9 décembre 2022
spot_img
AccueilPolitiqueIncendies en Kabylie : qu'attend l'armée pour intervenir ?

Incendies en Kabylie : qu’attend l’armée pour intervenir ?

DRAME

Incendies en Kabylie : qu’attend l’armée pour intervenir ?

Une partie de l’Algérie brûle. La célèbre wilaya III qui a porté la révolution à bout de bras pour libérer le pays est en proie à l’enfer. Au feu de Dieu et des hommes. Que fait l’Armée pour porter secours aux siens ?

Devant l’avancée infernale des incendies, les villageois de haute Kabylie sont résignés à fuir leurs maisons, pour sauver leurs vies. Même Bejaia ville est sous la menace des flammes qui avancent. Akfadou et sa célèbre forêt aussi. Le cercle infernal va de la Kabylie maritime jusqu’aux confins des Babors. L’heure est grave !

Des Algériens sont menacés dans leur intégrité physique. Les jeunes tout aussi courageux et volontaires qu’ils puissent être ne peuvent plus faire face seuls aux assauts des flammes. Les vaillants sapeurs pompiers non plus sont dépassés. Épuisés. Effondrés par l’ampleur du drame. 

Des enfants, des vieillards, des femmes sont poussés à tout quitter et laisser au feu menaçant les seuls biens qu’ils ont. Les appels de détresse se font pressants si ce n’est pas déjà trop tard.

- Advertisement -

La situation dépasse de loin la volonté de ces milliers de jeunes sans moyens. Les flammes chevauchent les collines semant la désolation, les cendres et la mort…

Vu la multiplication des incendies même les pompiers sont dans l’incapacité de circonscrire les flammes. Il n’y a plus lieu de mégoter.

C’est maintenant ou jamais que cette région a besoin de solidarité. De soutien. D’engagements concrets. De fraternité. 

L’Algérie s’enorgueillit de posséder une grande armée. Une armée du peuple. Qu’attendent les autorités pour la déployer pour aider la population ? Si l’armée n’est pas outillée ou pas suffisamment pour faire face à cette catastrophe, il y a lieu d’en appeler à l’aide internationale comme le font tous les pays confrontés à ce genre de situation. 

C’est un appel que nous relayons. Un appel de cœur et de détresse d’une population meurtrie. Nous n’avons pas besoin de délégations ministérielles mais d’hommes et de moyens pour éteindre les incendies. 

Ce drame sans commune mesure laissera des traces au sein de la population si des décisions rapides et énergiques ne sont pas prises par les plus hautes autorités de l’Etat. La Kabylie se relèvera comme elle l’a toujours fait par le passé mais elle n’oubliera pas. 

Auteur
Hamid Arab

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Droits humains : Antony Blinken tacle l’Algérie

Dans une déclaration sur les libertés religieuses et les droits humains dans le monde, le secrétaire d’Etat des Etats-Unis, Antony Blinken, souligne qu’il met...

Les plus populaires

Commentaires récents