27 novembre 2022
spot_img
AccueilIdéeImmigration : l’Europe se barricade !

Immigration : l’Europe se barricade !

REGARD

Immigration : l’Europe se barricade !

« La maison brûle et nous regardons ailleurs ! » avait affirmé Jacques Chirac pour sensibiliser sur l’urgence climatique. -Cause toujours, tu m’intéresses ! semblent rétorquer, en chœur, les dirigeants du monde.

Après s’être fait taper sur les doigts par la communauté européenne, la Biélorussie a décidé de construire son mur dès le mois de décembre 2021. 

Sans remonter jusqu’à la muraille de Chine qui s’étale sur des milliers de kms, petit rappel des murs « modernes » érigés par les hommes pour séparer leurs semblables :

– Le mur de la honte a été dressé à Berlin en 1961, en une seule nuit, pour scinder l’Europe en deux et séparer l’Est de l’Ouest. Ce que n’a pas fait dame nature, les hommes s’en chargent.

- Advertisement -

– Le second a été érigé en 1964 à Chypre pour séparer les communautés turque et grecque.

Depuis, combien de barricades bétonnées ont été dressées à travers le monde ?

De six en 1989, nous sommes passés à 63 murs physiques aujourd’hui, selon un rapport de novembre 2020, corédigé par le think-tank néerlandais Transnational Institute, le Centre Delàs d’Estudis per la Pau de Barcelone et le groupe allemand Stop Wapenhandel.

Et ça ne s’arrête pas là -loin s’en faut- puisque d’autres sont prévus pour empêcher des flux migratoires incessants, essentiellement provenant du moyen orient. Les talibans au pouvoir n’arrangeant pas les choses en Afghanistan.

Les travaux le long de la frontière Biélorusse se termineront au premier semestre 2022. « L’entreprise que nous devons mener à bien est un investissement absolument stratégique et prioritaire pour la sécurité de la nation et de ses citoyens », a déclaré le ministre de l’Intérieur Mariusz Kaminski, lundi 15 novembre.

Le ministre a souligné que les contrats correspondants seraient signés d’ici au 15 décembre et que les travaux seraient entamés plus tard le même mois, les ouvriers devant se relayer 24 heures sur 24 en trois équipes. L’ouvrage coûtera environ 353 millions d’euros (407 millions de dollars) et devrait s’étendre sur 180 kilomètres. Soit environ la moitié de la longueur totale de la frontière séparant la Pologne de la Biélorussie.

De son côté, l’Union européenne va adopter « dans les prochains jours » de nouvelles sanctions contre des personnes et organisations contribuant à l’afflux de milliers de migrants à la frontière polonaise, orchestré selon les Occidentaux par la Biélorussie, a annoncé ce lundi 15 novembre le chef de la diplomatie de l’UE, Josep Borrell.

L’UE accuse Minsk d’avoir organisé ces mouvements migratoires pour se venger des sanctions occidentales imposées au régime d’Alexandre Loukachenko l’an dernier après la brutale répression d’opposants. Ce dernier nie les accusations. 

Des chamailleries de cours de récréation, en somme !

La tendance contemporaine serait même à « l’emmurement du monde », selon Damien Simonneau, chercheur au Collège de France et auteur de « L’Obsession du mur ».

Les Européens se sont enfermés dans un « cercle vicieux », abonde François Gemenne, chercheur en géopolitique. « Chaque pays essaie de devenir une île, observe-t-il. La crise des réfugiés de 2015 avait alimenté le désir de fermer les frontières, et le Brexit a, à son tour, renforcé l’idée illusoire qu’on pouvait s’extraire des flux migratoires. » Depuis la fin de la Guerre froide, « où on s’est juré de ne plus construire de mur, on en a construit de manière exponentielle dans le monde », remarque le chercheur. Il estime que dans le monde, un tiers des pays ont aujourd’hui clôturé ou muré au moins une de leurs frontières.

Pendant ce temps, le home commun continue de se carboniser, à l’heure même où l’on organise des conférences sur le climat pour blablater à tout va et s’accuser mutuellement de la pollution atmosphérique qui atteint des niveaux dangereux et irréversibles !

Au moment où ces quelques lignes sont rédigées, il parait que les mastodontes en chefs des grands pollueurs de la planète, Joe Biden et Xi Jinping, ont eu une longue conversation…un entretien qui ne règle rien ! 

Que penseront les générations futures de tous ces remparts qui ne cessent de se multiplier ? Nul doute qu’ils nous prendront pour des tarés de la pire espèce ! Ils auront bien raison !

Il reste à souhaiter que le Big-One (nom donné au séisme dévastateur qui devrait survenir sur la Californie) se réveille pour initier une ère de glaciation fatale à notre espèce. Dommage pour les oiseaux !

Et victime de ses vanités, ainsi s’éteignit l’homo-sapiens (une branche de bipèdes parmi tant d’autres) diront les ethnologues du futurs !

Auteur
Kacem Madani

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Khenchela : les 24 activistes acquittés

L'acquittement a été prononcé au profit des 24 hirakistes de Khenchela dans leur procès en appel au niveau de la cour de Khenchela. C'est...

Les plus populaires

Commentaires récents