13 juin 2024
spot_img
AccueilMondeFuite de documents confidentiels américains : des opérations russes en Afrique détaillées

Fuite de documents confidentiels américains : des opérations russes en Afrique détaillées

Groupe Wagner
Le groupe Wagner est un bras armé de la Russie en Afrique.

Dans un article paru samedi 8 avril, le Washington Post décortique sur une série de documents américains confidentiels ayant fuité au début du mois. Sur cette base, le journal y détaille entre autres certaines pratiques de la Russie et du groupe Wagner dans plusieurs pays africains.

Après la fuite de documents secret-défense révélée par le New York Times, les États-Unis déclarent être en train d’évaluer les risques pour leur sécurité nationale. Ces documents révèlent en effet une partie des coulisses de l’espionnage américain en ces temps de guerre en Ukraine. Ils démontrent formellement que les services de renseignement américains ont infiltré l’armée russe, jusqu’au commandement militaire, dont l’objectif était entre autres de manipuler les opinions, notamment en Afrique.

Selon le Washington Post, qui a pu consulter une partie de ces documents confidentiels, les services américains avaient connaissance de projets internes de la GRU, la direction générale des renseignements de l’état-major des forces armées russes, notamment la préparation d’une campagne de propagande dans plusieurs pays africains.

Elle aurait été destinée à discréditer les États-Unis et la France et à orienter l’opinion publique contre les dirigeants soutenant l’aide à l’Ukraine. Selon un rapport des services américains, consulté par le Washington Post, l’objectif du renseignement militaire russe était aussi de propager dans des médias africains des récits défavorables à l’Ukraine et à son président, Volodymyr Zelensky.

Wagner aurait cherché à acheter des armes turques pour des actions au Mali

Autre aspect de cette fuite, un document confidentiel américain montre que le groupe Wagner a cherché à acheter des armes turques. Début février, des employés du groupe paramilitaire russe ont rencontré des contacts turcs pour acquérir armes et équipement pour les actions du groupe en Ukraine et aussi au Mali. Le rapport indique, toujours selon le Washington Post, que le président de la transition, Assimi Goïta, a confirmé que le Mali pouvait acheter des armes à la Turquie au nom de « Vagner », orthographe utilisée dans le rapport.

- Advertisement -

La note censée rester confidentielle ne dit cependant pas clairement quel était le niveau de connaissance des autorités gouvernementales turques au sujet de cette démarche – la Turquie est une alliée officielle de l’Otan – et si la transaction a été menée à terme.

En vrai, la fuite de documents classifiés américains, notamment liés à l’Ukraine et qui semblent authentiques pour la plupart, pose un risque « très grave » pour la sécurité nationale des États-Unis. C’est ce qu’a estimé ce lundi 10 avril le Pentagone. Le fait que ces documents circulent en ligne fait porter « un risque très grave à la sécurité nationale et peut potentiellement alimenter la désinformation », a indiqué à la presse un porte-parole du ministère américain de la Défense, Chris Meagher.

Avec RFI

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

La bourde de Nathalie Saint-Cricq sur France2

Nathalie Saint-Cricq fait partie de cette légion d'analystes faiseurs d’opinion qui professent pour leur clan sur les chaînes publiques. Ici c’est pendant le journal...

Les derniers articles

Commentaires récents