30 septembre 2022
spot_img
AccueilPolitique#insoumis, le slogan qui fait trembler le pouvoir algérien

#insoumis, le slogan qui fait trembler le pouvoir algérien

Ce mouvement est largement suivi

#insoumis, le slogan qui fait trembler le pouvoir algérien

Le slogan, #insoumis, est en passe de devenir une hantise pour le clan au pouvoir. Ce slogan, lancé par le jeune Amir Boukhers, dit, AmirDZ, a été lâché dernièrement comme une véritable bombe, car l’argumentaire développé derrière fait mouche, chez les jeunes Algériens qui doivent passer leur service national.

« #insoumis, jusqu’à ce qu’ils envoient leurs enfants », se veut un moyen de pression sur les hommes du système, à commencer par le Premier ministre Ouyahia, (sommé nommément, avec d’autres personnalités, telles que le ministre Hadjar, ou le responsable du FLN, Bouguettaya), d’envoyer leurs enfants passer leur service national, comme n’importe quel autre jeune algérien. 

Et cet argument, n’a pas tardé à faire du slogan un véritable mouvement et s’est propagé telle une traînée de poudre, et est devenu viral en quelques jours seulement, au point qu’il soit repris sur les murs virtuels de Facebook, mais aussi réels en graffiti et sur des banderoles accrochées sur les ponts. (Voir la photo ci-dessous).

- Advertisement -

insoumis
Ce qui est plus grave et plus inquiétant pour le pouvoir algérien, est que des éléments des services de l’ordre, de différents corps armés, parfois des hauts gradés, réagissent positivement à l’appel lancé par AmirDZ, et envoient leur soutien au mouvement. 

insoumis

Amir Dz est en passe de réaliser ce qu’on appelle dans les révolutions non-violentes, «un ralliement » d’un des piliers d’une dictature ou d’un système répressif qu’est le corps constitué de sécurité. Déjà, le « Facebookeur », n’est pas à sa première, puisque ce travail de ralliement, il l’avait entamé depuis un moment, en ayant à chaque fois des mots de compassions et d’indulgence envers les soldats, qui n’hésitent pas à lui envoyer également des photos de leurs conditions difficiles. Ils voient en lui, la seule personne, d’après les nombreux commentaires postés sur la page d’Amir DZ, qui les comprend, et expriment leurs désarrois et leurs désaccords avec le clan du pouvoir.

compassion

Des messages de sympathie qui ont fait sortir de ses gonds, le premier policier du pays, Noreddine Bedoui, qui n’a eu de cesse de menacer les contrevenants de sévères sanctions. Des menaces, qui ne semblent toutefois pas faire très peur, puisque les messages de soutiens, pris en photos, parfois avec armes et galons, font du mouvement initié par ce jeune, un début de quelque chose de très inhabituelle et de très épeurant pour le système qui ne sait plus comment régler ce problème, créé par un jeune harraga établi en France.

Soutien

#insoums, est une forme de désobéissance civile, qui n’a jamais eu d’égale en Algérie depuis plusieurs années, car elle interpelle directement la base du peuple, qui est astreint à cette « corvée », et qui voit, les enfants des responsables algériens, comme le montre les images postées sans cesse par AmirDz, prenant leurs pieds dans les boîtes les plus branchées d’Ibiza ou de Végas, Whisky à la main, et accrochés aux cous de belles-filles très légèrement vêtues.

II faut dire qu’AmirDZ a construit son « projet révolutionnaire» sur ce genre de « posts », qui chatouillent une fibre sensible chez les jeunes Algériens, en n’épargnant aucune personne qui graviterait autour de l’écosystème pollué des enfants des responsables corrompus algériens.

Le jeune, originaire de Tiaret, recevrait même, de la part de personnes haut placées dans la hiérarchie militaire, ce qu’on pourrait appeler sans hésiter, des secrets défense, ce qui montre à quel point le pouvoir perd le contrôle sur ses éléments se sentant par là même, menacé et fragilisé.

Quel recours face à ce jeune « facebookeur »? Rien, si ce n’est de « troller », d’attaquer sa page Facebook (essayer de la fermer), ou multiplier les profils et les faux fans, afin de tromper et mettre la main sur ceux qui communiqueraient avec lui.

En gros, le système, avec tous ses moyens est en train de s’effriter et de s’affoler, face à un seul jeune, muni de sa page Facebook et de son courage. Boukhers, a dernièrement prédit la démission de Gaïd Salah, chef des armées, et la fin proche du régime algérien. Et même si ce n’est que du Bluff, ce jeune Algérien, qu’on traite parfois d’islamiste, mérite le respect de tous, parcequ’il a fait, à lui seul, trembler le régime mafieux, qui sait que s’il perd sa couverture protectrice, perdra un pilier important de son assise et se dissipera comme un mauvais rêve. 

Auteur
B. Karima

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Algérie-UE : connivence des parlementaires

La déclaration qui a sanctionné la première session de la commission mixte parlementaire  Algérie- Union européenne  qui s'est tenue, à Alger, le 19 septembre  2022, est...

Les plus populaires

Commentaires récents