26 septembre 2022
spot_img
AccueilPolitiqueInflation, répression… Cinglant constat du PT

Inflation, répression… Cinglant constat du PT

Louisa Hanoune

Le Secrétariat permanent du Bureau Politique du Parti des travailleurs a rendu public un communiqué très critique de la situation du pays. Inflation, précarité, répression et paralysie politique, le constat du PT est accablant.

Rien ne va plus en Algérie. Le PT dresse un tableau noir et particulièrement inquiétant. Et malheureusement la réalité de ce pays laissé en héritage par le défunt Bouteflika à un de ses anciens premiers ministres dépasse toute entendement.

(…) En ce début de rentrée sociale, le Parti des travailleurs constate avec une très grande inquiétude et indignation l’insupportable situation qu’endure la majorité de la population, confrontée à un effondrement généralisé de son pouvoir d’achat en conséquence de l’inflation à deux chiffres qui touche tous les domaines de la vie quotidienne », constate le parti de Louisa Hanoune.

Pour le Parti des travailleurs, « la flambée inédite des prix des fournitures scolaires va mettre en danger la scolarité de beaucoup d’enfants et si l’Etat ne prend pas les mesures nécessaires urgentes pour empêcher cela, le pays replongera dans une situation régressive de sinistre mémoire en matière de scolarisation. Une régression non seulement sur le plan de l’enseignement mais aussi sur celui de l’égalité en droits car la déscolarisation touchera en premier lieu et en majorité les filles ! ». Pourtant, le PT estime que des solutions existent. Et renvoie la responsabilité à l’Etat pour venir en aide aux milliers de familles précarisées par la crise économique et son corollaire l’inflation.

- Advertisement -

Pour le Parti des Travailleurs « le fait que quatre millions d’élèves (soit près de 1/3 des enfants scolarisés), bénéficient gratuitement de livres scolaires (familles diminues) constitue un indice de la paupérisation dramatique qui frappe de larges couches de la société. Si cette mesure est nécessaire, elle reste insuffisante car ces millions d’élèves ont besoin du soutien total de l’Etat pour leur épanouissement. »

Pour nous, cela signifie aussi de garantir l’accès aux cantines scolaires à tous les élèves afin d’assurer un plat équilibré à tous. Une telle mesure nécessite l’augmentation du budget alloué à ce chapitre qui actuellement est de l’ordre de 45 DA/plat, une somme dérisoire au vu des prix actuels. »

Le parti de gauche pourfend la décision improvisée prise par Abdelmadjid Tebboune d’enseigner l’anglais dès la rentrée de septembre. « Des enseignants contractuels, « formés » dans la précipitation durant une période ne dépassant pas les 15 jours, sont ainsi appelés à exercer un métier combien difficile et pour beaucoup d’entre eux dans quatre établissements scolaires à la fois », constate le PT qui s’interroge de juste sur le manque de prospective de la part du gouvernement et « son recours récurrent aux décisions hâtives. »

Le doublement des prix des viandes

la déstructuration du marché est également pointée par le PT. « La décision du gouvernement d’autoriser le transfert vers le nord des viandes rouges a provoqué la rareté du produit et la spéculation. L’absence de planification et de maitrise/contrôle du marché a ainsi provoqué des augmentations de prix inédites dans les wilayas du sud sans pour autant abaisser leurs prix dans les wilayas du nord du pays », estime ce parti.

Et de donner quelques exemples : « La viande ovine est passée de 900 DA/kg à 1500 DA/kg, la viande bovine de 800 DA/Kg à 1300 DA/kg et la viande cameline de 700 DA/kg à 1000 DA/kg ».

Le remaniement et le secteur moribond de la santé

Le Secrétariat permanent du Bureau Politique a discuté du remaniement ministériel opéré par Tebboune jeudi dernier.

Le Parti des travailleurs s’interroge : « Ces changements au sein de l’exécutif vont-ils signifier de nouvelles politiques en matière de santé pour sauver les hôpitaux d’un effondrement prévisible, ou encore combler le déficit en personnel médical et en moyens matériels ? »

Va-t-il mettre fin à la rupture récurrente et mortelle de médicaments dont la pénurie touche plus de 600 médicaments et va-t-il aussi permettre la réintégration des professeurs en médecine congédiés manu militari, en les poussant à la retraite forcée ? »

Pire encore se demande le parti que dirige Louisa Hanoune : « Ce remaniement va-t-il signifier la fin de la politique de l’improvisation en ordonnant notamment le sauvetage de l’université par l’ouverture de postes budgétaires, la réintégration des professeurs chercheurs renvoyés par une décision indigne et humiliante ? »

La scène politique est un champ de ruine sous Abdelmadjid Tebboune. Elle est paralysée par la répression et les décisions arbitraires du régime. Le Parti des travailleurs s’interroge là assu : « Y aura-t-il une amorce pour le rétablissement des conditions normales d’exercice de la politique, du respect du multipartisme, de la liberté d’organisation syndicale, associations…et du respect des libertés démocratiques ? »

Enfin, ce remaniement ministériel très partiel annonce-t-il l’amorce d’une réorientation des politiques en cours qui plongent le pays dans la régression dangereuse ?

Beaucoup de questions qui ne trouvent pour l’heure aucune réponse, tant Tebboune et ses équipes sont sourds aux cris d’alarme du pays profond et des partis d’opposition.

Le Parti des travailleurs exprime « son total soutien au journaliste d’Echorouq – Belkacem Houam, emprisonné pour délit de presse et rappelle l’urgente nécessité de respect de la liberté de presse, partie intégrante de la démocratie ».

Il conclut que « cette énième acte, choquant à plus d’un titre, de criminalisation du journalisme rappelle l’exigence démocratique de libérer tous les journalistes emprisonnés à l’image de Mohamed Mouloudj, en détention provisoire depuis bientôt une année et de l’ensemble des détenus politiques et d’opinion. »

Synthèse L.M.

 

 

ARTICLES SIMILAIRES

1 COMMENTAIRE

  1. « Inflation, répression… Cinglant constat du PT » – Bienvenue a la nouvelle algérie. C’est tout cela la nouveauté dans ce pays. En trois ans, de « programme » ils ont mis des centaines en prison, fermé des journaux, chassé des milliers par la mer, construit des mosquées par centaines, donné le coup de grace a l’éducation et cerise sur le gateau, un président francais qui affirme a ALGER – SVP devant tebboune que 40.000 visas d’étude seront offerts aux étudiants algériens – oui devant tebboune qui voit cela comme « normal ». Meme macron est en train d’aider a sa maniere a faire fuir plus de citoyens mais pas n’importe lesquels evidemment. On voit donc ce veut dire exactement la vraie définition de la « nouvelle algérie ».

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Mali : allégations d’exactions contre la population de Gouni

De nouvelles allégations d'exactions visent l'armée malienne et ses supplétifs russes. Après les accusations de viols et de pillages à Nia Ouro, révélées par...

Les plus populaires

Commentaires récents