l’Ouest et probablement en Algérie, croit savoir le magazine Américain, The War Zone, spécialisé dans le décryptage des mouvements des troupes américaines dans les zones de conflit.

« Les images satellites et les achats planifiés de carburant indiquent une augmentation de l’activité militaire américaine dans le pays, et potentiellement dans l’Algérie voisine, avant même une embuscade meurtrière près du village de Tongo Tongo qui a entraîné la mort de quatre soldats américains, indique le média américain. »

Le 1er décembre 2017, l’Agence de la logistique de la défense (DLA) a publié une modification à un avis de marché concernant le type et lieux d’approvisionnements américains en carburant sur des sites à travers l’Europe et l’Afrique à l’appui des activités militaires américaines. Le changement a spécifiquement ajouté une exigence pour les livraisons de carburant Jet A commercial sur trois sites: l’aéroport Manu Dayak dans la ville centrale d’Agadez au Niger, l’aéroport Houari Boumediene dans la capitale algérienne Alger et l’aéroport Tamanrasset / Aguenar.

- Advertisement -

Carburant logistique américain

Pour l’auteur de l’article, un certain Joseph Trevithick, de vastes territoires algériens seraient incontrôlés. « Tamanrasset / Aguenar, qui est également localisé avec une base aérienne algérienne, est situé en Algérie à moins de 300 km de la frontière nigérienne et à moins de 400 km du Mali. Les terroristes, les autres militants et les organisations criminelles opèrent tous avec une liberté considérable dans ce « triangle » peu habitée ». Autrement dit, les territoires algériens ne seraient pas sous le contrôle de l’armée algérienne, ce qui serait en soi un fait gravissime, si cela se révélait exacte.

« DLA dit vouloir que le carburant soit en place à partir de mars 2018 et fonctionner au moins jusqu’en septembre 2019 », explique l’auteur de l’article avant d’enchaîner : « Mais nous, à The War Zone, avons déjà écrit en détail comment l’établissement d’une mission de drones armés au Niger nécessiterait du personnel, des installations et d’autres ressources supplémentaires.

Le carburant commercial pourrait contribuer à la livraison de l’équipement et des fournitures supplémentaires nécessaires à l’extension des opérations sur les sites au Niger et ailleurs dans la région.

Les forces armées et les forces d’opérations spéciales des États-Unis utilisent régulièrement le transport aérien contractuel pour soutenir leurs activités, y compris les opérations secrètes, en particulier en Afrique. Plus particulièrement, « les États-Unis prévoient de transférer à terme toute l’opération de drones nigériens, armés ou non, vers une toute nouvelle installation près de la ville d’Agadez au nord-est de Niamey ». Cette zone serait-elle en Algérie ? L’article laisse planer le doute.

Le Commandement des Etats-Unis en Afrique s’explique :

Dans un email adressé à The War Zone, le Commandement des États-Unis explique que l’exigence en matière de carburant dans les 3 zones citées plus haut est une procédure normale. « Le carburant pré-positionné au Niger et en Algérie ne répond pas à une exigence officielle spécifique pour le commandement ou l’une de ses composantes de service ». « Cette modification est une pratique courante pour assurer la disponibilité mondiale de carburant et de service », a déclaré Robyn Mack, porte-parole, dans un email à The War Zone. À l’image de son homologue américain, le gouvernement algérien devrait nous donner quelques explications.

Auteur
Hebib Khalil

 




ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Plongée au cœur du champ artistique algérien (1)

  Raccourci pour raison éditoriale, le titre complet est : Plongée au cœur d’un champ artistique algérien réceptif à l’authenticité ritualiste du martyr-héros et des...

Les plus populaires

Commentaires récents