26 septembre 2022
spot_img
AccueilIdéeIssad Rebrab : Voilà pourquoi j’investis en Europe

Issad Rebrab : Voilà pourquoi j’investis en Europe

Investissements

Issad Rebrab : Voilà pourquoi j’investis en Europe

Dans un entretien à Jeune afrique, Issad Rebrab a détaillé sa stratégie d’investissement et ses objectifs à long terme. C’est un homme d’affaires qui a des ambitions de niveau mondial qui explique les secrets de sa réussite. 

« Nous avons pendant plusieurs décennies nos investissements en Algérie jusqu’à 2013. Et puis nous avons connu une croissance fulgurante les 15 dernières années depuis 1999. On est passé 39 millions de dollars à près de 4 milliards de dollars. On faisait une croissance de 30% en moyenne par an.

Puis on est arrivé à un niveau où nous avions besoin de leviers de croissance pour notre pays, et pour ça il fallait chercher cette croissance à l’extérieur. Ramener la technologie, des marques et ramener un réseau de distribution à l’échelle mondiale.

- Advertisement -

Et ce pour créer des emplois en Algérie tout en préservant les emplois dans les pays d’accueil. Dans le cas de Brandt, nous avons préservé plus de un millier d’emplois en France, une société qui était pratiquement en faillite. J’appelle ça même des entreprises qui sont arrivées dans le coma. En prenant notre activité Brandt Algérie et Brandt France, on constitue un groupe compétitif à l’échelle mondiale.

On est en train de créer 7500 emplois en Algérie. Nous sommes en train de construire une méga usine qui va produire 8 à 10 millions d’articles électroménagers par an. Elle sera parmi les trois plus grandes usines d’électroménager au monde. Toute notre stratégie est à long terme, il n’y a pas de secret. Soit vous êtes compétitif, vous produisez des produits de qualité, soit vous disparaissez. Il n’y a pas d’autre choix. C’est d’ailleurs notre politique au niveau de tous nos investissements. Il faut qu’on soit numéro un au minimum numéro deux à l’échelle régionale si ce n’est mondiale. »

A la question de comment il gère son groupe de 18000 salariés, Issad Rebrab répond : « Ce n’est pas moi qui gère tout ça, c’est un travail d’équipe, je ne suis qu’un chef d’orchestre. C’est mes collaborateurs à qui je rends hommage et que je remercie qui, réellement porte le groupe. Nous avons une équipe jeune et nous en sommes fiers et ils n’ont rien à envier aux meilleurs managers ou ingénieurs des pays développés. C’est le meilleur investissement, pas seulement les machines : l’investissement humain est extrêmement important et pour les entreprises et pour les pays. »

Après un bref retour sur son enfance, il poursuit : « D’abord il faut croire à ce qu’on fait. C’est la première des choses. Deuxièmement il faut être très ambitieux. Je ne me décourage jamais. En 1995, j’ai perdu pratiquement les 90% de mon groupe par un attentat terroriste. Mais je ne me suis pas découragé, je me suis reconstruit de nouveau. Nous réinvestissons tout le temps. Et puis maintenant nous investissons dans les dernières technologies de taille mondiale parce que c’est le seul et unique moyen pour être compétitif. Et nous investissons dans la formation des femmes et des hommes, c’est ce qui constitue la richesse du groupe ».

« (…) Nous avons fait passer l’Algérie du stade d’importateur au stade d’exportateur dans le secteur de l’agroalimentaire sucre, dans les margarines et graisse végétale. Aujourd’hui Cevital, nous sommes exportateurs dans plus de 28 pays. Et nous voulons faire la même chose pour l’Ethiopie », a-t-il déclaré..

Auteur
La rédaction

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Ukraine : comprendre les pays non-alignés

Alors que l'Occident ne parvient pas à mobiliser la communauté internationale contre l’invasion de l’Ukraine et que la Russie, la Chine et l'Inde semblent...

Les plus populaires

Commentaires récents