4 décembre 2022
spot_img
AccueilPolitiqueHéritage du congrès de la Soummam : au firmament de l'unité nationale

Héritage du congrès de la Soummam : au firmament de l’unité nationale

OPINION

Héritage du congrès de la Soummam : au firmament de l’unité nationale

Le 20 Août revient cette année dans un contexte national marqué par des événements tragiques et bouleversants.

Lors des années écoulées, nous nous sommes fait un devoir moral, éthique et politique de commémorer sans rupture, ce double anniversaire du congrès de la Soummam et des attaques du Nord Constantinois. Car pour nous, ces deux événements historiques ont eu un impact majeur et décisif dans l’organisation et l’issue  de la guerre de libération nationale. 

65 ans après la tenue des assises de ce congrès national , qui a donné lieu à la rédaction d’une plateforme monumentale, notre pays se retrouve aujourd’hui otage de la conjugaison de plusieurs impasses . Impasse politique, impasse économique, impasse identitaire et impasse d’intégration régionale.

Pourtant les recommandations de ce congrès national avaient jeté les bases de l’édification d’un État post colonial, articulées sur une vision consensuelle et patriotique au service de l’unité  et la consolidation de la souveraineté nationales. Les chefs historiques représentants les quatre recoins du pays, avaient pourtant anticipé sur les maux qui allaient ronger   l’Algérie au lendemain de sa fraîche indépendance. À savoir, la non séparation des pouvoirs au sein de l’État, la confiscation de la souveraineté et de la volonté populaires et l’effritement de la cohésion sociale nationale. 

- Advertisement -

Aujourd’hui, et à la lumière des derniers terribles événements engendrés par la complication de la crise sanitaire et les gigantesques incendies qui ont dévasté plusieurs régions de notre pays et plus particulièrement la Kabylie, nous attestons avec beaucoup de regrets et d’inquiétude que désormais, l’unité et la souveraineté nationale n’ont jamais été aussi fébriles et malmenées que maintenant.

Pis encore, ces épisodes apocalyptiques ont surtout dévoilé au mieux l’incapacité des autorités et  au pire, ses défaillances à  pourvoir juguler ces crises et à amortir leur impact sur des populations déjà largement et profondément anéanties par une crise économique et sociale sans précédent. 

65 ans après le congrès national de la Soummam, élaboré par les architectes de l’indépendance nationale, l’Algérie est devenue hélas, proie aux plans ourdis des artificiers de la discorde et de l’effondrement des fondations de la nation algérienne.

Nous savons que ces scénarios dangereux dont les commanditaires restent à démasquer, tentent de contrer les efforts patriotiques qui encouragent toutes les formes de solidarité et de communions enregistrées en faveur des sinistrés des incendies et des victimes de la dégradation de la situation sanitaire dans le pays.

Cette formidable dynamique de fraternité nationale qui a été magistralement soutenue et galvanisée par une campagne de solidarité remarquable initiée par notre diaspora. 

Le lâche assassinat de feu Djamel Ben Smail , que nous avions dénoncé et condamné , nous rappelle surtout l’existence des apprentis sorciers qui s’ingénient à manœuvrer et à envenimer une situation déjà assez complexe et chaotique.  Nous insistons pour que toute la lumière soit faite sur ce  dossier et que les responsables de forfait soient punis .

Les cercles et les personnes qui agissent à visages découverts, qui distillent un discours de haine et de violence, pour l’instant en toute impunité , doivent être interpellés et condamnés.

Car les paroles et les écrits qui incitent à la promotion du racisme et de discorde seront les fondements des crimes de demain.

Nous espérons que la justice de notre pays agisse en toute indépendance afin d’élucider toutes ces affaires sans trop tarder. Évidemment, sans surenchère et sans instrumentalisation politicienne.

D’autres part, nous espérons que la commémoration de cette date historique participe à construire une remise en cause salutaire chez les décideurs de notre pays. Qu’il leurs rappelle surtout la nécessité vitale et primordiale de s’inscrire enfin, dans un compromis historique pour endiguer cette crise tentaculaire et pour prémunir notre pays des multiples périls qui menacent son existence.

Vive l’Algérie libre, unie et démocratique.

Gloire à la mémoire de nos martyrs.

Dr Hakim Belahcel

Membre de l’instance présidentielle du FFS 

Auteur
Dr Hakim Belahcel, membre de l’instance présidentielle FFS

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Vandalisme de la statue d’Aïn El Fouara : la nébuleuse islamiste boit du petit-lait !

La  statue emblématique de la capitale des Hauts Plateaux vient d'être la cible d'un acte de destruction dans la nuit de vendredi à décembre....

Les plus populaires

Commentaires récents