16 juillet 2024
spot_img
AccueilA la uneKenya : des manifestants investissent le Parlement, la police tire à balles réelles

Kenya : des manifestants investissent le Parlement, la police tire à balles réelles

Des heurts particulièrement violents ont éclaté mardi dans le centre de la capitale kényane entre des policiers et des manifestants mobilisés contre des projets de nouvelles taxes gouvernementales.

Une personne a été tuée par la police, mardi 25 juin, dans la capitale kényane Nairobi lors d’une manifestation contre un projet gouvernemental de nouvelles taxes qui a sombré dans le chaos, a annoncé l’ONG Commission kényane des droits de l’homme (KHRC). 

« La police a tiré sur quatre manifestants, comme en a été témoin le KHRC, tuant l’un d’entre eux », a affirmé l’ONG dans un message sur X. Des journalistes de l’AFP ont vu au moins trois corps inanimés aux abords du Parlement.

Sur les réseaux sociaux, des vidéos circulent montrant des officiers qui transportent deux corps inanimés. Mais il est encore difficile pour le moment d’établir un bilan.

Des manifestants ont pénétré dans l’enceinte du Parlement, où est actuellement débattu un projet de budget controversé qui a déclenché un mouvement de contestation antigouvernemental, selon un journaliste de l’AFP, qui précise qu’un incendie s’est déclaré dans l’enceinte du bâtiment. 

- Advertisement -

Les bureaux du gouverneur étaient également en feu, selon des images retransmises par la chaîne Citizen TV.

Un mouvement « occuper le parlement »

Les tensions étaient montées au fil de la matinée, la police faisant usage de gaz lacrymogènes, puis de balles en caoutchouc.

Des heurts ont éclaté vers la mi-journée après que des manifestants ont progressé dans une zone abritant des bâtiments officiels (Cour suprême, mairie de Nairobi…). Certains manifestants ont jeté des pierres en direction des forces de police, dans un face-à-face tendu à quelques centaines de mètres du Parlement.

Largement pacifique, le mouvement baptisé « Occupy Parliament » (« Occuper le Parlement ») a été lancé sur les réseaux sociaux peu après la présentation au Parlement, le 13 juin, du projet de budget 2024-2025 prévoyant l’instauration de nouvelles taxes, dont une TVA de 16% sur le pain et une taxe annuelle de 2,5% sur les véhicules particuliers.

Avec AFP/Rfi et Francetvinfo

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents