10 décembre 2022
spot_img
Accueil360°Hakim Debbazi est mort de "causes naturelles" ?

Hakim Debbazi est mort de « causes naturelles » ?

Hakim Debazi

Hakim Debbazi, 55 ans, arrêté en février pour des publications sur les réseaux sociaux en lien avec le mouvement prodémocratie Hirak, est décédé le 24 avril en prison, selon la Ligue algérienne des droits de l’homme (LADDH). Le ministre de la justice soutient que Hakim Debbazi est mort de « causes naturelles ».

Action en justice contre l’Etat

Sa famille a engagé début mai une action en justice contre l’Etat pour «homicide involontaire» et «non assistance à personne en danger», réclamant un milliard d’euros de réparations.

S’exprimant lors d’une séance du Parlement, le ministre de la Justice Abderrachid Tabi, cité par des médias, a affirmé que Hakim Debbazi avait été transféré à l’hôpital le 17 avril «après être tombé malade» dans la prison de Koléa près d’Alger où il était détenu. «Ils est décédé à l’hôpital après trois jours. Le rapport du médecin légiste qui a pratiqué l’autopsie a conclu qu’il était décédé de causes naturelles», a ajouté le ministre. Le décès de Hakim Debbazi a suscité une vague d’émotion en Algérie.

Avant Hakim Debbazi, deux détenus d’opinion – Mohamed Tamalt en 2016 et Kamel Eddine Fekhar en 2019- sont décédés en détention. Aucune enquête sérieuse n’a été diligentée pour élucider ces décès.

Selon le Comité national pour la Libération des détenus (CNLD), plus de 260 personnes sont encore emprisonnées en Algérie en lien avec le mouvement de contestation Hirak ou la défense des libertés individuelles. L.M./AFP

ARTICLES SIMILAIRES

15 Commentaires

  1. Nighawen, Le Matin-Dized s’ameghioul de plus en plus. Je me demande où est-ce qu’il recrute ses pécheurs de perles fines.

    Il est mort de « causes naturelles ». Au pluriel, ih !

    C’est comme dans cette autopsie : Il a reçu 25 balles dans la poitrine, lhemdoullah une seule a été mortelle.

    Autarma dit : il a reçu 25 balles , dont 24 sans aucune gravité

    Mohia : Disait dans un de ses sketchs  à un accidenté de la route : « horazma oufenkid themouthed ».

    De « causes naturelles ».

      • Une mort naturelle veut dire qu’il n’est pas mort de mort violente. Efhem ya lfahem.
        C’est sans doute une réponse à la plainte qui a été déposée.

        Moua c’est le pluriel qui ma interpellé. On aurait pu donner la cause exacte.

        Puisqu’il y a eu autopsie. Il avait apparemment plusieurs maladies.

        • Eh à Dda Hend, tu sais comment sont fait les autopsies la bas en dzdie?

          Puis la dans’ ce cas précis , il s’agit d’une plainte déposée par la famille de la victime contre l’état et la justice ( justices fibre optique) , donc une autopsie d’un médecin légiste mandaté par cette partie n’a aucune valeur à ce que je sache il doit y a avoir des contres expertises indépendantes nagh ala?.

          De qui se moque t’on? As tu lu l’article sur tsa et la réponse donnée par ce sinistre ? Il a dit il est tombé malade comme tout les algériens ? Est ce un langage digne d’un gardes des sots? O pardon des sceaux !

          Nighakh n weklassen Rebbi ma yezmar assen.

          • Sauf si, sous l’effet d’un « coup de gueule », ex nihilo*, l’on décide un certain 18 mai 2022, unilatéralement de démettre, manu militari*, les guillemets**, en tant que signes typographiques, de l’une de leurs fonctions, qui consiste à rapporter, tels quels, les dits et écrits d’une source citée, je ne vois pas dans ce cas précis, où, je cite: « Le Matin-Dized s’ameghioul de plus en plus. », quand l’une de ses recrues, « pécheurs de perles fines », rapporte le ministre de tutelle – voir en haut le contenu du papier – qui, en parlant du défunt H. Debbazi aurait dit qu’il soit mort de « causes naturelles ».

