13 avril 2024
spot_img
AccueilIdéeLa coupe du monde a bien été remportée par… l’Afrique !

La coupe du monde a bien été remportée par… l’Afrique !

Mondial 2018 et polémiques ethniques

La coupe du monde a bien été remportée par… l’Afrique !

Même si l’affaire du baltaguia Benalla semble avoir noyé la polémique « patriotico-raciale » qui a entouré cette équipe championne du monde, cette dernière mérite davantage d’attention car elle dessine les contours d’un vivre ensemble beaucoup plus larges que cette affaire qui concerne un voyou au sommet de l’état. Des contours et des règles pour lesquels il est utile de se battre !

Rappelons que la controverse est née d’une surenchère de déclarations provocantes.

Maduro, le président vénézuélien, donne le « la » par un discours solennel dans lequel il énonce que « c’est l’Afrique qui a gagné la coupe du monde », en référence à tous ces joueurs blacks alignés par l’équipe de France.

- Advertisement -

Il n’en a pas fallu davantage pour que Jean Christophe Lagarde, un « frenchy » UDI bien dans ses bottes, s’emporte et annonce qu’il portera plainte contre Maduro et ses propos, jugés inacceptables sur les Bleus ! Une façon comme une autre pour un inconnu de faire parler de lui, surtout quand on sait qu’entre Macron et Maduro, il n’est pas question de bise-bises enflammées non plus, à l’inverse de ce qu’ont laissées transpirer les accolades quasi passionnelles dont la présidente Croate a gratifié le président français, sous l’œil attendri de sa petite Brigitte !

Au-delà de ces polémiques enflammées et irréfléchies entre politiques au sommet, ceux sont ces réactions de joueurs, et cette quasi-unanimité de reniement aux gènes d’origine qui s’en dégage, qui vous laissent perplexe et vous démontrent que la démagogie bien exemptée peut faire perdre raison et repères à toute forme de perspicacité !

Pourquoi glorifier ses origines africaines quand on est reconnu Français pardi ?

N’est-il pas facile de faire dire à un millionnaire « je suis Français », et pourquoi pas « sénégalais, je ne le suis pas, vous me confondez avec mes parents », pour mériter gloire, amour et beauté ?

N’est-ce pas trop facile de faire dire à des jeunes sélectionnés pour être reçus à l’Elysée « La France, c’est notre pays, nous en sommes fiers, nous y sommes nés » ?

N’est-ce pas facile de gommer le drapeau du pays de ses racines, comme vient de le faire Benjamin Mendy, pour le remplacer par celui de la France, le doux pays de sa naissance, quand on a la chance de faire partie de la crème au sommet, le portefeuille bien rempli ?

N’est-ce pas trop facile de se fendre d’une déclaration qui glorifie le pays où l’on est né, à l’image de cette sortie de Nicolas Batum, le basketteur, qui envoie paître tous ceux qui disent « bravo Africa de votre victoire », et qui en rajoute un plein de fierté de porter le maillot bleu de la France ? un maillot qui se veut désormais « black, blanc, point », faut-il le signaler ?

La France ne donne-t-elle d’ailleurs pas tous les signes d’une volonté de cantonner le beur dans sa cité, en lui intimant l’ordre de ne pas trop s’en éloigner ?

Si tel n’était pas le cas, comment expliquer que les transports en commun, bus, RER et trains de banlieues, n’ont pas circulé comme il se devait, ce dimanche 15 juillet au soir, empêchant ainsi des milliers de jeunes beurs de se rendre à Paris ? Evidemment, la raison est facile à deviner : pas de beurs casseurs et miséreux pour gâcher la fête aux Champs Elysées !  Une fête réservée au blanc et aux blacks qui baignent dans l’opulence, la richesse et la fierté d’être français !

Quand on rejoint le monde des riches, n’est-ce pas facile d’oublier celui des pauvres ?

Quand on rejoint le monde des gagnants, n’est-ce pas facile de mépriser celui des perdants ?

Quand on rejoint l’aisance du Nord, n’est-ce pas facile d’oublier la souffrance du Sud ?

Quand on a la chance de s’appeler Nicolas, Benjamin ou Alexandre, n’est-ce pas facile d’oublier que d’autres, avec les mêmes gènes d’origine pourtant, s’appellent Mohamed, Mamadou ou Mouloud ?

Quand on a la chance d’aimer la France, parce qu’on a réussi, n’est-ce pas facile d’oublier que la France tarde à sauver les enfants abandonnés des cités, eux qui voudraient tant l’aimer aussi ?

Quand on gomme le drapeau d’un pays africain pour le remplacer par le Français, n’est-ce pas trop facile d’oublier sa propre Histoire ? une Histoire remplie de désespoirs laissés derrière par ceux qui ont eu la chance de prendre le bateau bien avant que d’autres ne se laissent dériver dans des radeaux !

Après le fameux « la France, tu l’aimes ou tu la quittes », cette polémique se construit désormais sur des relents de « la France, tu la glorifies en oubliant ton Afrique ou alors tu n’appartiens plus à la république ». Une sorte de prérequis à l’intégration qui passe par le canal de la désintégration génétique, en somme !

Oui c’est l’Afrique qui a gagné la coupe du monde ! Et alors ?

Qu’il fût blanc, black ou beur, les racines des Français sont toutes plantées en Afrique avant de se ramifier vers l’Hexagone et ailleurs aux quatre coins du monde !

Si d’aucuns refusent d’admettre ce postulat, il faudra remettre en question la théorie de l’évolution, celle qui nous apprend que bien avant d’être Gaulois, le petit blanc, aux côtés du black ou du beur était africain d’abord ! N’en déplaise à Trump, Macron, ou ces Italiens forcenés qui se croient plus éloignés du singe que leurs descendants authentiques d’Afrique qui égayent leurs stades de mille et une « singeries » en marquant des buts pour faire gagner leurs équipes !

Décidément, il y encore beaucoup de chemin à faire pour que tout le monde accepte l’idée d’une génétique commune aux descendants de l’homo-sapiens, et bien au-delà, à tous les mammifères qui partagent ce petit point de l’Univers appelé planète Terre !

Même si d’aucuns refusent de l’admettre, le berceau de l’humanité c’est l’Afrique ! Le papa et la maman de Kilian M’bappé ont débarqué dans l’Hexagone juste hier, par avion ou par bateau ; les ancêtres d’Emmanuel Macron ou ceux de Marine bleu nuit, sont arrivés à pieds, des centaines ou des milliers d’années plus tôt !

Si tout le monde acceptait cette vérité, alors, il n’y aurait plus aucun complexe à énoncer que c’est l’Afrique qui a gagné la coupe du monde ! Si tant est que l’on ne dévie pas le regard de cette Afrique laissée derrière par ces « Grandes » civilisations qui ont pillée et pillent toujours ses matières premières et qui veulent s’en dédouaner en exhibant une égalité et une fraternité exclusive avec ceux qui comme M’bappé se sont surpassés tout en dissimulant la mal-vie des enfants des cités. Ces enfants laissés à la dérive, et que cette république décrétée « inaltérable » par Emmanuel Macron se refuse à sauver !

Mais au lieu de débattre de cela, les médias s’emparent du cas Alexandre Benalla, une « caille-ra » supérieure certainement recommandée au président français par les baltaguias du clan Bouteflika  !

Auteur
Kacem Madani

 




LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents