30 novembre 2022
spot_img
Accueil360°Jeune femme brûlée (Tizi-Ouzou) : l'agresseur s'est rendu à la gendarmerie 

Jeune femme brûlée (Tizi-Ouzou) : l’agresseur s’est rendu à la gendarmerie 

L’affaire de l’enseignante de 28 ans, d’un village de la commune de Makouda, à une trentaine de kilomètres, au nord de Tizi-Ouzou, brûlée par son voisin après avoir aspergé ses bras avec du mazout continue de susciter beaucoup d’émotion et de réprobation.

Beaucoup de personnes ont proposé leur aide, notamment en médicaments, à la jeune femme hospitalisée au service de brûlologie du CHU Nedir de Tizi-Ouzou où elle a été admise depuis, au moins, quatre jours.

Quand à son agresseur, nous avons appris de sources sûres qu’il s’est rendu à la gendarmerie de son propre chef, après avoir tenté, dans un premier temps, de s’enfuir.

Selon nos informations, le mis en cause aurait agi par dépit et par vengeance car la jeune femme a refusé sa demande en mariage. Une demande que le jeune homme a officiellement formulée. Mais que la jeune enseignante a refusée. Celle-ci projetait de s’installer en France où elle avait déjà séjourné, avons-nous appris.

- Advertisement -

L’agression s’est déroulée le jour même où l’enseignante s’apprêtait à se rendre à Alger pour le dépôt de son dossier de visa au niveau des services concernés, pour les besoins de son voyage en France.

Il semblerait, selon les premiers éléments d’informations que nous avons recueillis, que le jeune homme n’avait pas l’intention de brûler la jeune femme mais plutôt les papiers qu’elle tenait entre ses mains.  Raison pour laquelle, selon toujours nos sources, le jeune homme aurait jeté le combustible sur les bras de la victime. Mais le feu se propagera, malheureusement, à d’autres parties du corps de l’enseignante de 28 ans, lui causant des brûlures de troisième degré. Les jours de la jeune enseignante ne sont, heureusement, pas en danger.

L.M.

ARTICLES SIMILAIRES

10 Commentaires

  1. L’écriture de ce texte semble minimiser les faits. C’est déplorable. Une fille n’a pas à se justifier auprès d’un garçon pour refuser de lui parler. Il ne l’intéresse pas. Un homme n’a pas le droit de toucher un seul cheveu d’une fille ni même de lui parler si elle n’est pas d’accord.
    Quand est-ce que les hommes de cette société comprendront que tout ne leur est pas permis sur les femmes?
    Quand est-ce que la justice de ce pays punira les agressions contre les femmes?

    • Je cite: „Quand est-ce que les hommes de cette société comprendront que tout ne leur est pas permis sur les femmes? „

      Le jour où la mère arrêtera de voir le monde sous les yeux de son fils.

  2. Ainsi en ne voulant que brûler les papiers de la jeune femme (de quel droit?) son agresseur lui aspergea tout le bras de fuel en espérant peut-être que le feu ne s’en prenne qu’aux seuls papiers. Une ligne de défense pour le moins insultante pour la victime compte tenu de la gravité de l’acte. La misogynie, fortement entretenue et encouragée par des discours et des actes d’un autre âge et une justice plus que tolérante, est devenue un fléau qui frise la misanthropie.

  3. meme un animal sait se tenir l’algérien se sait meme pas se retenir.
    Une société de merde dirigée par des batards

  4. C’est comme un fait divers en automne! pauvre Algérie. Un peuple à réformé. Il vivent l’époque des Zenata et Sanhadja. Yew Lakvayel Foukan; Je revient a EL Hassi ! une société de merde dirigé par un gros Kaka de merde.

  5. C’est scandaleux et ignoble.
    Cet acte abjecte arrive en Kabylie, en 2022.
    Ayakhssar!!!
    La régression et la sauvagerie entretenues par cette société de merde a de beaux jours devant elle.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Sommet de la Francophonie : la Déclaration de Djerba

Nous publions la déclaration qui clôture le sommet de la Francophonie qui a eu lieu à Djerba, en Tunisie, les 19 et 20 novembre.  Préambule ...

Les plus populaires

Commentaires récents