            * Étant une expression latine, citée telle qu’elle, celle-ci doit être fixée en caractères graphiques obliques. Faute d’un système d’aménagement de contenu (CMS: Content-Management-System), l’espace réservé par le journal aux commentaires n’offre pas cette possibilité.

            ** « Entre guillemets » est une expression indiquant qu’on ne prend pas à son compte une affirmation, qu’on souligne une intention ironique ou un euphémisme. Sauf que, ici aussi, lematindalgerie.com est un journal écrit non pas oral.

            A nniγ-ak a Lḥu-ssin,
            A yaṭellaε n tbexsisin
            I iteddun d imeksawen ur ten-issin

            A nniγ-awen γas srewtet: iṭṭuqet uẓeyṭuf, mayella d lγella seg Lukran.

            • « Le ministre de la justice soutient que Hakim Debbazi est mort de « causes naturelles ». »

              C’est vrai que lematindalgerie.com est un journal écrit non pas oral.

              Il devrait écrire en braille ?

  2. Médecin légiste dites vous ;quelle foutaise ; ils fonctionnent au télèphone comme la justice .
    le rapport ,il a èté établi par les moukhabarat point c’est tous . Je comprends la détresse de la famille , mais de là à demander 1 milliard de dinars avant qu’un procès est lieu c’est trop . La vie de Mr Debassi vaut plus que ça . sanction lourde contres les responsables . trois enfants on bas âge + la mère . Il leurs faut une pension à vie ;et cela vaut plus que 1 milliard . Azul et salam .

  3. mort naturelle veut dire le poisson s’est noye dans la poelle pleine d’huile. Qui l’as mis la bas n’est pas la question.

  4. @_Hend Uqaci_20/05/2022_At 16:44

    D’entrer, sauf cas de défection de l’un ou des deux appareils phonatoire et auditive, j’écrirai en kabyle et par extension en berbère fixés par les caractères graphiques latins « Hend Uqasi », non pas « Hend Uqaci ».

    Apres tout « amessas », le fade, diffère bien de « ameccac », le derrière. La preuve par la « paire minimale » étant apportée, si preuve il fallait, mais passons.

    De visu, « braire » en lieu et place de « braille », serait, comme moyen de communication, plus adapté à l’encontre de certains lecteurs du journal en ligne, « Le Matin-Dized » – different de lematindalgerie.com – qui, je cite: « s’ameghioul[e] de plus en plus ». D’abord parce que « *smiγyel », obtenu par procédé dérivationnel émanant au berbère a partir du substantif « aγyul » par le factitif, et « braire », non pas « braille » – « aγyul » n’est pas pourvu de doigts mais de sabots – font partie du même champ lexical donc sémantiques. Sur le plan de la poétique (R. Jakobson) tous les deux sont des monosyllabiques qui se terminent pour le premier lexème, soit « braire », par une fricative uvulaire voisée, ou, tant qu’on y est par une alvéolaire voisée et par deux spirantes latérales alvéolaires voisées prononcées en une spirante palatale voisée pour le second, sur le plan phonétique.

    Ainsi, et sans risque de me tromper, je suis profondément convaincu que « Le Matin-Dized », honorera, avec certitude, sa communauté de lecteurs qui s’y reconnaitra.

    Comme moyen d’alphabétisation, le « braille » quant à lui, est sans conteste, un des instruments d’inclusion, ici de la communauté des non-voyants, les plus en vue; une des meilleurs inventions de l’Homme.

    * Ainsi placé, l’astérisque signifie que le lexème auquel il est postposé n’existe pas sous cette forme.

    • A yarzaz , je ne peux pas te répondre dans la même veine parce que ce n’est pas mon truc. Je ne maitrise ni tamazight ni la linguistique, ce n’est, pas mon rayon. Ipi ontarnous, ontarnous kane ce genre de joute ne m’intéresse pas.

