23 mai 2024
spot_img
AccueilIdéeIslam de France : le CFCM est mort, vive le FORIF !

Islam de France : le CFCM est mort, vive le FORIF !

Forif

Depuis ce samedi 5 février, le Conseil français du culte musulman (CFCM) est mort et enterré. Pour lui succéder, il y a désormais le Forum pour l’islam de France (FORIF) !

Derrière ce nouveau nom se cache une tentative de l’État de promouvoir un islam moins dépendant des pays comme la Turquie, l’Algérie ou le Maroc. 

Désormais, la mission du Forum pour l’islam de France est d’assurer une représentation plus légitime des musulmans dans l’hexagone autour de quatre thèmes de travail : la professionnalisation des imams, l’organisation des aumôneries, la sécurité des lieux de culte et l’application de la loi contre le séparatisme.

À signaler qu’aucune femme imame ne fait partie des instances du FORIF !  

- Advertisement -

On ne remet donc pas en question cette misogynie manifeste des textes dits sacrés !? Si cela n’est pas un retour aux « valeurs » fondamentales de l’Islam, telles que prônées par les salafistes, on se demande bien ce que c’est !

Cette nouvelle instance compte une centaine de personnes, dont les deux tiers sont des responsables d’associations, des imams et des personnalités engagées localement dans le culte musulman. L’autre tiers est pour sa part composé de personnalités qualifiées d’envergure nationale. Parmi elles, l’ancien président du CFCM ou encore le recteur de la Mosquée de Paris.

Pendant ce temps, après le documentaire de M6 sur l’islam radical, menacée de mort la journaliste Ophélie Meunier a été placée sous protection policière, ainsi qu’Amine Elbahi, militant associatif de Roubaix.

160 personnalités, dont Boualem Sansal, Michel Onfray et Jeannette Bougrab, regrettent la lenteur, voire le manque de réaction des journalistes ! On a attendu de longues journées avant de lire ou entendre les réactions de soutien des confrères et consœurs des médias.

Voilà à quoi en est réduit le pays de Voltaire, à l’aube du troisième millénaire. Ergoter sur l’organisation de l’instance d’individus qui ont un fil à la patte ! Des hommes sûrs de leur foi qui font fi de la moitié de l’humanité, la femme, cette éternelle oubliée des cieux !

Comme quoi, entre pouvoirs et religions, les relations binaires n’ont pas changé, ou si peu, depuis les temps reculés de l’histoire des hommes. 

Maigre consolation pour nous, Tebboune ne pourra plus envoyer ses imams pour distiller leur savoir-faire et renforcer l’influence salafiste d’Alger pendant le Ramadhan. Un manque à gagner pour de nombreux serviteurs de la cause…

Les autres pays qui organisent aussi leurs communautés autour des lieux de culte et la religion perdront sans doute quelque influence s’ils ne trouvent pas un autre moyen de garder la main sur les « leurs ».

Kacem Madani

4 Commentaires

  1. Iben moua je pense que Fafa qui a maille à faire avec son Islam s’embrouille en reprenant son rapport à la religion à l’envers.

    En vérité ces tentatives de bidouiller un clergé à l’islam est une fuite en arrière qui ne réglera pas le problème de fond.

    Je ne pense pas que c’est en s’aliénant quelques gurus et notables qu’elle arrivera à apprivoiser l’hydre à plusieurs têtes qu’elle a fait entrer sa bergerie. Cette manœuvre d’institutionnalisation de la religion musulmane s’il elle n’a pour but que la contention de ses ouailles dans un cadre légal ou de juguler les extrémismes est à mon avis une lubie et ce pour plusieurs raisons.

    D’abord la religion n’est pas qu’un système abstrait qu’on peut modifier à sa guise à coups de rhétoriques et d’exégèses , mais aussi une réalité sociologique faite de courants , de rivalités et d’intérêts opposés et divergeants.

    Ensuite , dans les pays musulmans , L’islam est religion d’Etat , une institution et même un AIE comme disait Chikh Althuser ( appareil idéologique d’Etat) . Ce qui n’a pas empêché la radicalisation, et l’intégrisme.

    Et enfin, il me semble que Fafa n’a pas compris que les activistes musulmans en France conçoivent la laïcité à l’envers . Pour eux le mouvement laïque qui a été dans son essence une révolution anticléricale qui a retiré tous les pouvoirs sur la société à l’Eglise est au contraire un mouvement qui a introduit la religion dans l’espace publique.

    N’est-il pas évident que l’ordre des choses est inversé ? Il ne s’agit pas de savoir comment sortir la religion de l’espace public mais au contraire comment l’y intégrer ?

    Pour moua c’est là qu’elle a dit khour.

  2. La France est-elle en train de capituler devant les islamistes? Je n’habite pas en France, donc je ne sais pas, mais je n’aime pas ce que je lis dans la presse.

