30 septembre 2022
spot_img
AccueilIdéeLa déconstruction* en Préhistoire 

La déconstruction* en Préhistoire 

Statuette d'Ifigha

Surprenantes ! les déclarations du préhistorien algérien publiées dans la très officielle agence de presse algérienne posent un vrai problème à la recherche scientifique en Algérie.

Il faut préciser que ce n’est pas la dépendance institutionnelle du CNRPAH qui est remise en cause mais l’utilisation du vocable décolonisation comme interférence du politique dans le domaine de la science qui cache le vice de forme de la recherche de la vérité en tant qu’instance incontournable du savant.

Le Pr Sahnouni veut réécrire l’histoire de la préhistoire algérienne

Pour peu que cela serve à quelque chose, la critique du savoir préhistorique est rendu obligatoire non pas par la surannation ou (surranation) de l’idéologie coloniale mais par l’inopérationnalité  des paradigmes ou l’obsolescence des connaissances acquises par cette même préhistoire de la colonisation.

- Advertisement -

Il va s’en dire que l’interdiction de la pratique ethnographique au nom de la colonisation par les autorités algériennes n’a pas empêché cette discipline universitaire d’évoluer positivement et mieux que cela de fournir des outils indispensables pour faire connaître la  »part maudite » de l’homme maghrébin.

Lors du colloque consacré aux « savoirs ethnologiques » publiés sous le titre « Le mal de voir », les intervenants ont, et à juste raison, mesuré l’importance des études coloniales pour connaître mieux les sociétés traditionnelles. Parmi les intervenants citions le cas d’un ami de l’Algérie en l’occurrence Pierre Bourdieu qui a beaucoup insisté sur l’importance incontournable de ces savoirs.

A point nommé, un de nos projets de recherche est l’épistémologie de la paléoanthropologie qui a pour cadre l’examen de deux moments cruciaux de la préhistoire nord-africaine,  celui des travaux archéologiques sur le site de Aïn Hanech par Mohamed Sahnouni et Cie et celui du Djebel Irhoud par l’équipe de Jean Jacques Hublin.

A souhait, il nous semble que c’est plus l’utilisation de nouvelles techniques et l’émergence des sciences nouvelles qui œuvrent le plus à une meilleure connaissance du passé humain.

En nous limitant au seul cas des travaux de Mohamed Sahnouni, il nous semble que le vecteur oldowayen de l’orientation de sa recherche suffit amplement à repositionner le site de Aïn Hanech dans le cadre d’une synopsis africaine constamment réévaluée en fonction des nouvelles trouvailles.

Ainsi, l’homo sapiens du djebel Irhoud correspond dans une distribution africaine plus récente au même exercice scientifique.

Pour ma part, je ne vois pas bien que vient faire la décolonisation des sciences alors que l’objectif principal du préhistorien algérien reste la découverte des ossements humains pour mieux étayer sa thèse distributive.

Fatah Hamitouche, ethnologue

*Nous empruntons ce concept au philosophe français natif d’El Biar (Algérie) qui l’a popularisé par extension de l’usage philosophique proprement heideggerien, aux sciences humaines.

ARTICLES SIMILAIRES

2 Commentaires

  1. Merci pour cette mise au point très importante. Le régime arabo-islamiste d’Alger ne se contente pas seulement d’arabiser les populations amazighs de ce pays mais veut arobo-islamiser même les habitants de l’Afrique du Nord avant la naissance de l’islam. Très fort ! Le résultat est une arabétisation générale de la jeunesse et de surcroît ne désire que quitter le pays pour aller grossir les rangs des émigrés exploités dans les pays européens. Le peuple kabyle quant à lui a pris conscience de cette dérive fascisante et a opté pour une république kabyle laïque indépendante et véritablement démocratique.

  2. Bonjour à tous,
    Ce genre d’information devrait être permanente, voir la priorité des priorités.
    Ne s’agit-il pas de savoir d’où l’on vient? et qui somme -nous, N’est-ce pas
    la condition première? L’Iceberg est désormais bien là. Le PATRIMOINE PREMIER de l’Afrique
    du Nord est réel et bien réel: Aréologie, Datations fines, Paléo génétique,Linguistique historique sont là pour le prouver et l’objectivité et la compétence des nouvelles équipes de chercheurs sont désormais en place! Voulez-vous disposer de VOTRE Cher Patrimoine? Alors
    il n’y a qu’à se baisser pour chercher. Mais informer « à gogo » SVP: accès aux livres, conférences, etc..Restaurer et Conscientiser à fond, il y a du travail !

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Est-ce la fin du SILA ? 

En lieu et place du salon international du livre à Alger, 176 festivals sont officiellement accrédités aux quatre coins du pays. Se dirige-t-on vers la disparition du...

Les plus populaires

Commentaires récents