      Il faut être un peu indulgent envers ceux qui commentent souvent à la légère et parfoius après n’avoir lu que quelques lignes de ce qu’ils commentent. Delà à se demander où placer une parenthèse ou une virgule ou à se soucier de l’orthographe de la syntaxe ou du style , c’est le cadet de leur soucis.

      Les commentateurs ne viennent pas ici étaler leur savoir ni apporter une analyse de ce qu’ils lisent. Ils ne font que donner une simple opinion à froid comme elle leur vient à l’esprit . sans se prendre le moins du monde au sérieux.

      La majorité des lecteurs ne lit pas pour s’instruire mais juste par curiosité , et pour ce qui me concerne da tmenyek kan atmenyikegh. J’ai raté l’école et je n’ai aucune envie de la refaire à mon âge. J’ai fait tout ma carrière sans que personne n’ait eu à corriger ce que j’écrivais ou ce que je disais même si je n’ai jamais été un virtuose de la prose et de l’écrit .

        • Ala khati a Dda Hend d’ailleurs je dirai que tu a raté une grande carrière d’écrivain. De tous nos autres ici tu est de loin le meilleur d’entre nous. Même si je négligerai en rien le talon de Madani, Kichi , Dda Rwin et tous les autres qui enrichissent cet espace .

          Et puis par exemple moi , j’utilise un iPhone qui soit disant ( smart) intelligent pour vos autres les Guezgatis qui ne maîtrisent pas l’anglais. Eh ben en plus que j’écris mal et vous autres vous lisez lentement ! Ce téléphone mélange entre le français, le kabyle et l’anglais et des que je commence un mot il suggère automatiquement un autre qui se trouve dans sa mémoire , et l’insert dans le texte sans avoir demandé mon consentement. Du coup je me retrouve parfois avec un grand écart entre ce que je voulais écrire et ce qui a était écrit.

          Quant aux fautes d’orthographe du moment que ce n’est pas des injustices je m’en tape un peu.

          Tcheers.

          • Tu me flatte a Lhos mais tanmirt kamilm.

            Alla khati a Lhos , ce que je veux dire , c’est que ce n’est pas obligigatoire d’être un spécialiste du langage nagh un grand érudit pour commenter. Ipi , le Matin-Dized n’est pas un club pour raffinés. Il y a des contributions très bien écrites mais qui ne suscitent aucun intérêt. Des exercices de style académiques sur n’importe quoi . Moua je donne mon oupignou à mouamim dans toute sa singularité la majorité des commentateurs ne donnent pas leur avis sur le texte mais plutôt sur l’impression qu’il leur a faite. Ce n’est donc pas la peine de chercher la coquille, ou de guetter le mauvais placement d’une virgule, d’un mot dans une phrase , il n’y a pas de format requis. Moua j’écris comme les mots me viennent à l’esprit , si je devais élaborer mes textes je n’écrirais plus. Quand je lis les écrivains d’aujourd’hui , même après moult corrections de l’éditeur je ne suis plus complexé par ce que j’écris.

            Comme je l’ai dit avec beaucoup de spiritualité, il y a rien de didactique ou de pédagogique dans ce que j’écris. Enfin ce n’est pas igzactma comme ça que je l’ai dit , mais c’est tout comme.

            • Pour être franc avec toi à Dda Hend, et je l’ai déjà dit auparavant. Souvent je me rabâche aux commentaires sans même lire l’article en question. Et ça ce n’est pas parce que je dénigre certains contributeurs du matin dz, au contraire je les encouragent énormément à contribuer plus mais par manque de temps.

              Sauf bien sur j’ai horreur de la langue du bois de certains . tél les écrits de notre boukrouh national et quelques politicards qui s’improvisent experts en tout.

              Un grand écrivain sait rester humble .

              Tcheers

  5. Erratum:
    Dans « Arẓaẓ 23/05/2022 At 11:20 », il fallait / il faut lire « d’entrée » non pas « d’entrer ».

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Jugements et condamnations de pacifistes algériens

Les procès des citoyens pacifiques est est le quotidien des Algériens, l'un des plus importants de l'Algérie des lendemains du Hirak/Tanekra. Tous les jours,...

Les plus populaires

Commentaires récents