    Pour ce qui est de la misogynie, Dda K.M., comme le disent beaucoup de lecteurs objectifs du Coran et comme le confirment les recherches sur la vraie histoire de Mohamed et du Coran de Mohamed Moëzzi (et d’autres historiens) on peut tout aussi aisément trouver de la misogynie dans le Coran que du féminisme, c’est au lecteur de choisir. Il y a la même dichotomie et cohabitation des contraires dans tous les domaines: On peut y trouver des arguments pour soutenir que Mohamed était pacifiste ou belliqueux, sensible ou cruel, du côté des riches ou du côté des pauvres, pour la science ou contre la science, etc., etc. Le fait est que l’Islam n’a jamais existé. Il y a, et il y a toujours eu, des islams. Le prétendu « islam des origines » n’a jamais existé. Pur mythe. Qui a l’autorité de déclarer que telle ou telle forme d’islam est la « vraie » ou « l’authentique »? Personne. Daesh est du vrai Islam, le wahhabisme est du vrai islam, l’islam des talibans est du vrai islam, et l’islam des grands philosophes soufis, tout de tolérance, de bonté et de paix, est aussi du vrai islam. C’est à dire que l’islam c’est du vent. Tu peux faire ou dire n’importe quoi et l’appeler de l’islam.
    Pour revenir à la misogynie, la Bible est de loin pire que le Coran, quoi qu’il en semble d’après les cultures des pays chrétiens actuels. Sans aller à l’Ancien Testament, barbare comme ce n’est possible, le Nouveau Testament le dit aussi : Paul, dans Corynthiens 14:34-35 : « …que les femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis d’y parler; mais qu’elles soient soumises, selon que le dit aussi la loi. Si elles veulent s’instruire sur quelque chose, qu’elles interrogent leurs maris à la maison; car il est malséant à une femme de parler dans l’Eglise… » Et dans Corynthiens 11:2-16 il dit clairement que la femme est un être inférieur qui doit porter un voile et ne pas s’adresser aux hommes en dehors de sa famille. Le hidjab, qu’on ne trouve pas dans le Coran, se trouve bel et bien dans le Nouveau Testament.
    En clair, si les musulmans avaient atteint un stade de développement et de puissance économique leur permettant d’avoir l’initiative dans le monde au lieu de dépendre des autres pour satisfaire leurs besoins les plus élémentaires, la religion serait devenue beaucoup moins importante dans leur vie. Ils auraient alors trouvé la tâche beaucoup plus facile pour eux de déclarer que le « vrai » islam est tolérant et « cool ». Par exemple, le Ramadan serait devenu obsolète, car le Coran dit clairement que si on ne supporte pas le jeûne il n’y a pas d’obligation de le faire. Si les chrétiens ont réussi l’incroyable tour de passe-passe de faire de la Bible un livre d’amour et de paix alors qu’il ne contient que de la haine et de la violence, les musulmans auraient beaucoup moins de difficultés à le faire. Mais voilà, les musulmans n’ont plus l’initiative sur terre. Ils dépendent des autres, alors la religion reste toujours un refuge pour eux.

  3. Réformer les monothéismes et surtout l’islam est chose impossible. S’agissant de l’islam sa base d’assise est maintenue dans une ignorance crasse et une dramatique arriération, alors que ses «connaissants» supposés oulamas ou exégètes d’occasion comme professionnels tirent profit chacun à sa manière de cet état de fait. Les premiers à savoir que l’islam n’a aucun lien avec Dieu, si bien sûr Celui-ci existe, sont les Wahabites saoudiens, il n’y a qu’à voir comment ils se comportent réellement. Ils tirent profit du commerce et du branding islamique de Dieu et ramassent un pactole qu’aucune autre activité économique ne pourra leur conférer sans effort, si ce n’est la mise en place des structures d’accueil pour dépouiller les pauvres pèlerins qui viennent laver leurs os, comme il se dit ironiquement dans la tradition populaire.
    Dieu, c’est du ca$h avant tout, toutes les multinationales qui font sa promotion ne feront jamais faillite, même en supposant que les yeux de James Webb nous feraient découvrir une vie sur une ou des exoplanètes dont la ou les civilisations n’ont jamais entendu parler de Dieu, de ses prophètes, de ses anges et de son chitane le lapidé. Ils s’en trouvera, à coup sûr, des exaltés pour les traiter de kouffars et qu’il faille mettre en branle un programme de foutouhates islamiya cosmiques pour les ramener à raison ou les châtier, c’est selon. S’ils n’entendent pas raison le cosmos offre une multitude de ceintures d’astéroïdes pour les lapider avec de Apophis divins. Le courroux de Dieu pour un tel écart sera pris à témoin et autorise le pire châtiment avec des ababils interstellaires.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents